Protéger les biens par les technologies sans contact

Chantier (c) FFB Bas Rhin

Chantier (c) FFB Bas Rhin

La protection des biens (et des personnes) a toujours été un sujet de société. Des oies du Capitole aux systèmes d’alarmes volumétriques actuelles, les technologies ont beaucoup évoluées et les voleurs se sont adaptés.  Les technologies du sans contact (radio fréquence avec ou sans identification – RFID ou portique anti-vol) sont déjà utilisées dans ces domaines. Chacun connait les portiques à l’entrée et à la sortie des magasins pour prévenir des vols et qui bippe si la puce anti-vol n’a pas été désactivée. Ce sujet a déjà été partiellement abordé sur ce blog.

Les conférences des « Mercredis de FilRFID » ont abordé le sujet des vols de chantiers (matériaux de construction, engins mécaniques, outils, huisseries, …). Ces vols coutent entre 1 à 2 milliards d’euros à l’industrie du BTP (Batiments et Travaux Publics). Des bandes organisées vont dérober ce matériel qui se retrouvera dans d’autres pays en suivant des filières très organisées. Les assurances en ce domaine sont rares et chères.

L@BORNE (c) Lagassee

L@BORNE (c) Lagassee

Pendant la conférence, des représentants de la Fédération Française du Batiment, des assureurs, des fabricants de solutions anti-vol, des sociétés de télé surveillance, et du Ministère de l’intérieur ont témoigné et échangé sur ce sujet, autour d’un cahier des charges co-développé avec FilRFID permettant la réalisation de solutions efficaces, à base de technologies sans contact complémentaires – RFID, capteur de mouvement, GPS et GPRS. Une première solution, L@Borne est déjà commercialisée par la société Lagassé et d’autres sont à venir.

Un troisième type de vol pourrait être évité par l’utilisation de ces technologies – le vol d’objet d’art. Mi-mai 2010,  cinq tableaux de Matisse, Braque et autre Picasso ont été dérobés au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris ; le système d’alarme standard volumétrique étant en panne. « Dites vous bien qu’il est plus difficile de voler un DVD chez Virgin qu’un chef d’oeuvre dans un musée européen » a déclaré Stéphane Breitweiser, l’Arsène Lupin des musées, cité par le Canard Enchainé. Un capteur de mouvement attaché à un tableau est certainement la solution la plus efficace contre le vol. Tout déplacement, tout arrachage, toute destruction de ce capteur, tout arrêt de l’alimentation électrique du bâtiment génère immédiatement l’alarme. Et ces capteurs ont une signature unique et ne peuvent donc pas être remplacés.

La Fee Electricite, Raoul Dufy (c) Pierre Metivier

La Fee Electricite, Raoul Dufy (c) Pierre Metivier

Passer de la protection volumétrique (Infra-rouge, radar) à une protection des objets eux-même par étiquette RFID (pour les objets de grande consommation) et capteur (pour les objets plus couteux) est certainement un des axes de développement les plus prometteurs de l’industrie du sans contact (RFID, M2M).

Un commentaire pour Protéger les biens par les technologies sans contact

  1. decombaz dit :

    recherche puces pour petits materiels. type tonconneuses. vendeur et instalateur dans la reg_ion .merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :