L’internet des objets existe-t-il ?

Internet des objets (c) Pierre Metivier

Internet des objets (c) Pierre Metivier

L’internet s’est développé à partie des années 1960 à partir d’une vision globale de ses créateurs, un réseau de réseaux, ouvert, avec un protocole de communication clairement défini, IP. Des applications se sont ajoutées comme la messagerie instantanée, le world wide web, ou le courrier électronique grâce à des standards, des langages et des protocoles (les HTTP, URL, DNS et autres HTML). Il existe une gouvernance de l’internet à travers des organismes tels l’ICANN, l’IETF ou l’ISOC, assurant une cohérence indispensable au bon fonctionnement de l’Internet. Aux niveaux des entreprises, l’internet peut-être complété par des intranets, des « internets privés » utilisant les mêmes technologies de type IP mais réservés à l’usage unique des employés de l’entreprise.

Qu’en est-il de l’internet des objets ?

Pour commencer, il n’y a pas de définition standard et partagée de l’Internet des objets (dixit Wikipedia). Ce terme d’Internet des objets représente l’extension de l’internet au monde réel des objets qui nous entourent à travers leur identification et la possibilité de communiquer à l’aide de technologie globalement sans contact. La difficulté à formuler une définition simple vient du fait de la complexité du monde réel, composé de milliards d’objets, ayant plus ou moins d’intérêts à être connectés, pouvant être « digital natives » ou « analog natives », des objets muets, sourds bavards ou participatifs, suivant une classification possible déjà présentée dans ce blog.

L'Internet des Objets

Le monde du sans-contact

Il existe donc de nombreux types d’objets, mais presque autant de technologies permettant de les connecter à cet internet réel. Ces technologies sans contact, régulièrement abordées dans ce blog, sont par exemple les codes-barres (1D, 2D), la RFID dans toutes ces versions, le WiFi, le BlueTooth, le ZigBee, le Dash7, l’UWB, IPV6 et bien d’autres, le tout en relation avec d’autres technologies comme la géo-localisation en temps réel, les capteurs et la communication en 2G, 3G et 4G.

A l’aide de ces technologies, de plus en plus d’applications existent et se développent chaque jour, dans les entrepôts, en logistique, dans les transports (routiers, aéronautiques, ferroviaire), la sécurité, les compteurs intelligents, la distribution, la billettique, les cartes d’accès et bien d’autres. Cet assemblage d’applications indépendantes sont les composants de l’Internet des objets dans sa forme actuelle.

La réalité est qu’il n’existe pas un internet des objets mais un ensemble d’intranets des objets, un ensemble d’applications indépendantes en boucle fermée, qu’il sera difficile de les réconcilier sous forme d’un Internet des objets cohérent.

Difficile mais pas impossible.

EPC Network (c) GS1

EPC Network (c) GS1

GS1, organisme mondial dans le domaines des standards pour la logistique, pousse l’utilisation de standards en terme d’identification comme l’EPC Gen 2 (EPC pour Electronic Product Code), et en terme d’architecture, EPCGlobal. L’architecture EPCGlobal calquée sur le modèle de l’internet propose un ONS (Objet Naming Services), l’équivalent des DNS de l’Internet. Ces bases de données permettent de lier une étiquette RFID et son objet comme les DNS relient une adresse IP et un nom de domaine. La réalité oblige à dire que pour l’instant, les sociétés utilisent peu ces services, préférant créer leur propre ONS privé, bien sûr indépendant de celui des voisins, et que pour ne rien arranger, les européens ont créé leur propre ONS pour être indépendants des américains sur le sujet.

Internet vs Internet des objets (c) GS1

Internet vs Internet des objets (c) GS1

A défaut de gouvernance organisée et clairement supportée par tous les acteurs publiques et privés du marché, il faut espérer que des sociétés comme Apple sur la partie téléphone NFC et les usages grands publics, Facebook également sur les usages, Wal*Mart ou Carrefour sur la RFID dans la distribution ou Paypal pour les paiements, imposent, par leur taille et leur capacité à aller de l’avant et à innover, des solutions, pouvant mener à des standards de fait, proposés par le marché, sans attendre que tous les parties prenantes de cet écosystème se mettent d’accord. Cela pourrait se faire par secteur d’activité pour commencer, et pourrait permettre d’entrevoir un début d’Internet des objets.

Une question se pose – Est ce que cela fait du sens d’essayer de standardiser un Internet des objets ? Ceci est une autre histoire sur laquelle nous reviendrons prochainement.

Merci pour vos commentaires

Pierre Métivier

3 commentaires pour L’internet des objets existe-t-il ?

  1. Beuzit dit :

    100% d’accord avec toi, il faudra bien reconcilier ces intranets en formation afin d’offrir le maximum d’opportunité d’hybridation des usages & business.
    Exemple : Pourquoi serait-il impossible de faire un mashup entre mon garage de mon domicile (intranet objet : domotique & grand public) et ma voiture (intranet objet : galia & industriel) ?
    Cela prendra du temps … mais on y pense 🙂

  2. Merci Charles de ce commentaire avisé. Merci de nous dire quand le mashup permettant le lien entre le garage et la voiture sera disponible. Je suis sûr que cela intéresserait de nombreuses personnes (dont moi).

  3. Merci Pierre pour cet excellente analyse de la situation de la technologie. Il me semble que l’internet des objets puisse être la source d’une série d’innovations de rupture. Dans ce cas, ces innovations vont naître dans des niches avant d’appliquer à des marchés de masse. Il me paraît intéressant de répondre à la question suivante : dans quel domaine l’internet des objets va-t-il se manifester en premier ? Quelle est la première niche ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :