Conférence Lift 11 « Be Radical » Morceaux choisis – 1ère partie

Lift 11, Marseille

Lift 11, Marseille

La conférence Lift11 (déjà présentée dans ce blog) organisée par la Fing a réuni 600 personnes à Marseille des 6 au 8 Juillet. Trois jours d’ateliers, de conférences et de présentations projets et start-ups innovantes se sont tenus autour d’un thème principal – « Be Radical » ; trois jours pour oublier quelques heures le court-terme et penser, échanger, partager sur les enjeux de demain. Comme l’écrit Jean-Louis Fréchin, « Les journées de Lift-Fing Marseille accélèrent les réflexions, les émergences et les enjeux à explorer pour le monde que nous voulons construire. » Plusieurs sous-thématiques – Urban, Care, Work, Learn, Slow, Open feront l’objet de billets. Voici les premiers morceaux choisis sous forme de bribes de phrases, d’images, de citations et de liens.

Saskia Sassen et les « Smart cities »

Saskia Sassen et les "Smart cities"

Saskia Sassen et les "Smart cities"

Urbaniser la technologie, l’intégrer dans la ville. La finance et les pouvoirs publics utilisent les mêmes technologies interactives mais différemment. La cité n’est pas que matérielle, importance de ses habitants, de sa culture et de son histoire. La cité répond avec le temps.

« J’ai quelques slides, elles n’ont rien à voir avec la présentation mais je les aime bien« .  Les cités sont étranges, réagissent et survivent aux royaumes ou aux empires. Rome, Istanbul. Les cités ont une âme de hackers.

Les technologies sont conçues par des ingénieurs mais la logique de l’utilisateur ne correspond pas toujours à la logique de l’ingénieur. Detroit, Michigan et l’apparition de l’agriculture urbaine, Mettre la campagne dans les villes, le chemin inverse d’Alphonse Allais il y a plus d’un siècle – NDLR

L’accès à la même technologie efface les différences entre la ville et la campagne – Laurent Haug

La conférence de Saskia Sassen /  Un compte rendu complet spécifique

Session Urban – Avec qui, pour quoi, faire la ville intelligente ?

Nous voulons tous des villes plus vertes, plus sûres, plus participative, vivantes et moins congestionnées. Ces objectifs nécessitent plus que des solutions technologiques et un leadership affirmé. Or, les projets de « Smart Cities » actuels sont pour la plupart ancrés dans ces approches alors que d’autres composantes doivent être considérées : écosystèmes d’innovation ouverte, politique d’empowerment, le partage délibéré de ressources urbaines (de l’infrastructure aux systèmes d’informations)… Cette session se demandera comment créer des villes intelligentes, ouvertes et habitables.

Adam Greenfield, Urbanscale

Adam Greenfield, Urbanscale

Adam Greenfield, Urbanscale

Adam Greenfield ne sait pas ce qu’est une smart city. Du droit à la cité au droit à la cité connectée.

Cisco, IBM, Intel connectent les cités avec des capteurs, les citoyens y ajoutent des données de géolocalisation et déclaratives – Foursquare

  • Le Tower Brige à Londres a son compte Twitter @TowerBridge pour décrire ses ouvertures et fermetures.
  • La façade du N building à Tokio est un QR code permettant au bâtiment de donner des informations.

Les objets peuvent acquérir des données, calculer, afficher,  transmettre et prendre des décisions.

4 exemples intéressants de la technologie utilisant les données des citoyens – du mieux au moins bien.

  • Havainne Valkky – des capteurs préviennent de la présence d’un piéton sur un passage coulé avec des flashs de lumière -
    acquisition des données locale, traitement des données locales, bien public
  • Publicité Nikon à  Séoul  – acquisition des données locale, traitement des données locales, purement commercial
  • Vending machine à écran tactiles, Tokio. Analyse la personnes – sexe, age – par caméra pour lui proposer les boissons appropriés – acquisition des données locale, traitement des données global, purement commercial
  • Quividi  – Analyse la personne qui regarde un écran – Les informations transmises par la caméra permettent  de deviner qui vous êtes – acquisition des données locale, traitement des données global, purement commercial et potentiellement dangereux – « Vole » des données au citoyen sans rien lui donner en retour

La question n’est pas de filmer, mais du traitement des informations ensuite, de ce qu’on fait des données. La surface d’attaque (terme en provenance des hackers) augmente énormément. « If you can’t protect it, don’t collect it »

Alain Renk, UFO – urban fabric organization / R+P

ubanisme participatif planétaire « Et vous, votre ville comment vous la voulez ?« 

Paris – 10 millions d’habitants, un périphérique frontière, un blocage politique. Villes construites au Mexique – métal et parpaings mieux que le béton français.
Méthodologie – partager les évaluations / co-élaborer des solutions.
Radicalité – prise de risque / déconstruire les questions.

