De retour du Wima à Monaco, la conférence mondiale sur le NFC et le sans contact

Wima 2011 Logo

Wima 2011 Logo

Le Wima, probablement la plus importante conférence sur la technologie, les services et les produits NFC, s’est achevé le 21 Avril 2011 à Monaco. C’est une conférence feutrée, au bord de la Méditerranée et des casinos, à quelques pas des préparatifs de l’autre mariage princier et d’un grand prix de Formule 1, où les sociétés qui façonnent les service mobiles de demain exposent, échangent et partagent leur stratégie.

Parmi les sponsors et les sociétés présentes les plus connues (en augmentation par rapport à l’année dernière), citons Nokia, très présent avec ses partenaires, tout comme NXP, mais aussi Orange Business Services, Ericsson, Alcaltel-Lucent, Gemalto, Atos Worldline, Inside Wireless, Thales, MobiWire (ex. Sagem Wireless), Sony, Oberthur, Twinlinx, Vivotech, ST ou Cassis International.  La Finlande avait son propre pavillon avec la ville d’Oulu (la première ville NFC), VTT, UPM RFID ou TagAge.

NFC - Touch & Go

NFC - Touch & Go

Les sociétés françaises étaient également très présentes avec en plus de celles déjà citées, Thing & Go NFC, Trusted Logic, MobileTag, Micropross, Otipass, Soliatis, Digital Airways ou Eff’Innov sans compter les associations comme l’AFSCM, le forum SMSC, TelecomValley et le pôle TES de Caen. Un certain nombre de ces sociétés étaient également présentes au salon RFID Journal Live d’Orlando la semaine dernière ainsi qu’au Mobile World Congress de Barcelone, rappelant, s’il y en avait besoin, l’interaction mobile / RFID / NFC  dans cet  écosystème ; le NFC, dans sa définition, plus commercial que technique, permet à des mobiles équipés de lire, écrire ou émuler des étiquettes RFID HF, celles que l’on retrouve dans les cartes de fidélité ou de transport.

Parmi les sujets les plus discutés, nous trouvons :

  • l’importance nouvelle prise pas le peer-to-peer,  l’échange de mobile à mobile de données, un des trois modes permis par le NFC (les deux autres étant la lecture/écriture d’étiquettes et l’émulation de carte. L’utilisation du peer-to-peer se retrouve sur
    • le jeu avec la présence de Rovio, l’éditeur du jeu Angry Birds, qui voit dans le NFC (exclusivement sur Nokia), une plateforme pour développer le jeu en réseau sur mobile
    • les réseaux sociaux, dont le Poken et ses développements en sont l’exemple le plus visible. Originellement une clé USB capable de partager des informations de clé à clé, c’est aussi une application que l’on trouve /trouvera sur les téléphones NFC et qui permettra de partager très simplement toute information comme une carte de visite avec toutes les liaisons possibles sur les réseaux sociaux
  • l’implémentation de la sécurité sur le NFC et le débat sans fin sur la place du « Secure Element », l’élément identifiant l’utilisateur, élément-clé  pour la sécurité en particulier pour les applications de paiement, qui peut se trouver
    • intégré au mobile (embedded),
    • dans la SIM (solution SIM-centric poussée par les opérateurs télécom qui la contrôle),
    • ou sur une carte MicroSD (lorsque le téléphone dispose d’un tel slot).Il est probable que les deux dernières solutions coexistent.
  • l’open NFC, le NFC open source
  • la nouvelle stratégie de Nokia dans le NFC
  • le paiement sur mobile tout en sachant qu’il existe un grand nombre d’applications ne nécessitant une solution de paiement

Parmi les acteurs absents, les plus importants étaient certainement Google qui a rejoint récemment le Forum NFC et a clairement annoncé son support à la technologie à travers Androïd ainsi que RIM, qui a annoncé le support de la technologie sur toute une gamme de terminaux au dernier Mobile World Congress de Barcelone. On peut également noter l’absence des opérateurs télécoms, qui malgré les annonces fortes sur leur engagement derrière le NFC et leur présence sur l’expérimentation Nice Ville NFC n’avaient pas jugé utiles d’être présents.

C’est donc globalement une excellente année donc pour ce salon et pour l’écosystème NFC même si il faudra deux, trois voire quatre ans pour que le parc de smartphones NFC constituent une base suffisamment importante pour une utilisation grand public des services apportés par la technologie. Les sociétés présentes sur le Wima sont celles qui construisent l’infrastructure et les applications que nous utiliserons tous très prochainement.

Retrouvez le Wima en images.

Pierre Métivier

2011 Wima

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :