3e Rencontre Nationale des Directeurs de l’Innovation, le défi de la conception – 2ème partie

Fragment de Notes

Suite des interventions de la première journée sur le thème  Comment combiner des connaissances et savoirs multiples en produits et services, améliorant réellement la vie des individus et la société ? animée par Denis Bachelot Rédacteur en chef, La Correspondance économique

Jean-Louis Fréchin, Directeur-conseil design prospectif, ENSCI - Les Ateliers

Jean-Louis Fréchin, ENSCI - Les Ateliers

Jean-Louis Fréchin, Directeur-conseil design prospectif, ENSCI – Les Ateliers

Conception, Innovation, Invention, Production

Les défis de la conception à la française – imaginaire et innovation
Les sociétés françaises de plus en plus « fabless, productless et servicefull » (et Frenchless – NDLR)
Le produit n’est plus au centre de la conception des entreprises en France

Le design en France, c’est le beau, la déco, Vuitton, Baccarat, l’esthétisme et beaucoup moins le coté industriel.
On entend dire,  l’iphone, c’est de l’ergonomie, ce n’est pas de l’innovation car ce n’est pas technologique, c’est l’idée d’un seul homme, oui, et alors ?

La technique est le préalable à l’innovation. La culture produit, c’est une culture de la conception, du service incarné et de la synthèse créative et de la réalisation

Un mal français et pourtant, l’interface utilisateur de l’iphone vient en ligne de droite de celle de NEXT en provenance de l’INRIA.

Un ado français n’a aucun produit français sur lui.  La première Twingo était une rupture, la deuxième, une voiture standard industriel

Les « fabricants » oublient d’être désirable. Les prochains challenges du design (sur lesquels travaillent ENSCI) incluent les smart grids, la  ville de demain, les robots, les neo-objets

Concept du bureau d’études 2.0 avec l’humain au centre et trois groupes Design, Marketing et Technologie

Pascal Daloz, Executive vice-president Strategy & Marketing, Dassault Systèmes

Pascal Daloz, Dassault Systèmes

Pascal Daloz, Executive vice-president Strategy & Marketing, Dassault Systèmes

Présentation autour de Catia, l’outil de PLM (Product Lifecycle Management) et design 3D de Dassault Systèmes.

Les produits industriels sont de plus en plus conçus et imaginés digitalement avant d’avoir été réalisé physiquement
L’objet / le produit devient le centre du processus, digitalisation des flux et de tous les objets,

Année 80, problème du langage de conception. Depuis, la maquette  des avions est numérique, les essais en soufflerie aussi. Un avion est actuellement certifié à 70% en numérique, pourrait l’être à près de 90%

Années 2000 – PLM – Revue de design en numérique. Le Boeing 777, premier appareil conçu numériquement. Un avion – 10 000 ingénieurs, 100 000 à 1 000 000 de pièces, 1000 changements par jour. Le Dreamliner conçu à 30% par Boeing, intégré à 100%

Toyota – asservir la réalisation à la conception, 7 lignes de produits gérées

Procter & Gamble – plus de temps pour développer un  shampoing que BMW pour une voiture parce que l’utilisateur est partout dans le process, difficulté de modéliser tous les processus, digitalisation des actifs industriels

Quelques étapes

  • 1981 – avion
  • 1984 automobile,
  • 2005 consumer goods (les process sont complexes) GAP – 3000 références, 80% des produits dans les boutiques ont moins de deux mois
  • 2008 Energie
  • 2009 services (RTE, MIT)

Faire le lien entre le rève et la capacité à réaliser
Les objets deviennent instables, le coté multi-facette est perturbateur, maitriser l’objet et son instabilité

Marc Giget, Président, Institut Européen de Stratégies Créatives et d’Innovation

Marc Giget, Institut Européen de Stratégies Créatives et d’Innovation

Marc Giget

Retour à l’enchantement, au rêve. Se rappeler ce que représentait les premiers échanges téléphoniques, les premiers vol, la satisfaction de faire quelque chose de magique, délivrer un mieux être.

1/3 de la valeur d’un produit / service est lié au ressenti de l’utilisateur

Il n’y a pas de typologie de l’innovation

Le B2B, c’est à la fin toujours du B2B2C (exemple du Dreamliner)

Le cahier des charges est ce qu’on a fait de mieux pour faire parler les partenaires

Tristan Nitot, Président, Mozilla Europe

Tristan Nitot, Président, Mozilla Europe

Tristan Nitot, Président, Mozilla Europe

Firefox, 400 millions d’utilisateurs, communauté, 1 000 000 de  beta testeur, 75 langues, 3 plateformes (mais pas l’iPhone)
Pas mal pour une association loi 1901
Les limites du processus, l’entonnoir
Barrière à l’entrée de nouvelles fonctionnalités, Résistance, Itération

L’innovation à travers les add-ons / les extensions – Les add-ons permettent de développer des extensions indépendamment du cycle du produit principal. Exemple – Firefox Sync, Optimize google, BetterPrivacy, Thitan (twitter) entre Thierry et Tristan

Sur tous ces sujets, lire « Le futur de l’internet / » The Future of the Internet par Jonathan Zittrain

Lire le compte-rendu de Tristan sur son blog

Voir l’évènement en image sur Flickr et le CR de la première partie.

A suivre…

Conception des produits « grand public »

Conception des produits « grand public »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :