Conférence européenne sur l’Internet des objets, Bruxelles, 1ère partie

Rob Van Kranenburg, Council

Rob Van Kranenburg, Council

Tout comme l’année dernière (vous pouvez retrouver ici le compte rendu de l’édition 2010 – 1 et 2), nous avons asssisté à la « 3rd Annual Internet of Things Europe 2011 Conference » les 28 et 29 juin, sous le patronnage et la partipation massive des institutions européennes et présidé par l’ami Rob Van Kranenburg, fondateur du Council, un think tank européen sur l’Internet des objets (dont l’auteur de ce blog fait partie également - NDLR).

C’est moins une conférence de sociétés proposant des solutions (même si il y en a et nous y reviendrons) qu’un état des lieux des normes et directives européennes pour développer l’internet des objets tout en protégeant le citoyen. Le sous-titre de la conférence était « Bridging the divid between policy and reality » qu’on pourrait adapter en « Combler le fossé entre les enjeux sociétaux et la réalité économique » et ce sous-titre correspond bien aux débats qui ont eu lieu.

La plupart des  intervenants étaient présents à la conférence de l’année dernière que ce soit les institutionnels ou les représentants des sociétés proposant des solutions (AlertMe, Pachube,…). Il serait intéressant (avec un peu de temps) de comparer les discours et présentations des uns et des autres d’une année sur l’autre. Heureusement, il y a eu également des intervenants nouveaux et nous y reviendrons.

3 tech cultures (c) Pr. Michael Nelson

3 tech cultures (c) Pr. Michael Nelson

Ce qu’il faut retenir

  • Les mots-clés (les plus répétés) dans le désordre ont été – intelligence / smart, sustainability / développement durable, « privacy by design » / respect de la vie privé dès la conception, protection des données et  transparence, homogénéité vs. hétérogénéité.
  • Ces concepts ont fait débat entre trois écoles de pensée – les européens, les américains de la côte est et ceux de la côte ouest. On peut retrouver sur une slide présentée par Michael Nelson, ces différentes approches.
  • Le terme internet of things – iot / internet des objets est un terme par défaut. Suivant les participants, nous avons eu droit à internet des biens de consommation  (goods), internet de toute chose (everything), l’internet des personnes, l’internet de l’énergie, l’internet des services. Et pour Mike Nelson, il faudrait même remplacer le terme internet par nuage / cloud. Nous avons donc un grand choix d’appellations en phase avec la grande diversité de ce que nous continuerons d’appeler l’Internet des objets à défaut d’un autre terme.
  • Une évolution réelle sur une année dans le discours européen très protecteur de la vie privée et de la protection des données est le passage de « killing the chip » à « silencing the chip« . Les recommandations étaient jusqu’à présent que toute étiquette RFID placée sur un produit de grande consommation devait être détruite avant sa sortie du magasin. L’évolution présentée va dans le sens de simple désactivation et la réactivation volontaire par l’utilisateur (opt-in). Les conséquences technologiques et économiques de ce nouveau concept ne sont pas encore totalement maitrisées d’après certains participants. Nous y reviendrons dans la deuxième partie de ce compte-rendu.

Session 1 – Le point de vue des représentants des institutions européennes

Neelie Kroes, Commissaire européen Digital Agenda, Commission Européenne. En parlant de l’internet des objets , « Il n’y a pas de route, nous traçons la route au fur et à mesure de notre marche« . Mme Kroes a insisté sur l’importance du sujet pour la CE aussi bien sur le plan développement économique que sur la protection nécessaire des consommateurs.  Elle a rappelé la création d’un groupe d’experts faisant des recommandations à la CE.

Maria Badia I Cutchet, MEP, Rapporteur du Plan d’Action européen sur l’Internet des objets, Parlement Européen – « L’Internet des objets a besoin de la confiance des citoyens dans le respect de leur vie privée ainsi que d’un engagement politique« 

Peter Hustinx, Supervisor, European Data Protection Supervisor, tout en rappelant la complexité du sujet – protection des données , a listé les différentes règles s’appliquant à la protection des données tel que « Ast ECHR, Directive 95/46/EC and 2002/58/EC; (EC) 45/2001, 2008/977/JHA, Art 7-8 charter Lisbon treaty« . Plus sérieusement, il a insisté sur l’importance de la notion de confiance du citoyen envers l’internet des objets.

Session 2 – Défis sociétaux et des applications pour une planète intelligente et verte.

Gérald Santucci, Head of IoT, Commission Européenne

Gérald Santucci, Head of IoT, Commission Européenne

Gérald Santucci, Head of Unit, RFID, Commision Européenne a présenté le rôle de l’internet des objets dans les futures villes intelligentes à l’horizon 2025, citant de nombreux exemples comme  Kochi, AmSMARTerdam, Smart Santander, Songdo ou Barcelone, et tous les sujets sur lesquels l’Internet des objets peut apporter des solutions  (transport, énergie, architecture, santé, administration, gestion des déchets….)

Le Dr Maher Chebbo, DigitalEurope, VP, EMEA Utilities & Services Industries, SAP AG  a présenté très complètement le sujet « smart grids » en Europe. « Le marché de l’énergie subit la même transformation que le marché des télécoms il y a 20 ans« . « Penser application et utilisateurs, la technologie suit naturellement », Exemple e-energy en Allemagne, le programme le plus avancé en Europe.

Marylin Arndt, M2M, ETSI  a présenté les efforts en terme de création de standards indispensables pour le développement de l’industrie, standards autour des communications M2M mais aussi ehealth, clous, RFID, smart metering, ….

Pr. Michael Nelson, Georgetown U

Pr. Michael Nelson, Georgetown U

Le Prof Michael Nelson, Georgetown University, a un peu secoué l’ambiance feutrée des institutions bruxelloises par des concepts plus novateurs et en particulier celui du nuage des objets (par opposition à Internet) et de la transparence. Pour le professeur Nelson, nous avons le choix entre un monde de total transparence ou une monde proche de celui de George Orwell et de 1984. Il n’est plus besoin de tout contrôler si la transparence de l’utilisation des données est totale. « Je n’ai pas besoin de contrôler toutes mes données si je sais ce que l’on fait avec ». Ci-joint la présentation Iot 2011 Brussels Michael Nelson Handout du Prof. Nelson (avec sa permission).

Iskander Smit, Strategy Director, info.nl a expliqué comment l’internet des objets et ses objets intelligents (smart objects), vont nous permettre de mieux contrôler notre vie, la personnaliser.

Iskander Smit, info.nl

Iskander Smit, info.nl

Session 3 – Où en sommes-nous aujourd’hui ? – L’expérience internationale.

Autour de  Robert Schumann, Analysys Mason, un certain nombre d’expert internationaux en provenance d’Europe mais aussi de Chine et d’Amérique du Sud ont partagé leurs expériences. En particulier, Gilles Monniaux, Analysys Mason,  Ovidiu Vermesan, SINTEF ICT, Scandinavia,  Prof Jose Roberto Amazonas, Escola Politécnica da Universidade de São Paulo, Brazil, Prof Rahim Tafazolli, University of Surrey  et Ms Meimei Dang, China Academy of Telecommunication Research ont présenté et échangé leurs expériences relatives et l’importance de coopérer et de penser global.

Session 4: Les développements technologiques et commerciaux

Cette dernière session a permis d’étudier un certain nombre de développements en cours comme IOT-A, présenté avec humour par Alessandro BassiIoT-A project, Hitachi montrant l’importance de l’interopérabilité et d’une architecture commune, Sunspot, un projet soutenu par Oracle et présenté par Joseph Alhadeff, Oracle, autour de capteurs et quelques applications impressionnantes, Pilgrim Beart, d’AlertMe, montrant pourquoi ce sont les consommateurs qui seront les « drivers » du développement de l’Internet des objets, Ignasi Vilajosana, Worldsensing,  et Inaki Vazquez, Symplio Lifestyle Technologies et le projet  Rymble expliquant que les business model des projets Internet des Objets, composées d’objets et de services seront multiples.

La fin d’une première journée riche en échange et en points de vue.  Retrouvez la suite et la fin de la conférence.

Pierre Métivier

Notes

About these ads

Une réponse à Conférence européenne sur l’Internet des objets, Bruxelles, 1ère partie

  1. yerart dit :

    Pierre, very good post. Thank you very much. I can’t wait to read the second part! ;-) Shame on me I did use the translator … just a little!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 279 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :