Archives mensuelles : novembre 2010

Construction d’une culture européenne de l’innovation – 2ème partie – La Renaissance

Michel-Ange, La Pietà

Michel-Ange, La Pietà

Après l’Antiquité, la deuxième partie de la séance du mardi 16 novembre des Mardis de l’Innovation de et avec Marc Giget, IESCI, au CNAM, a été consacrée à la période magique de la Renaissance.

Renaissance / Rinascità
Conscience d’un age nouveau, un Idéal de l’innovation
Mots-clés de la Renaissance – Cités, humanisme, synthèse par l’art, impertinence, commerce et échange, mathématiques, argent, banque, crédit, création et répartition des richesses, invention / innovation, initiative, entreprise, découverte du monde

Un lieu et un temps de synthèse des connaissances du monde

L’Italie du Nord est sous influence de Bysance, du monde arabo-persique, de l’Inde et de Chine. La moité des inventions de la Renaissance viennent de Chine. Le nord de l’Italie rassemble, intègre le meilleur des connaissances du monde et devient le berceau de l’approche humaniste et moderne de l’innovation.

Umanesimo, brevetto, venturi capitale, disegno – l’humanisme, les brevets, le capital risque et le design. Les quatre composantes modernes de l’innovation sont créées à la Renaissance,
Reconnaissance du brevet,  Amerigo Vespucci découvre l’Amérique avec du capital-risque – venturi capitale
Disegno, synthèse des grecs et des romains, concevoir avant de construire. Il y a très peu de plans sur les cathédrales, construites au fur et à mesure par des gens de métier.

Renaissance – le terme fait allusion à la Rome Antique, Shakespeare est un auteur de Renaissance

Une pause, un moment exceptionnel, peu de conflits, des cités à taille humaine, au coeur des connaissances du monde.  La religion est intransigeante mais l’Italie échappe à l’inquisition,

Au XV ème siècle, sur les 10 plus grandes ville d’Europe, 7 sont italiennes. Venise est la grande puissance italienne de l’époque, la nouvelle Bysance (qu’elle a pillé). Cependant, Venise a eu peu d’influence sur la Renaissance et a décliné pendant cette période.

1406, Bruneschelli et Donatello développent l’idée d’une renaissance « européenne »

Florence, le dome (c) Pierre Metivier

Florence, le dome (c) Pierre Metivier

Florence, la ville la plus éduquée du monde, 100 000 habitants, des niveaux de scolarité qui ne se retrouveront en Europe qu’au XIXème siècle. Pas d’accès direct à la mer, première place financière du monde, 30 banques, centre de commerce international, florin (monnaie de Florence), la monnaie de référence (qui sera utilisée au Pays-Bas jusqu’à l’avènement de l’Euro). La moitié des artistes de la Renaissance sont florentins, audace, objectifs intellectuels de la ville, avant-garde.

« Tout ce que Florence n’ai pas crée, elle l’a raffinée »  John Hale

17 épidémies de peste à Florence, la ville perd la moitié de sa population, conscience très vive de l’importance de la vie

Il existe un lien entre les crises financières et les vagues d’innovation. Les innovations dévalorisent des actifs existants. Crash des banques Bardi et Perruzi avant le renouveau des Médicis

L’humanisme – Dante, Pétrarque, Lorenzo Valla, Pic de la Mirandole, « L’homme est fondamentalement bon, et peut s’améliorer par la connaissance » – Pétrarque

L’église relâche la pression, l’humanisme en profite, l’artiste pour la première fois signe ces œuvres, vision individuelle.
« Human centric », la vie ne fait de sens que si l’homme est au centre, l’homme prends le relai de Dieu, sans le remplacer. « Dieu a créé le monde, l’homme l’a transformé et amélioré » Gianozzo Manetti – 1452

Man by Leonardo da Vinci

Man by Leonardo da Vinci

L’homme mesure de toute chose – 4 à 5000 humanistes investis d’une mission : accumuler et partager les connaissances, retrouver les classiques, les copier. Période d’extrême liberté, Erasme, époque des grands pédagogues, première école publique. Préparer les hommes à s’adapter intelligemment et avec grâce à n’importe quelle carrière. Le plus grand péché sous la Renaissance « Etre inculte ou ennuyeux »

L’enfant est valorisé comme un homme en devenir, au potentiel immense. Les humanités. L’homme accompli doit comprendre l’art, écrire des poèmes, jouer de la musique, lire et écrire en latin et en grec, parler plusieurs langues,  se défendre, agir en politique, maitriser les sports et l’équitation, avoir de bonne bannières ET doit créer de la richesse et en faire profiter sa cité.

