Bruno Bonnell et les promesses de la robotique.

Les promesses de la robotique CNAM

Les promesses de la robotique CNAM

Le 30 mars 2010, « Les promesses de la robotique » étaient le sujet des Mardis de l’Innovation de et avec Marc Giget du CNAM. Marc avait invité Bruno Bonnell de Robopolis, Philippe Nikilov du Carrefour des Possibles / FING, Bruno Maisonnier d’Aldebaran Robotics, Vincent Dubourqué de Robosoft, Jean-Christophe Baillie de Gostaï, ainsi que NAO et quelques autres robots fort sympathiques.

Je reviendrai dans un prochain billet sur les présentations de chacun des participants mais je commencerai par la conclusion de Bruno Bonnell.

Ancien créateur d’Infogrammes et d’Infonie (concurrent de CompuServe où je travaillais à l’époque), Bruno est maintenant à la tête de Robopolis, société spécialisée dans la robotique personnelle et est également le Président de SYROBO, syndicat européen de la robotique personnelle.

Bruno a parlé d’effervescence, de bouillonnement du monde de la robotique qui n’est pas s’en rappeler celui de la micro-informatique des années 1980 et de l’Internet des années 1995 (lancement d’Infonie) en se gardant bien de faire des prévisions. Qui aurait pu imaginer au début de ces deux industries les tableurs, le traitement de texte, Google ou eBay ?

Bruno a également parlé du rôle primordial que les robots peuvent jouer pour nous aider à découvrir et exploiter (dans le sens noble du terme) les 80 % de la terre sur laquelle l’homme ne vit pas. Il a décrit la filiation logique entre l’outil, la machine et maintenant le robot ; le robot qui à travers des capteurs, des processeurs et des actionneurs peut agir sur la nature pour le bénéfice de l’humanité.

Enfin, il a plaidoyé pour le développement d’un plan robotique industriel et universitaire sur le mode du plan informatique de 1985 (remember les TO7, les MO5 et autres Goupil) qui, malgré ses défauts, a permis à la France de développer un vrai génie logiciel toujours actif aujourd’hui. La robotique nécessite des investissements industriels beaucoup plus importants que le logiciel ou l’Internet. Ce plan est donc indispensable pour que la France soit créateur et producteur de robots et non simple utilisateur. Nous en reparlerons dans un prochain billet.

En attendant, si vous avez l’occasion d’aller écouter Bruno Bonnell dans une conférence, n’hésitez pas ; sa passion pour les technologies nouvelles et son enthousiasme à les partager sont très communicatives.

Bruno Bonnel - Robopolis et NAO

Bruno Bonnel - Robopolis et NAO

Site des Mardis de l’Innovation

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 286 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :