L’iPad, l’Internet des objets et le Guide du Routard Intergalactique

Douglas Adams - The Salmon of Doubt

Douglas Adams - The Salmon of Doubt

Douglas Adams est le génial auteur de la série du Guide du Routard Intergalactique (Hitchhiker’s Guide to the Galaxy). Dans ce livre écrit en 1979, il  a globalement décrit l‘iPad comme de nombreux observateurs l’ont signalé à la sortie de la tablette d’Apple.

http://matthewbenson.wordpress.com/2010/04/03/is-the-ipad-douglas-adams-hitchhikers-guide-to-the-galaxy/

http://www.nationalpost.com/news/story.html?id=2501385

Plus en rapport avec le sujet de ce blog, il a, dans un discours prononcé en Septembre 1998 à Cambridge, parlant de communication, décrit, sans la nommer clairement, une intuition proche ce que pourrait être l’Internet des Objets et la communication homme-machine. Ci joint ma traduction française de ce texte étonnant que l’on peut retrouver dans un recueil postume intitulé en anglais « The salmon of doubt, Hitchhiking the galaxy one more time » et en français « Fonds de tiroir« .

  • Prenez ce que j’ai dit plus tôt sur le monde qui ne réagit pas lorsque nous réagissons sur lui. Je me souviens le moment, il y a quelques années, où j’ai commencé à prendre au sérieux l’Internet. C’est un histoire très stupide. Il y avait un gars, un étudiant de recherche en informatique à l’Université de Carnegie Mellon, qui aimait boire des canettes de soda de la marque « Dr Pepper Light ». Il y avait un distributeur de boissons, à quelques étages de son bureau, où il allait chercher régulièrement son « Dr Pepper », mais la machine était souvent en rupture de stock, et donc il s’y rendait pour rien. Après réflexion, il a trouvé la solution: «Attendez, il y a une puce dans ce distributeur et je travaille sur ordinateur et il y a un réseau dans ce bâtiment, alors pourquoi ne pas simplement connecter le distributeur de boissons sur le réseau, comme cela, je pourrais interroger le distributeur à partir de mon terminal quand je veux, et savoir si cela vaut la peine de m’y rende ? » Alors il a connecté la machine au réseau local, mais le réseau local faisait partie de l’Internet – et donc, le monde pouvait voir ce qui se passait dans ce distributeur de boissons. Ce ne sont pas des informations vitales, mais elles sont devenues curieusement fascinantes, beaucoup de personnes ont regardé ce qui se passait avec le distributeur de boissons. L’intérêt s’est développé, parce que la machine ne disait pas uniquement : «La partie du distributeur contenant le Dr Pepper est vide», mais il y avait toutes sortes d’informations, du genre: «Il y a 7 Coke et 3 Diet Coke, le température est de tant, et la dernière fois que la machine a été rechargée est le tant. Il y avait beaucoup d’informations là-dedans, et il y avait un morceau d’information vraiment fabuleux : il s’est avéré que si quelqu’un avait mis leurs 50 cents et pas appuyé sur le bouton, c’est à dire si la machine était « enceinte », n’importe qui, à partir de son ordinateur, où que vous soyez dans le monde, pouvait se connecter à la machine à boissons et faire tomber la canette ! Quelqu’un pouvait marcher dans le couloir  quand tout à coup, bang! – Il y avait un Coca ! Quelles étaient les causes de l’apparition de cette canette ? Evidemment, quelqu’un à 10 000 km de là !
    Douglas Adams - Fonds de tiroir

    Douglas Adams - Fonds de tiroir

    Clairement, cette histoire à la fois stupide et fascinante m’a fait comprendre que c’était la première fois que nous avions pu agir sur notre monde. Ce n’est peut-être pas terriblement important qu’à 10 000 km de distance, nous puissions déclencher la chute d’une canette de Coca dans un couloir d’université, mais c’était la première fois que nous développions une toute nouvelle façon de communiquer. »

PS. Dans ce même recueil, il a écrit en parlant du World Wide Web,  « the only thing I know of whose shortened form – www – takes three times longer to say than what it’s short for. » 😉

Cette entrée a été publiée dans Innovation, Sans contact le par .

A propos Pierre Metivier

Responsable pendant 25 ans du développement de produits et services dans plusieurs entreprises d’informatique, de logiciels et de l’Internet (notamment Commodore, Apricot, Borland Intl, CompuServe, AOL) dont cinq ans passés aux Etats-Unis. Spécialiste des services mobiles et objets connectés, il a été délégué général du Forum SMSC et est l’auteur de l’ouvrage de référence « Le mobile NFC, télé-commande de notre quotidien » (2015) ainsi que du Blog « Avec et sans contact ». Il est aujourd’hui expert et enseignant / formateur en gestion des innovations numériques à forte valeur ajoutée utilisateurs à l'EISCI (Mardis de l'Innovation, Club de Paris des Directeurs de l'Innovation).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s