Notion de Magnificence – les princes n’existent que par leur soutien aux arts. Etre au service de sa communauté et de sa cité

Tableau – Les ambassadeurs de Hans Holbein, message envoyé vers le futur, anamorphisme, conscience de la mort,

Optimisme, Harmonie, Joie de vivre

La synthèse par l’art, aucune période de l’histoire de l’humanité n’a donné autant de grands peintres, sculpteurs, architecte en en si peu de temps et dans une zone géographique limitée
Giorgio Vasari (1511-1574) utilise pour par la première fois  le terme « designo » 200 ans avec l’anglais Shaftesbury « design » en 1748

Paolo Uccello - Le Calice

Paolo Uccello - Le Calice

Invention de la perspective et de représentation 3D, la vue à vol d’oiseau égalementPaolo Uccelo – modèle 3D

Conception de la cité idéale – Pierre della Francesca
Brunelleschi – Hôpital des innocents, Dome de la cathédrale de Florence 42000 tonnes – 6 fois plus lords que la tour Eiffel

Les tableaux sont sponsorisés, « Les peintres acquièrent une parfaite maîtrise de la géométrie et sont les vecteurs de sa diffusion »

Andrea Mantegna – atelier moderne hitech, représentation (d)étonnante de Jésus, loin des poncifs de l’Epoque

La beauté, la nature, la vie
Giotto libère la peinture, le tableau de la Renaissance, un 1er plan et un arrière plan tournée vers l’avenir
Premières statues de nus, la peinture se libère, 1433 la première staute de nu depuis l’antiquité – David de Donatello
Michel Ange – 23 ans La Piéta, 30 ans David, l’impertinence – ‘La création de l’homme’ ou ‘Adam et Eve chassés du paradis’
Titien – « assez libre au niveau de la révélation mystique » MG

Michel-Ange, la création de l'homme

Michel-Ange, la création de l'homme

Les mathématiques
Léonard de Pise introduit en Europe les 4 opérations de base avec chiffres arabes
Luca Paciolo, premier livre de comptabilité moderne en partie double
Règle de trois, équations du second degré. C’est le commerce, la finance et les arts qui font progresser les mathématiques
Copernic – livre sur la révolution des planètes, 1543

Le commerce – Impact des aventures de Marco Polo (écrit par son compagnon de captivité, Rustichello de Pise)

L’argent et la banque
L’église permet aux banques de faire de l’argent avec de l’argent, en contrepartie, de taxes et le développement des églises à Florence
1230 Bonsignori, banquier du Pape, puis Tolomei, Bardi et Perruzi (banquier des papes ET du commerce). L’église est première cliente et bénéficiaire, Venise – banques d’affaire et Venturi capitale (mutualisation des risques)

Cosimo de Médicis – Le concepteur de tous les services de la banque moderne – Banque internationale de réseau, crédit commercial et industriel, séparation equity/dette, prêts à intérêt, micro-créditchèques, transferts, sponsoring, clearing, rating, produits dérivés…
A tout inventé sauf la carte de crédit, « a imaginé les subprimes mais les a trouvé trop risqués » MG
Pour la première fois l’argent est dématérialisé
Anton Fugger, banquier des Hasbourg, l’homme le plus riche de la Renaissance

La réforme – Calvin, Luther, ne passe pas en Italie

Inventions et innovations (en partie introduites de Chine ou d’Inde)
Les techniques – Imprimerie, cartographie, latitude, longitude, astrolabe, horlogerie, machine-outils, la soie, les arsenaux, verres blancs Pise 1280(lunettes, microscope, téléscopes), boussole, poudre, découverte de l’Amérique, améliorations des moulins à eau et à vent, sucre, emboutissage des méteaux
Les services – banque, commerce, édition, enseignement, assurance, droit, gestion

Formalisation des savoirs et combinaison de multiples techniques préexistantes,

Attrait pour l’innovation et la réalisation – cabinets de curiosités
1er brevet d’invention – Florence, 1421, des entreprises existantes après 5 siècles

L’imprimerie Gutenberg, une startup mal financée, premier livre 1456
Premier livre imprimé en France à la Sorbonne, L’auteur Gasparino Barzizza, 1470 (sous Louis XI)
200 millions de livres imprimés entre 1500 et 1600
Alde Manuce, plus grand éditeur, inventeur du livre de poche

L’entreprise
Toutes les bases formalisées à la Renaissance
Comptabilité en partie double, société en participation, assurance, ROI
L’entrepreneur de  la Renaissance  = « Humanités » + technique + gestion + commerce + arts + diplomatie
L’arsenal de Venise,  5000 employés, organisation, spécialisation du travail, normalisation, réduction des coûts

Fin de la Renaissance
Début XVIème, les humanistes partent vers les pays voisins (Léonard de Vinci en France), Rome mise à sac par les Habsbourg en 1527, l’Italie du Nord devient champ de bataille entre français et l’empire des Habsbourg. Arrivée de l’Inquisition en Italie, Giordano Bruno, humaniste brulé vif en 1600, sentiment d’inachevé et d’inachevable (Léoanard de Vinci)

L’APPORT

  • L’humanisme, une vision idéalisée de l’homme
  • Des chefs d’oeuvres multiples
  • L’approche moderne de l’innovation
  • Le sens de la modération, le plaisir du beau,  la passion pour la vie
  • Une vision européenne
  • Un ambition humaine, la perception d’un devenir
  • L’esprit analytique
  • L’art de vivre dans les villes
  • Les organisations charitables
  • Le professonnalisme
  • Une vision moderne de l’argent
  • L’esprit d’entreprise
  • L’école moderne
Marc Giget et la Renaissance

Marc Giget et la Renaissance

Tous ces thèmes de la Renaissance se trouvent en résonance avec notre époque. Nouvelle phase d’innovation « human centric », Steve Jobs, projet européen, accès à la connaissance pour tous, numérisation du livre, internet

« En 2010,  Léonard de Vinci aurait des clés USB plein les poches, pour développer l’encyclopédie qu’il n’a pas pu écrire. » Marc Giget.

Construction d’une culture européenne de l’innovation – 1ère partie – L’Antiquité

Construction d’une culture européenne de l’innovation

Culture européenne de l’innovation

La séance du mardi 16 novembre des Mardis de l’Innovation de et avec Marc Giget, IESCI, au CNAM, a été consacrée aux étapes historiques de la construction d’une culture européenne de l’innovation, étapes historiques qui nous ont emmenées de l’Antiquité à la Renaissance. Trois heures passionnantes découpées ici en deux parties – Antiquité et Renaissance

Syllabus « L’avenir appartient à ceux qui ont une longue mémoire » disait en Nietzsche. L’innovation n’est aucun cas le mépris du passé. Elle est faite de valeurs, de références, de réalisations, connaissances et ambitions issues des grandes vagues d’innovations qui nous ont précédé et sur lesquelles il est fondamental de s’appuyer pour apporter sa contribution à l’évolution du monde. Du siècle de Périclès, en passant par les vagues d’innovations à Rome, le temps des cathédrales, la Renaissance, le Siècle des Lumières, la Belle Epoque, et les prémisses d’une nouvelle vague l’Europe s’est créée une culture de l’innovation considérée comme la plus riche et la plus humaniste au monde.Il s’agit là d’un atout considérable, si l’on sait s’en inspirer pour concevoir des innovations porteuses de valeurs. »

L’écriture nait en trois endroits différents à la même époque ; cunéiforme, 3300 av. J.-C., hiéroglyphe 3200 av. J.-C. et sumérienne, Irak 3500 av. J.-C. Période équivalente, mais plusieurs approches et bio-diversité des solutions. Les recherches en pictographie (signes communs à toutes les langues pour les aéroports par exemple) se rapproche de l’écriture sumérienne.

Babylone 2340 av. J.-C. / 200 apr. J.-C., présente dans la mémoire collective, avancées technologiques pour les toits terrasse et les jardins suspendus, systèmes pour monter l’eau, utilisation de bitume et de fibre

Persépolis 521av. J.-C. / 330 av. J.-C., « Living labs » de Darius, une des villes les plus modernes de tous les temps, salles de bain, air conditionnée, crème glacée, détruite par Alexandre le Grand, perte des connaissances. En terme d’éducation, séparation des cours magistraux et des travaux dirigés « Quand on analyse un sujet, il y a toujours des précurseurs » Persepolis, ville dans un désert, rappelle Las Vegas

Carthage 700 av. J.-C. / 146 av. J.-C.. Les carthaginois nourrissaient les romains, détruit par Rome, un des premiers drames de l’histoire de l’humanité, peu  de données

Egypte – Thèbes, phénoménal et également détruite, Tell El Amarna, la cité d’Akhenaton

La Grèce et la Rome antique ont beaucoup influencé l’Europe

Archaios Epidavros theater, a  4th  BC 14 000 seater

Epidaure (c) Pierre Metivier

La Grèce nous a apporté philosophie, éducation, démocratie, république, mathématiques, structuration des sciences, esthétisme, arts, littérature, théâtre, médecine (serment d’Hippocrate)
Développement de l’homme, son corps (invention de la douche chez les grecs / bain chez les romains), sa relation aux autres,
Architecture – temples, théâtres, agoras, urbanisme
Organisation de la société – rencontres, échanges, émulation symbolisée par les Jeux Olympiques

Bases scientifiques et techniques, (inventées pas les grecs et exploitées par les Romains), bases parfois complexes, comme en acoustique (Epidaure)
Réalisations techniques multiples – grues, catapultes, vis sans fin, moulins à vent, aussi très originales, comme un calculateur mécanique et  des distributeurs automatiques !

Apollo temple, Delphi

Delphes (c) Pierre Metivier

Emulation entre structures (villes) de taille moyenne que l’on retrouvera à la Renaissance dans l’Italie du Nord.
La bibliothèque d’Alexandrie, 1er centre de recherche au monde, Ptolémée, va et vient entre le présent et le passé, une grande avancée ne disparait pas.

« Siècle » de Péricles , 5ème siècle av. J.-C. (période de 30 ans)

Avancées fondamentales dans le monde entier (Grèce, Inde, Chine) et dans tous les domaines sciences, culture, art de vivre, architecture, roue dentée, machine à calculer, ancre – vie dans la cité, valoriser l’individu

Pantheon Ceiling

Le Panthéon (c) Pierre Metivier

Rome
Les romains sont plus dans l’application, la gestion, la réalisation plutôt que l’invention
Héritage des étrusques – caractère urbain, assainissement des zone marécageuses, nouveaux types de construction, place publique, forum, art de vivre
Héritage des grecs et héritage multiculturel, diffusion rapide des innovations des pays conquis (ex. le tonneau des gaulois remplace l’amphore)

Sénèque – philosophe, entrepreneur, politique, humaniste
Transports – routes pavées (85 000 km), attelages, aqueducs, ponts, tunnels
Ingénieurs bâtisseurs, arènes, voutes, ciment, béton armé, ciment à prise rapide, outils de toutes sortes, alliages
Temples et grands bâtiments, excellente qualité de construction, immeubles, maisons à étage, escalier en colimaçon, double parois, chauffage central, bains publics / centre de loisir
Entreprises romaines de BTP (construction de routes)

Rome forum and Coliseum at Dawn

Le forum, Rome (c) Pierre Metivier

Optimisation des ressources – gestion de l’eau, aqueducs, canalisation, plomberie, égouts, moulins à eau, valves, compteur et facturation de l’eau
Parapluie parasol, vêtements, chaussettes
Des monnaies sûres et reconnues

Les romains sont pragmatiques, pratiques, techniques, gestionnaires. Invention des chiffres romains, calendrier, jours de la semaine
Recherche de l’efficacité, du concret, simplification – invention des signes &, etc, NB – nota bene,  PS, Post Scriptum.
Le premier quotidien – Acta Diurna
Développement du droit sous toutes ses formes, organisation

Le Curriculum Vitae – La formation, les compétences et l’expérience comme valeur clés pour l’insertion de l’individu dans la société
Rôle de l’opinion publique, démagogie et populisme aussi, Jeux, cirques et supporters
Valeurs humaines, qualité de vie urbaine, bains, toilettes publiques, bibliothèques publiques, service postal

Bysance (c) Pierre Metivier

Byzance (c) Pierre Metivier

Les Thermes de Dioclétien pouvaient accueillir 3000 personnes, comprenaient également une bibliothèque, des  salles de concert, des jardins. L’ancêtre de l’Aquaboulevard parisien

Exemples d’architecture / construction – Le Colisée, le Panthéon, les arènes de Vérone, Pompéï, Pont du Gard

Déclin de l’empire romain, décalage vers l’orient, avènement du christianisme, Byzance

A classic Notre Dame de Paris

ND de Paris (c) Pierre Metivier

De 300 apr. J.-C. à 1300 apr. J.-C., le Moyen Age
Le château du moyen age, très technique, a marqué l’imaginaire

Les cathédrales, synthèses créatives, plusieurs centaines de métiers travaillant des dizaines d’années, 92 toujours debout en Europe

Notre Dame de Paris – 1163  apr. J.-C. / 1220  apr. J.-C., le plus grand batiment de Paris à l’époque et toujours, le monument le plus visité au monde

La deuxième partie est consacrée à la Renaissance.

La bataille du paiement par téléphone mobile a commencé

Après Nokia en Juin 2010, Google et RIM ont annoncé cette semaine leur intention de supporter le protocole NFC dans leurs terminaux.

NFC logo

Ce protocole de communication à courte distance permet à un téléphone ainsi équipé de lire des étiquettes RFID (de type HF au standard  ISO 14443 ), de se transformer en lecteur d’étiquettes du même type et de permettre des échanges peer-to-peer entre deux téléphones NFC (échanges de données). Et si l’on rajoute les nombreuses rumeurs autour de l’iPhone 5 et l’annonce toujours cette semaine, des principaux opérateurs américains Verizon, AT&T and T-Mobile USA de développer des services NFC autour d’une joint-venture et d’une plateforme commune ISIS (dont Apple est partenaire), alors il est clair que la technologie NFC devient une technologie centrale pour tous les acteurs de la téléphonie mobile.

Pourquoi le NFC et pourquoi maintenant ?

Cosyphone (c) Sagem

Cosyphone (c) Sagem

Pourquoi le NFC ? Ce protocole, développé par NXP (ex-Philips), Sony et Nokia) est un standard ISO depuis 2003, et est utilisé sous différentes variantes dans des cartes de transport de type Navigo, la billetique ET les cartes de paiements sans contact (standard ISO 14443). Très peu de téléphones jusqu’à présent ont implémenté le NFC, le Nokia 6212 ‘Classique‘, le Samsung Player One expérimenté dans le cadre de Nice ville NFC et très récemment, le Sagem Cosyphone.

Pourquoi ce soudain intérêt pour une technologie disponible depuis quelques années et dont nous parlons régulièrement dans ce blog ? La raison principale en est la bataille pour les nouveaux services sur les mobiles et en particulier le paiement sur mobile. En plus des fonctions standards d’un smartphone, un téléphone NFC peut intégrer de nombreuses fonctionnalités nouvelles comme une carte de transport de type Navigo en France (1), une carte de cantine ou des cartes de fidélités de type grandes surfaces. Il devient également carte de paiement (soit sur la facture de l’opérateur, soit comme une carte de paiement classique), paiement effectué d’un simple geste (pour des sommes limitées), avec code PIN pour des sommes plus élevées et peut même devenir terminal de paiement. Il est ainsi possible d’échanger de l’argent entre deux téléphones portables NFC (l’un émulant une carte de crédit, l’autre devenant terminal de paiement) ou payer avec une carte de crédit sans contact vers un téléphone NFC.

NFC trial Visa & Nokia

NFC trial Visa & Nokia

Les applications sont innombrables et touchent directement au cœur du « business model » des banques, des opérateurs téléphoniques et du GIE Carte bancaires. L’écosystème autour du paiement sans contact (à base de technologie NFC) est complexe ; les acteurs principaux en sont les fabricants de mobiles, les fabricants de cartes SIM, les opérateurs, le GIE cartes bancaires, les banques, des services comme Paypal, les éditeurs d’applications mobiles, les acteurs industriels (distribution, transport, billettique), les réseaux sociaux de type Facebook,  des tiers de confiance et bien sûr les utilisateurs. C’est moins un problème technologique qu’un problème de rapport entre les différentes parties prenantes.

Jusqu’à présent, chacun des acteurs attendait que l’autre face le premier pas. Mais l’infrastructure se met en place (les TPE sont remplacés pour être à la fois avec et sans contact) et il est de notoriété publique qu’Apple développe un téléphone et des services NFC, ce qui pousse les fabricants de téléphone à réagir. Apple a également annoncé un changement radical de ses rapports avec les opérateurs en terme de distribution (Les Echos), et ceux-ci doivent réagir comme ils le font aux Etats-Unis. Le  mouvement est enfin enclenché.

La bataille de la poche du consommateur a été gagnée par le mobile, objet indispensable à chacun d’entre nous. La prochaine bataille est celle du marché gigantesque des paiements par téléphone mobile car celui-ci va devenir un outil / l’outil prépondérant de paiement dans les prochaines années. C’est cette bataille qui se prépare à travers les annonces d’Apple, Nokia, Google, RIM, Verizon, AT&T et T-Mobile, et nous n’en sommes qu’au début !

Merci pour commentaires.

Pierre Métivier

(1) Le STIEF et le Conseil Régional d’Ile-de-France avait annoncé le 16 juin 2009 la disponibilité d’une solution téléphone NFC / Carte Navigo pour fin 2010. Ce sera peut-être en 2011.

 

iphone product nfc (c) patentlyapple

iphone product nfc (c) patentlyapple