La technique est une couleur, « la cité numérique » – artistes et photographes. Les habitants connectés en savent plus que ce croient les responsables des collectivités locales. « Si ce monde vous déplait, construisez en un autre » – Philip K Dick.
Le site de  Villes sans limite – unlimited cities avec Ubisoft / Conférence sur la Ville Numérique – France Culture

Robin Chase, BuzzCar

Robin Chase, BuzzCar

Robin Chase, BuzzCar

Site communautaire de partage de voiture

People powered -  Est ce que tout peut être gratuit ? Nécessité de développer une économie durable,  Meetup, Etsy, Waze, Airbnb, Couchsurfing – impressionnant en comparaison avec les hôtels – en 8 ans, 1,2 millions de « lit » / divan dans 71000 villes

Un Marché du futur – utiliser les capacités inutilisées (comme CouchSurfing) – Notion d’autopreneur

Frédéric Mazzella, Covoiturage.fr

Solutions de covoiturage pour entreprises et collectivités. Plus que du car pooling. Deux marchés – travail et vacances, 1,2 million de membres – 50 000 nouveaux membres par mois, A la fois last minute + Facebook, permet de deviner le trafic sur la route  basé sur les réservations

Session: CARE – Innovation radicale dans la santé et le bien-être

Des réseaux de patients à la génomique personnelle, de la recherche de l’autonomie et du bien-être aux biotechnologies « faites-le vous-même », des technologies nouvelles et de nouveaux modèles d’affaire s’apprêtent à transformer pour toujours le monde de la santé. Celui-ci y est-il prêt ?

Paul Wicks, PatientsLikeMe

Beaucoup de produits ont été prévu par la pop culture comme le communicator / téléphone portable. D’autres produits / services -  Google, Amazon, Twitter, Facebook, Paypal, Skype, eBay ne l’ont pas été. On s’est trompé sur le rôle de l’internet, ce n’est pas sur l’information mais sur l’organisation spontanée de groupe de personnes. Les moins de 25 ne savent pas ce qu’est une agence de voyage – Trip advisor, Expedia

PatientsLikeMe est un réseau social sur Internet où des personnes atteintes de certaines maladies spécifiques peuvent échanger des informations sur leur maladie, leur traitement et leur expérience. (Wikipedia)

Rappelle le projet  seti@home, utilisation des ressources non utilisées des ordinateurs pour un projet public

« You have zero privacy anyway, Get over it » Scott Mac Nealy 1999 cité par Paul Wicks
Tudiabetes.com – une communauté de personnes atteintes du diabète.

« Par rapport à ma condition médicale, qu’est ce que je peux espérer de mieux et comment puis je l’atteindre ? »
Créer une communauté autour d’une maladie, partager les informations, analyser les données – crowdsourcing de données médicales

Jonathan Kuniholm, Open Prosthetics Project

Jonathan Kuniholm, Open Prosthetics Project

Jonathan Kuniholm, Open Prosthetics Project

Développement en open source de prothèses.
La technologie actuelle date de 1912 et amélioré dans les années 50`s. Grand déficit technologique si on compare avec la voiture ou le téléphone. Absence de marché. Il n’y a pas de moteur dans son bras artificiel
50% des personnes ayant perdu un bras n’ont pas de bras artificiels. Beaucoup d’idées, de projets de prototype et peu de résultats.
Suggère la lecture de « Democratizing innovation » – Eric von Hippel (peut se télécharger gratuitement)
ponoko – fabrication de ses propres objets

Tobie Kerridge, designer, Material Beliefs
Designer d’interactions, importance de la co-conception des services médicaux avec les patients, les associer. Il ne suffit pas de répondre aux besoins identifiés des utilisateurs, il faut les faire participer dès le début des projets.

Une première partie passionnante où les concepts le plus souvent revenus ont été co-conception, hacking, partage de ressources, open source, crowdsourcing (externalisation ouverte d’après Wikipedia), co-conception, technologie aux services des personnes et des villes, transparence.

A suivre

Pierre Métivier

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 284 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :