Objets inanimés, avez-vous donc un tag ?

Bubbles (c) Pierre Metivier

Bubbles (c) Pierre Metivier

Après Prévert, c’est Lamartine que j’assassine. Qu’ils me pardonnent tous deux. A défaut d’âme, ces objets « inanimés » vont se retrouver, pour beaucoup d’entre eux, connectés dans un nouvel univers nommé (à défaut d’un meilleur terme) l’Internet des Objets (Internet of Things). Ils vont interagir non seulement avec nous (humain-objet, objet-humain) à travers des interfaces de plus en plus simples et intuitives (de simples gestes) mais également entre eux. Un robot aspirateur parlera à un vase fragile, un paquet de pop-corn donnera lui-même les instructions au four à micro-ondes, ou deux voitures se mettront d’accord entre elles pour s’éviter.

Lorsque nous parlons Internet des Objets, de quels objets parlons nous ? Pour la conférence sur l’Internet des Objets Internetome (qui se déroulera le 10 Novembre 2010 à Londres) se référant au rapport européen CASAGRAS, les objets (liés à l’Internet des objets) peuvent être classés en quatre catégories

  • Les objets (devices) utilisant de l’électronique, afin de remplir sa fonction première, par exemple, une machine à laver, une voiture, une climatisation,…
  • Les objets électriques n’utilisant pas d’électronique sophistiquée, par exemple, éclairage, chauffage, distribution d’énergie,…
  • Les objets non-électriques, par exemple la nourriture et des boissons, animaux, vêtements,..
  • Les capteurs environnementaux fournissant des variables comme la température, le volume sonore, l’humidité, les consommations énergétiques…

Bruce Sterling a présenté dans son livre « Shaping Things » les notions d’arphids (objet identifié par étiquette RFID) et de spime (contraction de Space et de Time, des objets gardant trace de leur histoire et pouvant évoluer dans le temps). Frédéric Kaplan a également exploré les changements de relation et les nouvelles interaction entre nous et les objets dans son livre « La métamorphose des objets« .

La revue MAKE: est consacrée à faire parler les objets (making things talk), à les rendre communicant et montre de façon pratique comment connecter des objets en utilisant des montages électroniques (relativement) simples. Le monde Arduino est un autre exemple de plateforme matérielle open source permettant à tout à chacune de développer des objets communicants.

La société Pachube propose de fédérer toutes les données en provenance des millions de capteurs actuellement en fonctionnement (données de consommations énergétiques, écologique, smart grid, compteurs intelligents, domotique….), devenant une sorte de Google du bavardage des objets.

Enfin, Jacques André Fines Schlumberger et Jestlan Hopkins ont résumé dans un tableau une partie de ces concepts distinguant

  • des objets muets (sans identifiant numérique)
  • des objets sourds (passif, avec identifiant, Code barre, 2D, RFID passive)
  • des objets bavards (actif, avec identifiant, à la fois émetteur et récepteur – RFID active, capteurs)
  • des objets participatifs (Spime, Arduino, IPv6,…)

N’oublions pas les « avatars » de Philippe Gautier, Business2Any, représentations actives d’objet dans les SI des entreprises, rendant les objets capables de prendre des décisions par rapport aux données de leur environnement, par exemple, en permettant à un paquet de yaourts de se mettre lui-même en promotion si sa date de limite de ventes approche.

Et les humains dans tout cela, sont ils également considérés comme des « objets » dans cet univers en gestation ? C’est un vaste débat que nous n’aborderons pas dans ce billet mais il est clair que qu’en intégrant tous ces usages et technologies (y compris le sans contact, les réseaux sociaux, la mobilité, le temps-réel et la géo-localisation), en interagissant avec ces objets et toutes ces données, nous sommes déjà partie intégrantes de cet Internet des Objets et nous le serons de plus en plus.

4 commentaires pour Objets inanimés, avez-vous donc un tag ?

  1. Voir aussi : L’Internet des objets sert de révélateur aux limites actuelles de l’informatique :
    http://solutionsbusiness.lentreprise.com/systemes-d-informations/l-internet-des-objets-sert-de-revelateur-aux-limites-actuelles-de-l-informatique_a-12-311.html

    Cordialement,
    Philippe GAUTIER

  2. Bonjour,

    Après avoir regardé votre blog, je pense que cette information vous intéressera :
    Lors du salon Traçabilité – Solutions RFID – Progilog à Paris, Porte de Versailles, se tiendra la première édition des European RFID Awards le 25 Novembre à 12h30. Il s’agit d’un évènement organisé conjointement par la Chaire Entrepreneuriat d’ESCP Europe et le RFID European Lab en partenariat avec le CNRFID qui vise à récompenser les meilleurs projets RFID. Pour plus d’informations, vous pouvez aller voir http://www.rfid-awards.com ; nous serions honorés de votre présence lors de cet évènement.
    N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez des informations supplémentaire (je peux si vous le souhaitez vous envoyer le communiqué de presse). Pour info, si vous connaissez des personnes intéressées, les projets de candidature peuvent être envoyés jusqu’au 10 Novembre (dossier de candidature en anglais et en français sur le site).

    Cordialement,

    Julie Rousseaux, étudiante à la Chaire Entrepreneuriat ESCP Europe

  3. Bonjour Philippe GAUTIER,
    my name is Marius Ghercioiu, and I am a virtual measurements engineer and entrepreneur. My company Cores Electronic LLC (www.tag4m.com ) offers a product line named Tag4M that converts sensor data to web pages using cloud instruments. I have been inspired by your latest post Objets inanimés, avez-vous donc un tag ?
    I am interested in working with you on the lines of this article you have posted. I believe in what you say, but we need to go further into this idea and actually provide people tools, very simple and very low cost, to allow them to use a tag and a user interface to bring an object into the Internet of Things. I have created the SensedIn media site
    http://sensedin.blogspot.com/
    to help with this idea. I am asking if you want and can support this idea by creating a similar French site?

    Best regards,
    -marius

  4. […] When all is said and done, robots are cousins fairly close to the world of the Internetofobjects… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :