Archives mensuelles : février 2011

MWC – Mobile World Congress 2011 – un premier compte rendu

MWC 2011

MWC 2011

Le Mobile World Congress à Barcelone, la grande messe annuelle mondiale de l’industrie du mobile, s’est terminé le 17 février. C’est une institution (quasi) incontournable pour les acteurs de l’écosystème mobile. La première participation de l’auteur de ce blog avait comme but de découvrir comment cette industrie intègre les technologies sans contact suite aux nombreuses annonces récentes relatées dans ce blog et en particulier en terme de NFC et de M2M.

Ce qui frappe en arrivant sur la « Placa Espanya », c’est le nombre de congressistes (un total record de 60 000), se pressant à l’entrée puis parmi les huit halls officiels, certains sur plusieurs étages ainsi qu’un certain nombre de halls privés et de pré-fabriqués sur la grande avenue qui monte au Palais National, le tout héberge près de 1 400 sociétés. Il faut bien deux jours pour s’y retrouver.

HTC 3D Phone @MWC

HTC 3D Phone @MWC

Le Mobile World Congress est à la fois un lieu où les acteurs exposent leur derniers développements, rencontrent leurs clients, espèrent en attirer de nouveaux et observent ce que font les concurrents. Les acteurs sont nombreux, fabricants de mobiles, opérateurs téléphoniques, équipementiers, développeurs d’OS pour téléphones, fabricants de composants électroniques, de SIM / cartes à puce, développeurs de logiciels, instituts financiers comme les cartes bancaires ou Skype, entreprises de contenus, fabricants d’accessoires, intégrateurs, SSII, TSMs et j’en oublie certainement.

Conference @MWC

Conference @MWC

C’est un aussi un lieu où les grands patrons de ces entreprises viennent présenter leur stratégie, leur vision ou simplement leurs produits. Les CEOs de Microsoft, Nokia, RIM (Blackberry), Intel, Cisco, Google, Yahoo, Qualcomm, Softbank (JP) ou NTT Docomo (JP) ont présenté des « keynotes » et participé à des débats. Nous y reviendrons avec un billet spécifique.

Les sujets les plus chauds, que ce soit dans les stands ou pendant les conférences ont été :

  • les tablettes (Samsung, RIM/Blackberry, HTC, Motorola),
  • tous les nouveaux modèles de mobiles (et particulier le Samsung Galaxy S II sous Android)
  • la 3G (vidéo sur les mobiles / device) avec ou sans lunette et en particulier HTC,
  • la 4G (coté réseau)
  • WAC – Wholesale Application Community, une plateforme de développement d’applications mobiles proposée par les opérateurs mobiles pour standardiser les applications sur mobile
  • l’augmentation de l’ARPU (Average Revenue Per User – ce que nous payons sur notre facture mobile), – comment augmenter cet ARPU dans un contexte très concurrentiel et en relation avec les nouveaux arrivants tels Google qui se développe autour des réseaux mobiles sans investir dans les infrastructures ou Apple qui regarde comment moins dépendre des opérateurs mobiles.
  • l’Internet Mobile – L’Internet est devenu multi-devices (PC, netbooks, tablettes, embedded devices et smartphones). Il se vend plus de smartphones que de PC et les téléphones vont devenir le premier outil pour accéder à l’Internet..
  • le paiement par mobile / Mobile payment / mobile wallet
  • Oberthur NFC @MWC

    Oberthur NFC @MWC

  • le NFC, présent sur de nombreux stands que ce soit sur les mobiles eux-mêmes (Samsung présentait deux modèles), l’électronique (NXP avec une voiture NFC ou Inside avec Taztag), les intégrateurs comme Alcatel-Lucent, les cartes bancaires comme l’application VISA permettant le paiement sur mobile en technologie NFC. L’internet des objets ou le M2M n’ont été que peu cité hors les conférenciers en provenanc d’Asie, dont les marchés sont en avance par rapport aux marchés américains ou européens.

Nous reviendrons plus en détail sur tous ces sujets.

Certaines sociétés avaient leurs propres hall, comme Huaweï, Alcatel-Lucent ou Sony-Ericsson. Les stands de Samsung, Androïd, Blackberry ou HTC étaient immenses. Presque tous les grands acteurs étaient représentés sur le salon : deux grandes exceptions – Nokia même si des JV de Nokia avaient leur stand et le PDG a participé à une conférence, et puis Apple (sans stand officiel et non représenté dans les conférences), mais présent indirectement dans les présentations des concurrents, présent également à travers les téléphones et tablettes présentes sur les stands montrant des applications et parmi les congressistes prenant des notes.

Pavillon français @MWC

Pavillon français @MWC

Et les français dans tout cela ? Les sociétés françaises étaient fortement représentées sur le salon. Nous avons déjà cité Inside Secure, Taztag et Alcatel-Lucent, mais Orange, MobiWire (Sagem Wireless), Morpho (Safran), Oberthur, ST Micro-Electronique, Gemalto et bien d’autres avaient des stands.  Le « pavillon » français, organisé par Ubifrance et regroupant de nombreuses startups et PMEs, était de loin le plus grand comparé à ceux de l’Allemagne, de l’Angleterre ou de la Corée par exemple. Nous consacrerons un billet spécifique à ce sujet.

We're not alone @MWC 2011

We're not alone @MWC 2011

En première conclusion, le Mobile World Congress est réellement un lieu privilégié pour observer l’état des lieux de l’industrie. Les tablettes, l’ARPU des opérateurs mobiles (MNOs), la place de Google ou d’Apple, la 4G ont été au centre de nombreuses conversations. Et si la taille de l’exposition elle-même et de certains stands est représentative de la santé de cette industrie du mobile, alors elle se porte beaucoup mieux que certains discours pessimistes entendus ici ou là, nous y reviendrons.

Si vous êtes passés sur cette conférence, n’hésitez pas à ajouter votre propre expérience de ce salon. Un grand merci par avance.

Pierre Métivier

Quelques photos de l’évènement.

L’actualité du NFC en direct du Mobile World Congress 2011, Barcelone

MWC2011

MWC2011

Comme chaque année, tous les acteurs de l’écosystème du mobile (fabricants, opérateurs, éditeurs de logiciels, intégrateurs, fournisseurs de contenus) se réunissent pour 4 jours à Barcelone pour le Mobile World Congress organisé par la GSMA, l’association mondiale de 800 opérateurs mobiles et de nombreuses autres sociétés de l’industrie du mobile.

« Avec ou sans contact » sera sur place mardi 15 et mercredi 16 Février pour voir les derniers développements en matière de technologies et d’applications sans contact et en particulier autour du NFC et du M2M et les partager avec vous.

En attendant, ci joint les premiers articles, les sites en français et en anglais relatant le salon et ainsi que les hashtag Twitter.

  • Marie-Cécile Renault titre dans le Figaro « Salon de Barcelone : ruée des téléphones et tablettes 4G » et consacre toute une partie de son article sur le NFC et les applications sans contact. « La révolution du sans-contact : payer les transports, les spectacles ou dans les boutiques avec son portable.« 
  • Les Echos consacre un blog au sujet
  • Pour Silicon.fr, le plus grand salon sur la mobilité est ouvert
  • Pour Le Monde Informatique, « les constructeurs se mettent en rang pour présenter leurs derniers mobiles« 

D’autres sites en français couvrant le salon

En anglais

Sur Twitter, hashtag #MWC #MWC11 et #MWC2011 et le compte officiel Twitter du salon .

Si vous connaissez d’autres sites sur le sujet, n’hésitez pas à les ajouter.

Pierre Métivier

L’innovation face aux risques, contrôles, normes, autorisations, agréments – 1ère partie

Innovation et Risque

Innovation et Risque

Le 18 Janvier 2011, Marc Giget, Professeur au Cnam, IESCI et organisateur de la Rencontre Nationale des Directeurs de l’Innovation a abordé le sujet de « L’innovation face aux risques, contrôles, normes, autorisations, agréments. » aux Mardis de l’Innovation. Comme toujours, ce que vous pouvez lire dans ce compte-rendu ne sont que bribes, petites phrases et grands concepts, ne couvrant qu’une partie du cours de 2 heures 30.

Syllabus – L’innovation est un phénomène de remise en cause de l’existant, qui interpelle donc la société dans ses règles de fonctionnement. Dans la période de transition, l’innovateur prépare la norme nouvelle plus qu’il ne s’oppose à la norme existante. Mais celle-ci protège également des pouvoirs en place. Les sociétés conservatrices se caractérisent par une réglementation très contraignante de la nouveauté avec de multiples interdictions, procédures, autorisations préalables, contrôles, agréments, certifications, labellisations, … Entre la nécessité de se protéger des risques liés à la nouveauté dans sa phase de validation, et celle de favoriser le progrès l’innovation, comment se situe la société française actuelle ?

L’accident créée la réglementation, sans prise de recul. Les lois actuelles sur l’incendie viennent d’un incendie de 1897. Les premiers tramways occasionnaient des accidents, l’autobus revient, d’autres accidents se produisent. L’automobile tue depuis son introduction, E est toujours égal à 1/2 mV(2) (l’énergie d’une masse en mouvement est fonction de sa vitesse au carré – NDLR)

Il y a eu plus de morts en France par l’automobile depuis 1945 que pendant la deuxième guerre mondiale. La première automobile n’avait pas de frein.

Accident train Granville-Paris

Accident train Granville-Paris

Innover, c’est introduire quelque chose se de nouveau dans la réalité. Exemple du passage du transport hippomobile à automobile. On ne passe pas d’un état de l’art à un autre sans changement de règles et de réglementations. L’automobile reste toujours une technologie très aventureuse, les réglementations viennent des accidents ; feux rouges, sens uniques, rouler à droite.

Accidents célèbres – Le train Granville Paris traverse la gare Montparnasse, la 1ère passerelle en béton armé à Paris s’effondre 1900, 9 morts, le Titanic (4 exemplaires), 1er bateau officiellement insubmersible, le dirigeable Hindenburg, 35 morts, 138 survivants, le crash du Concorde.

Radiovie

Radiovie

Instinctivement, les personnes ont confiance dans la nouveauté. Mode phénoménale des produits radioactifs au tournant du XXème (produits de beauté, chocolat et même  des préservatifs). Symbole de l’incendie des grands magasin de Bruxelles – A l’innovation, 1967.  Aviation – depuis 1945, le nombre de morts diminue par km. Il y a 40 fois plus de chances de mourir en allant à l’aéroport que dans l’avion.

Le premier prototype / le premier d’une série est souvent plus fiable de part la mobilisation de l’équipe. La fiabilité baisse avec la la fabrication en grande série (moins de mobilisation). A ses débuts, toute innovation est fragile, marginale, balbutiante, non stabilisée ni fiabilisée. L’innovation, c’est le passage de la marginalité à la généralisation, de l’exceptionnel au banal, au routinier, au normé.

Différents type de risques

  • Risques en phase d’émergence – mauvaise maitrise, mauvaise connaissance, craintes et attentes excessives.
  • Risque imaginaires et conflits sur le nouveau – inculture, obscurantisme religieux, lobbies, militantisme, crainte du désordre social et de l’immoralité
  • Risques de mises en oeuvre si trop complexe – objectif : sécurité passive
  • Risques se développant avec le temps – précaution, vigilance, gestion par le retour d’expérience
  • Effets induits, indirects, secondaires et collatéraux – crainte de l’apprenti sorcier, de détraquer le système, de l’irréversibilité.

La Rand Corporation a inventé le concept de R,D,T & E. On oublie trop souvent le T&E (test & évaluation) pour ne garder que le R&D.Les tests et évaluations précèdent la mise sur le marché et se poursuivent après.

Crainte et attrait de tout ce qui est nouveau, exigence de la précaution / exigence du dernier état de l’art. Le nouveau est généralement moins dangereux que l’ancien mais la perception est souvent inverse. Principe de précaution vs. les derniers technos (vaccin anti cancer / Sida). « La mort connue est moins génante que la mort nouvelle. »

Innovation, risques et craintes – Aéronautique (Comet), Automobile (bcp plus dangereuse que l’avion, responsabilité individuelle. En Finlande, l’assurance sur les voitures rouges est plus chère que pour les autres couleurs, statistiquement plus d’accidents), cinéma, vaccins, électricité, béton armé, chemin de fer, médicaments, thérapies (RU484), imprimerie, Internet, blogs : craintes et freins des gouvernements en place, informatique (tous les dossiers des retraites japonaises ont été perdus)

La réglementation est plus dirigée par les lobbies et les politiques plutôt qu’anticipation rationnelle.

  • Human error – not malicious
  • Natual Disasters – floods, earthquacke, terrorist
  • Technical failures – software bugs, hardware crashes
  • Hacker inside – sabotage
  • Management failure – lack of procedure, doc, training

Due diligence

Due diligence

Due diligence / Evaluation indépendante – Obligatoire aux Etats-Unis depuis 1930, suite à la crise de 1929, analyse de tous les risques pouvant affecter la valeur, indépendamment du vendeur de l’acheteur, comparable aux bilans termites, plomb, amiante, bilan énergétique liés à l’achat logement en France. Depuis l’affaire Enron, les due diligence sont encore plus complexes et freinent le business

  • Droit latin – tout ce qui n’est pas permis est interdit
  • Droit anglo-saxon – tout ce qui n’est pas interdit est permis (jusqu’à problème et jurisprudence)

Les grands facteurs qui limitent l’innovation

  • Normes et standards
  • Investissements matériels réalisés
  • Investissements immatériels (formation et culture technique, force deshabitudes)
  • Establishment

Rail – 60% des investissements au XIX dans le ferroviaire. Grâce aux normes, les TGV peuvent rouler dans le métro.

Evolution des règles, normes et conventions en contexte d’innovation

  • Evaluation simulation innovation, rationalisation
  • Principe de précaution, vigilance, retour d’expérience
  • Traçabilité
  • Du non-conventionnel / extraordinaire au banal / ordinaire

« Le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous ». Les normes aident à la diffusion de l’innovation

Latham Sholes' 1878 QWERTY keyboard layout (cc) Wikipedia

Latham Sholes' 1878 QWERTY keyboard layout (cc) Wikipedia

Exemple – Standardisation du clavier de machine à écrire – Azerty/Qwerty, créé pour limiter les problèmes mécaniques des premières machines à écrire.
« on a passé un contrat avec un linguiste pour foutre le bordel dans le clavier »
Depuis 5000 brevets de clavier ergonomique inutilisés.

Difficile de se débarasser de la norme, même si elle devient absurde (comme l’AZERTY/QWERTY)

Standards et interoperabilité – échange des containers d’avions, préparer la norme, imposer une norme, « loi du fait accompli »

Cosime de Medicis a défini les normes de la banque en vigueur depuis 6 siècles, peu d’innovation depuis, permet de déplacer l’argent dans le temps et l’espace.

Le droit ne peut anticiper sur un terrain nouveau, pas de normes, ni permis ni interdit. La loi court derrière, supporte ce qui fonctionne.

Nouvelles technologies pour la TV HD, 8 technologies au départ, puis deux HD DVD et Blue Ray, puis une Blue Ray. (Itou pour la télévision – Secam / PAL / NTSC). Bluetooth – 4 pays scandinaves se sont mis d’accord

Qui décide la norme ? L’écosystème correspondant – HD TV, producteurs. pas obligatoirement le meilleur produit ou service.

Le cas Playtex – société fabricant des bonnets de coton – moule rond / la bonneterie. En perte de vitesse. Imagine le système de taille des soutiens-gorges, ABCD et de 70 à 95, permet de diviser par 5 le coût d’un soutien gorge, devient un standard.

Autres exemples – Packard Bell, GAP, Ariane 4, Apple, Philips, Michelin, Intel

Autorisations (interdictions), contrôles, censures

11 à 12 ans pour mettre un médicament sur le marché (l’aspirine ne serait plus acceptée maintenant), 14 ans pour les OGM, Produits phytosanitaires – AMM – Autorisation de Mise sur le Marché

Programme européen REACH sur la chimie pour démontrer l’innocuité des produits. enRegistrement, Evaluation, Autorisation et restrictions relatifs aux substances CHimiques

Prise de risque de l’innovateur entrepreneur

Culture de la prise d’initiative, Prise de risque, Responsabilité

Denis Papin, machine à vapeur, sur un bateau, détruit par les bateleurs en 1707. Le passage de la voile à la vapeur se fera très vite, 150 après.

L’innovation de rupture « un phénomène de destruction créative » Joseph Aloïs Schumpeter

  • Dimension révolutionnaire
  • Dimension conflictuelle
  • Remise en cause des normes, de compétences, des acteurs et pouvoirs en place, envoie le message « On peut faire mieux », remet en cause ce qui est en place, ne plait pas.

Outside – out of the box –> tu quittes la boite

Aspirateur sans sac Dyson

Aspirateur sans sac Dyson

outside of the box, disruptive, never seen before, breakthrough, rupture, radicale, extraordinaire

« Mr. Dyson, vous n’allez pas nous apprendre à faire des aspirateurs« . Du coup, il a créé sa société.

Fin de la première partie. La deuxième abordera le même sujet mais dans le contexte français.
Merci pour vos commentaires

Pierre Métivier