3e Rencontre Nationale des Directeurs de l’Innovation, le défi de la conception – 5ème partie

La deuxième journée de la 3e Rencontre Nationale des Directeurs de l’Innovation avait pour thème « Les nouvelles cathédrales » : intégrer de multiples technologies dans de grands projets en univers contraint et  Concevoir les services du futur à très haute valeur ajoutée : un enjeu de société. Cette matinée a été animée par Dominique Leglu, Rédactrice en Chef, Sciences & Avenir

Laurent Schmitt, Alstom Power

Laurent Schmitt, Alstom Power

Laurent Schmitt, VP Stratégie et Innovation, Alstom Power Management
« Clean power today » L’innovation dans les centrales électriques
De nouveaux enjeux d’innovation liés à la recherche de l’énergie sans CO2 et la gestion intelligente de l’énergie
Plan mondial – 70% d’énergie renouvelable en 2050 mais difficulté de stabiliser ces ressources. L’énergie hydro-électrique est « facile » à activer (ouvrir les vannes), beaucoup plus difficile pour le soleil et le vent
Nouvelles technologies de stockage du CO2 directement dans les centrales, intégration de l’énergie renouvelable et du stockage dans les nouvelles versions des centrales électriques
Nouvelles technologies de production d’énergie renouvelable et adaptation des systèmes d’information à ces différentes composantes
Nécessite d’aborder la gestion de l’empreinte carbone de manière holistique, besoins d’Innovations système, Etre capable de prototyper, Nouveaux outils de gestion intégrée d’ingéniérie, de conception et de simulation
Cycle Ingéniérie, Fonctionnement, Maintenance

Complexité des projets – Centrale en Afrique du Sud, Ingénierie en France, chaudière fabriquée en Chine et  la turbine aux US
Les outils de PLM permettent de modéliser la centrale avant sa mise en service, permet  de former tous les acteurs 6 mois avant la mise-en-service
Les entreprises ne font pas / plus de recherches fondamentales, s’appuient sur les centres de recherches ou R&D collaborative intra-entreprise (Alsthom et Bouygues)
30% de l’energie de demain viendra des individus, centrales virtuelles, énergie distribuée en provenance des individus

Marcel Soberman, CNRS / IN2P3

Marcel Soberman, CNRS / IN2P3

Marcel Soberman, Responsable Valorisation et Partenariats Industriels, CNRS / IN2P3
Le CNRS, 11 600 chercheurs 16 prix Nobel, 9 médailles Fields (équivalent pour les maths), prix Turing (itou informatique), Top 10 des organismes pour les brevets déposés aux US
IN2P3 – promotion de  la recherche de l’infiniment petit à l’infiniment grand (et entre les deux – physique du nucléon), astroparticules, physisque nucléaire, physique des particules

La roadmap des TGIR (très grandes infrastructures de recherches) se trouve sur http://www.roadmaptgi.fr Management de très grands projets au dela du Gantt et du Pert,  projets devant tenir en compte leur démantèlement, la maintenance quasi-impossible, la sureté nucléaire, la radioprotection. Projets multinationaux et règles des services et marchés public
Au début d’un projet,  on ne connait pas la technologie qui sera utilisée

Développer a R&D colloborative entre industrie et recherche,  associé des doctorants dans l’entreprise travaillant sur des projets communs financés par l’Europe, les gouvernements, et les industriels. Club d’industriels associés au CNRS (Thalès – dual technology – accélérateur + radar , Sagem, SDMS, Sominex PanTechnic…)

Frederick Bordry, CERN

Frederick Bordry, CERN

Frederick Bordry, Chef du Département Technologie, CERN
Le CERN, accélarateur de sciences, seule organisation fondée sur une discipline – la physique des particules (particules élémentaires et les forces fondamentales qui tiennent ensemble la matière) par opposition à ITER basé sur un projet. Rappel – le web a été inventé au CERN – http://www.cern.ch
Quelques  particules : quarks, leptons, gluons, graviton, bosons, mesons, baryons, photon, kaon, pion, muon
Sujet étudié – l’origine de l’asymétrie entre la matière et de l’antimatière dans l’univers

Création du LHC – Large Hadron Collider, accélérateur de particules, première études 1982,  27 km de diamêtre, 100 m sous terre, E=MC2, on casse des particules pour voir les plus petits

Energie stockée dans le LHC – 11,3 GJoule,  88 ms 8 TW, – 2 fois la capacité de production mondiale, 20 à 25 ans de fonctionnement
Cycle de vie de 50 ans, comme les cathédrales, une génération le construit, la suivante l’utilise
Il n’y a pas de cerveau capable de comprendre la globalité du LHC
Première collisions 30 mars 2010 (30 après les premières études)
Toute la physique des 20 dernières années refaites en expérimentation
Problématique -10 millions de photos, il faut en choisir une

Le projet est limite dans toutes les technologies, et les composants sont tous en série (un seul est défaillant, le système ne fonctionne plus)

La physique était la science phare du XXème siècle, les telecom, la biologie, les biotechnologies, Internet sont celles du XXIème siècle. En France, il y a malheureusement un décalage / un désintérêt des citoyens, des politiques, de la jeunesse sur la science en général. Plus de visiteurs des pays de l’Est ou d’Asie au LHC que de français.

Pierre Marchadier, Dassault Systèmes

Pierre Marchadier, Dassault Systèmes

Pierre Marchadier, vice-president Aerospace and Defense, Dassault Systèmes
L’aéronautique – Déroulement – concept, develoment, manufacturing, in service, end of life (démantèlement)

Pas de succés possible pour un programme si on ne définit pas les règles de pilotage et de gouverance dès le départ
Difficulté de percevoir la globalité d’un projet
Le développement en image en 3D, en image de synthèse, ce n’est pas Shrek, c’est l’information contextuelle lié au produit représenté
Des milliers d’ingénieurs travaillent en même temps sur la maquette de l’avion 787 ou A350, simulation y compris de l’usine qui fabriquera l’avion
Le virtuel et le réel ne sont pas équivalents dus à des différences liées au bruit, aux contraintes, aux ruptures, à la communauté des acteurs
« Social innovation » SWYM – « See what you mean « , outil collaboratif, mélange d’intranet, de wiki, de Facebook pour ingénieurs pour embarquer des collabarateur sur des projets – HUB PLM, cloud computing, partagé par EADS, Airbus, Thales, Safran, Dassault

Alberto Tobias, ESA

Alberto Tobias, ESA

Alberto Tobias, Head of Systems, Software and Technology Department, ESA
Utile l’espace, une personne peut utiliser jusqu’à 50 sattelites par jour sans le savoir, secteur économique important, l’industrie européenne 50 % des sattelites commerciaux, et plus de 50% des lanceurs
4 à 5 ans pour décider, 3 à 5 ans pour faire, « construire aujourd’hui la technologie d’hier au prix de demain », la recherche spatiale de plus en plus complexe, conditions extrèmes

Un occidental consomme 200 l par jour, un astronaute 4 l dont 98% réutilisable
Différence entre les lanceurs et les avions de 30 à 50 ans vs. 18 mn – moins de maintenance 🙂

Marc Giget

Marc Giget

Marc Giget – La conception 3D en open source d’une ville écologique future : « Cités collines »
Projet de conception collaborative d’une ville en open source
« 2010 Innovative cities », exemples de Persépolis – ville innovante de Darius ou du Machu Pichu

Les visions technologiques ne fonctionnent pas, ville en hauteur / sur des collines, de nombreux avantages comme l’ évacuation d’eau ou équilibre thermique
les tours, verticalité, Sao Polo 1523 km2, la ville la plus étendue du monde, comment faire la synthèse

Réflexion en open source, plateforme commune, des noeuds de compétence, un forum annuel, lancement avant la fin de l’année

Ne pas laisser la ville aux urbanistes et aux architectes  ni aux politiques  Accueil « réservé » du Sénat. Pensée des sénateurs toujours liés aux villes nouvelles comme Cergy, Saint Quentin en Yvelines, absence (provisoire ?) de vision des Sénateurs

Projet ouvert, les participants gardent la propriété intellectuelle de leurs oeuvres,  gouvernance à établir, quelques universités en négociation, un projet « open de chez open » verbatim

L’open source, la transparence, l’internationalisation permettent de rationaliser la recherche, éviter les duplications, et réduire les temps de latence

Pascal Magnier, expernova

Pascal Magnier, expernova

Pascal MagnierExpernova

Aider  au rapprochement recherche / entreprises, écosystème innovation complexe, complexité multiple
4 M de publication, 1 M brevets, propriété intellectuelle, sécurité des donnnées, confidentialité
création d’un outil de recherche sophistiqué / une place de marché  pour lier les ressources universitaires et de la recherche et les besoins des industriels

« Les nouvelles cathédrales »

« Les nouvelles cathédrales »

« Les nouvelles cathédrales »

« Les nouvelles cathédrales »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :