La place de la RFID dans le spectre électromagnétique

Spectre RFID (C) CNRFID

Spectre RFID (C) CNRFID

Les technologies du sans contact de type RFID (permettant les applications décrites dans ce blog) sont basées sur un échange d’information entre un lecteur/interrogateur et des étiquettes / tags en utilisant des champs électromagnétiques. Ces échanges se font à des fréquences définies qui vont, pour les plus utilisées de 125 kHz à 2,45 GHz. Dans le spectre électromagnétique, cette « petite » plage de fréquence fait partie des ondes radios, située entre les ondes électriques et l’infra-rouge.

« Le spectre électromagnétique est la décomposition du rayonnement électromagnétique selon ses différentes composantes en termes de fréquence (ou période), d’énergie des photons ou encore de longueur d’onde associée. » (dixit Wikipedia). Newton a introduit ce terme. Je laisse les esprits curieux et les scientifiques entrer dans les détails. Globalement, le spectre électromagnétique liste les ondes et autres rayonnements qui nous entourent ; ceux présents naturellement dans l’univers et ceux que l’homme a créés.

Cette échelle va de 1 à 10 puissance 24 (un UN suivi de vingt-quatre ZEROs) ; les longueurs d’ondes allant de 10 puissance 8 mètre à 10 puissance -16 mètre.

Le spectre part de l’ELF (Extremely Low Frequency), va jusqu’au TeraHertz, puis passe aux eV, electron-volt – l’énergie des photons.

Sur ce spectre / cette échelle, outre la RFID, on retrouve de nombreuses inventions humaines – en vrac, les réseaux électriques, les lignes à haute-tension, les radars (navals, météos, routiers), la communication satellitaire, les émetteurs radios AM, FM et télévision, les jouets télécommandés, les portails antivol, la téléphonie mobile, la TNT, l’UMTS, la WIFI, le ZigBee, la télémétrie, les micro-ondes, les lasers, la vision thermique, les cabines à bronzer, les lumières incandescentes et fluorescentes, les dispositifs de stérilisation, les rayons X, les microscopes électroniques, les synchrotrons, les explosions nucléaires, les accélérateurs de particules et la radiothérapie pour ne citer que les plus connus.

Le soleil et l’espace nous envoient un certain nombre de rayons cosmiques de type ultraviolet, X et gamma plus ou moins filtrés par l’atmosphère.

Enfin, il existe dans ce spectre un petite plage appelé spectre visible, qui correspond aux ondes que nous percevons avec les yeux (entre les infrarouges et les ultraviolets).

A l’échelle de ce spectre électromagnétique, la RFID est comme notre système solaire dans notre galaxie, un tout petit élément.

Spectre electromagnetique (c) INRS

Spectre electromagnetique (c) INRS

Dans un prochain billet, nous reviendrons sur les précautions sanitaires nécessaires dans le cas de la RFID comme pour toute exposition à des signaux radio-fréquences, ceux-ci pouvant potentiellement être dangereux pour la santé. Nous y verrons les notions de puissance émises et reçues, ainsi que le temps d’exposition (comme le passage de la carte Navigo sur les lecteurs de la RATP par exemple).

En cette période estivale, il me paraissait intéressant de remettre en perspective la place de la RFID parmi les nombreux rayonnements de notre environnement tels que décrits dans le spectre électromagnétique, avant de retourner nous exposer, avec modération, au rayonnement électromagnétique en provenance du soleil.

Bonne fin de vacances à tous.

Références et lecture complémentaire

  • Spectre électromagnétique – Wikipedia
  • Le site de l’AFSSET / l’ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail, sur la RFID et le rapport dédié au RFID.
  • Le document ayant servi de base a ce billet est un poster distribué par la société EMITECH dans les salons spécialisés et que vous pouvez télécharger en cliquant sur ce lien

    Un grand merci à Eric Coeuret pour avoir permis la mise-à-disposition de ce document aux lecteurs de ce blog.

    EMITECH est une société dédiée aux tests en environnement applicables aux équipements électriques et électroniques. Elle comprend trois métiers – formation, ingénierie et essais, dans les environnements radio, sécurité électrique, CEM-certification, CEM-qualification, climatique, mécanique, fiabilité et acoustique à forte connotation réglementaire / certification.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :