Huit siècles d’innovation et de tradition

Innovation dans le compagnonnage

Innovation dans le compagnonnage

Le 8 mars 2011, les Compagnons du devoir du tour de France étaient les invités exceptionnels des Mardis de l’Innovation de et avec Marc Giget au CNAM à Paris. Cette conférence a été étonnante par son mélange de huit siècles de tradition et d’innovation permanentes qu’apportent les compagnons dans leur travail.

Présentation générale

Michel Guisembert, le Compagnon Guisembert, comme il sera appelé par les autres compagnons présents, Président des Compagnons du Devoir et des responsables d’Instituts des Métiers, a rappelé l’origine de cette organisation.  Association loi 1901, comportant 1500 salariés et de nombreux bénévoles. Reconnu au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco en 2010. Les compagnons sont une organisation nationale, avec des élus régionaux. Il existe plusieurs mouvements de compagnons dont le but essentiel est de transmettre le savoir et permettre à chacun de s’accomplir dans et par son métier dans un esprit de partage

L’histoire des compagnons est intiment liée aux cathédrales mais pas uniquement. En mars 1419, une ordonnance de Charles VI permet aux cordonniers de la ville de Troyes de s’associer. Les artisans se déplacent pour l’embauche, de chantier en chantier. Le mouvement est tourné vers la défense des ouvriers, jouant un rôle de « syndicat » avant la lettre. Les compagnons peuvent boycotter des entreprises, des chantiers, qui ne respectent pas un certain nombre de règles. Les compagnons sont des maitres d’œuvre, répondant à un maître d’ouvrage, réalisent leurs réponse à des appels d’offre, sous forme de maquettes en bois ou en cuir.

Au 19ème siècle, l’industrialisation sonne le glas de certains métiers comme  épinglier, cloutier, ou tombeur de drap. D’autres se transforment, de charron en carrossier. Les  maréchaux-ferrant se tournent vers l’automobile.

Les Compagnons du Devoir

Les Compagnons du Devoir

Les Compagnons du devoir recensent 147 points de passage dans 60 pays et 5 continents. On trouve dans ces maisons, gite et couvert et formations professionnelles, 2 heures de formation en plus du travail de la journée. Les compagnons en formation ont entre 16 et 25 ans. 6000 apprentis ont une certaine indépendance financière. Ils peuvent décider (ou pas) d’effectuer un tour de France (de plus en plus international).
Tous les 6 mois, ils changent de lieu. A 25 ans, ils possèdent de 10 /12 ans d’expériences humaines, culturelles et professionnelles. La remise en cause est permanente par l’intégration de nouveaux savoirs.  Le compagnon ainsi formé se fait un devoir de retransmettre son propre savoir.

La relation entre compagnon et apprenti est très forte, c’est une relation entre quelqu’un qui veut vraiment apprendre et quelqu’un qui veut réellement transmettre.

Basilique Saint Denis

Basilique Saint Denis

Les technologies évoluent en permanence, les compagnons les intègrent, comme l’éco-conception. Conservation des savoirs, mais évolution des métiers. Il ne faut pas oublier mais continuer à innover.

Exemple d’innovation – La naissance du gothique. Un besoin de plus de lumière exprimé par l’Abbé  Suger  dans son église de Saint Denis, besoin qui change la forme des fenêtres, leur emplacement et mène à  l’invention de la croisée d’ogive et donc du gothique.

Le grand ouvre des compagnons – la création de l’encyclopédie des métiers – transmettre par le savoir par l’écrit.

Ecole – étymologiquement, « transmettre le savoir. Devenir « la grande école des Hommes de métiers »

Le devenir des métiers
Compagnon – tradition vs. innovation. 8 siècles d’existence. Toujours dans son siècle, « si on est du passé, on est dépassé« .
1911 – les compagnons ont inventé les SPA – Société de Protection des Apprentis, pour respecter les jeunes et les apprentis, pour que les jeunes soient fiers et protégés. Ancêtre des contrats de qualification, de la formation en alternance, des voyages (comme maintenant les écoles de commerce)

Défi – le devenir des métiers, accélération de la création et de la disparition de métiers Dans les métiers artisanaux, les compagnons sont toujours dans la nouveauté, pas une chantier qui soit le même.  Ecouter, observer, former et informer. Le plombier doit connaitre tous les systèmes car le client va sur Internet et pose des questions. Le devoir de voir – comprendre le futur pour aider les apprentis

Les instituts de métier (filière complète diplômante) – rencontre, recherche, mémoire et formation

Influence des facteurs réglementaires, démographiques et socio-culturelles
Du Pont du Gard au Viaduc de Millau – être au meilleur du savoir et de la compétence et des techniques

La Formation

Ensuite, le directeur commercial / marketing, compagnon lui-même a présenté les évolution des formations. Les mots  Focus group, dream team, processus, segmentation, business plan ont  rythmé cette présentation que n’auraient pas renier les consultants de Mc Kinsey ou de Cap Gemini.

Formation de 10 000 jeunes dont 6000 apprentis – 25 métiers (150 code NAF / activités différentes). 60% des apprentis sont dans des entreprises de moins de 10 salariés

Innovation en terme de formation chez les compagnons

  • vision claire
  • équipe projet, test
  • développement, diffusion

Introduction de la notion de diplôme

Trois projets

  • Projet 1 – Crepa, Dauphine, Les compagnons du devoir, « Dream team d’experts » focus group, segmentation,
  • Projet 2 sur les métiers du génie climatique – COPROTEC
  • Projet 3 –  Réseau d’entreprises et expériences professionnelles

Travailler sur les cathédrales d’entreprises

4 parcours de réussite – authentiques (menuisier) – entrepreneurs (ex: E Kayser – boulanger), innovateurs carrièristes (R. Goyer – compagnon chaudronnier), hyper niches (S Auder – ornemaniste – art et décoration de toiture)

Mission innovation projet – permettre aux jeunes de participer à des projets interdisciplinaires
Métier + voyage + stages + projet = grande écoles des hommes de métier en compagnonnage

Processus de mise ee place d’un projet, entre maitre d’ouvrage et maitre d’œuvre – besoins, opportunité (thématique, rencontre, collaboration, faisabilité,) définir les conditions d’apprentissage

Simulation d’une commande passée par un prescripteur, de l’idee au prototype avec la collaboration de designers indépendants
Exempe – VIA  – Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement
Du prototypage à l’industrialisation, liens avec l’Ensci
Programme Mobidécouverte, designer, scénographe
Les nouveaux « Chefs d’œuvre » – une tente pour Décathon par un compagnon sellier

Collaboration entre métalliers, une scénographe et un paysagiste

Défi « Innover ensemble » avec la fondation JM Weston – développement de produit, analyse de marché, stratégie de distribution Création d’une ligne de contenants pour effets personnels et professionnels à l’attention d’un homme, grand voyageur en mobilité multi-modale sur des séjours courts de 2 à 3 jours. Axe stratégiques, positionnement, stratégie marketing, plan de comm, business plan

Exemples de parcours et de métiers

Des exemples de parcours de compagnon ont été présentés

  • Luc Talon – compagnon mécanicien, mécatronique
  • Natacha , Toulousaine, manutenation Albi, engin TP Bordeaux, mécatronqiue Saint Etienne, puis Canada –> licence pro
  • Charaf, Oranais, 16 ans, apprenti Nancy, TP Colomiers, Madrid, Macon, Nantes
  • Jonathan – BTS, Newcastle, Nantes, Thailande, Sydney, licence pro en 2012
  • Sébastien Lefevre – compagnon électricien,

Toutes les énergies renouvelables utilisent les compagnons

  • éolien – ferraillage, base en béton, chaudronniers, nacelle, mécaniciens, assemblage des pales par des carrossiers – poste de livraison (électriciens)
  • solaire – électricien, couvreur, plombier
  • géothermie – électricien, plombier

Romain Blavet, compagnon couvreur, a expliqué le métier de couvreur
Tradition et innovation, protection, esthétisme – architecture matériel,  ardoise,  tuile, ornemaniste
Les fonctions du couvreur ont évolué. Non seulement, il protège mais il rationalise l’habitat, économise l’énergie, produit de l’électricité

2 à 4 % de femmes dans les compagnons. La couture n’est pas un métier de compagnon. Les derniers « nouveaux « métiers sont peintres et électriciens.

 

Michel Guisembert et Marc Giget

Michel Guisembert et Marc Giget

Pierre Métivier

Cette entrée a été publiée dans Innovation, et marquée avec , le par .

A propos Pierre Metivier

Responsable pendant 25 ans du développement de produits et services dans plusieurs entreprises d’informatique, de logiciels et de l’Internet (notamment Commodore, Apricot, Borland Intl, CompuServe, AOL) dont cinq ans passés aux Etats-Unis. Spécialiste des services mobiles et objets connectés, il a été délégué général du Forum SMSC et est l’auteur de l’ouvrage de référence « Le mobile NFC, télé-commande de notre quotidien » (2015) ainsi que du Blog « Avec et sans contact ». Il est aujourd’hui expert et enseignant / formateur en gestion des innovations numériques à forte valeur ajoutée utilisateurs à l'EISCI (Mardis de l'Innovation, Club de Paris des Directeurs de l'Innovation).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s