Les bokodes, un projet technologique innovant entre les code barres et la RFID

Ankit Mohan - MIT (c) Pierre Metivier

Ankit Mohan - MIT (c) Pierre Metivier

Dans le cadre du salon RFID Live Journal 2010 d’Orlando, une journée était consacrée à l’auto-id, terme générique désignant toutes les technnologies d’identification automatique et de capture de données, comme les code barres, la RFID, la reconnaissance optique de caractères (OCR), la biométrie, les bandes magnétiques ou les smart cards.

Parmi tous ces sujets, une présentation a été particulièrement intéressante, celle de Ankit Mohan du MIT Media Laboratory sur les bokodes. Les bokodes sont une alternative entre les codes barres et la RFID voire la NFC. Ils sont beaucoup plus petits (3 mm), peuvent être lu de plus loin (plusieurs mètres) et peuvent contenir beaucoup plus d’information. Tous comme les codes barres, ils sont en mode lecture uniquement et ont besoin d’être « vu », il ne peut donc y avoir un obstacle entre le bokode et le lecteur de bokode (un smart phone avec appareil photo ou un lecteur spécifique de bokode).

blue (night) - bokey by t@o

blue (night) - bokey by t@o

Le terme de bokode est un raccourci pour bokey-code. Un bokey est une image floue, qu’on obtient en photographiant des objets de près mais en focalisant sur l’infini.

Ce qui sépare techniquement les codes barres et la RFID des bokodes est la technologie d’encodage et de décodage.  Les code-barres sont encodées uniquement dans l’espace par des lignes blanches et noires (1D) ou de petits carrés blanc et noir (2D),  et la RFID par radio-fréquence. Les bokodes ajoutent à l’encodage spacial des code-barres un encodage lié au temps, à l’angle de prise de vue et à la distance entre le lecteur et le bokode. Ces informations supplémentaires et des algorithmes de traitement sophistiqués permettent d’obtenir des résultats étonnants.

bokode vs code-barre (c) MIT Media Laboratory

bokode vs code-barre (c) MIT Media Laboratory

De nombreuses applications sont donc possibles, dans les domaines traditionnels des barcodes tout en utilisant moins de place sur les produits, mais aussi dans les domaines de la réalité augmentée, des affiches intelligentes ou dans l’éducation ; applications détaillées sur le site « Camera Culture » du MIT ainsi que les principes de fonctionnement.

Si vous êtes investisseur ou industriel et que ce projet au stade expérimental vous intéresse, Ankit est à la recherche de partenaires pour passer à la phase industrielle de ce projet prometteur.

Pour aller plus loin – le site du MIT sur les bokodes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :