Conférence européenne sur l’Internet des objets, Bruxelles, 3ème et dernière partie

Conférence Internet des Objets

Conférence Internet des Objets

Suite et fin de la « 3rd Annual Internet of Things Europe 2011 Conference » des 28 et 29 juin dont le sous-titre  était « Bridging the divid between policy and reality » qu’on pourrait traduire en « Combler le fossé entre les enjeux sociétaux et la réalité économique ».  (Ce billet comme les précédents comporte de nombreux liens illustrant les propos des conférenciers, n’hésitez pas à les découvrir – NDLR)

Session 6: Gouvernance, sécurité et confidentialité.

Bernard Benhamou, Ministère de l'Industrie

Bernard Benhamou, Ministère de l'Industrie

Bernard Benhamou, du Ministère de l’Industrie (France) est revenu sur l’importance de l’internet des objets pour l’Europe en particulier d’un point de vue emploi. Il n’y a pas de société européenne dans le Top 30 des sociétés de services sur internet (la première étant DailyMotion). Il est l’important que l’Europe ne rate donc pas l’internet des objets et ne laisse pas le développement, le contrôle et la direction que prendra cette industrie à Google ou Apple. Il a abordé ensuite les notions de transparence et de vie privée. « La protection de la vie privée consiste à donner le contrôle aux citoyens d’où la notion de silence des puces (dont il est un promoteur fervant depuis quelques années – article en 2007) Cette notion d’opt-in est importante car les étiquettes RFID (passives – NDLR) ne meurent pas.

Massimiliano Minisci, EU Public Policy, GS1 Global Office pense qu’il est trop tôt pour les gouvernements pour légiférer, a abordé le sujet du besoin d’un identifiant unique pour tous les objets car tous ne seront pas connectés. (Rappelons que GS1 défends l’idée d’un Internet of Goods / Internet des biens de consommations et voit la RFID comme une continuité des codes barres dont la société est dépositaire – NDLR)

Dan Caprio (left)

Dan Caprio (left)

Dan Caprio, McKenna Long & Aldridge LLP, pousse au développement d’une coopération Europe / Etats-Unies pour développer le cadre de l’Internet des Objets.

Frédéric Donck, The Internet Society (ISOC) s’est focalisé sur le droit à la vie privée et les dégats potentiels sur la vie privée (FB)

Marika Konings, ICANN a insisté sur la nécessaire interopérabilité des développements en cours.

Le débat qui a suivi a montré les divergences globales de points de vue entre les représentants européens au premier desquels Bernard Benhamou, et les représentants américains sur les sujets de confidentialité et de sécurité.  Les européens s’appuient sur l’importance de la protection des données et des citoyens pour proposer / imposer des protections technologiques à implémenter dans les étiquettes RFID, comme l’instruction « silence »/ Les américains parlent également de nécessité de protéger les données de tous les citoyens, mais globalement, en y incluant également les réseaux sociaux comme Facebook et ce n’était au niveau des puces qu’il faut résoudre le problème mais plus globalement. L’augmentation potentielle du coût des étiquettes du à une nouvelle instruction imposée au chip a été apporté ainsi que la (non) utilisation des ONS (les DNS de l’Internet des objets) ont été également brièvement abordé et ont généré de nombreux « tweets ».

Session 7: Standards pour développer l’Internet des objets

La question des standards est centrale. Faut il les attendre pour développer l’internet des objets  ou se lancer et choisir ensuite les standards dans les applications les plus performantes ainsi créées ? On retrouve ici encore le « divid », le fossé entre les sociétés qui se lancent sans attendre  – Usman Haque – « Les standards sont comme des brosses à dent, tout le monde en veut mais personne ne veut utiliser celle d’un autre« . Les standards devraient émerger des nouveaux services développés « standards as you go » et non imposés par avance – et les organismes européens ou internationaux  qui développent des standards très complets et petrmettant une réelle interopérabilité mondiale (comme les codes barres) mais qui prennent des années à se définir.

Hein Gorter de Vries, Director of Innovation , GS1 Netherlands, a logiquement poussé pour l’utilisation des standards, pour la fiabilité et la sécurité des données, peut aider à l’innovation grâce à un langage commun pour connecter 6,5 milliards d’êtres humains – 20 000 milliards d’objets

Christian Nold, Softhook  co-auteur d’un livre  avec Don Van Kranenburg  « the internet of people for a post-oil world »  a rappelé comment la fonction « image tag on HTML », l’intégration d’image dans l’HTML est venu du développement d’un programmeur et adopté ensuite.

Mr Henri Barthel, chairman, CEN TC 225, European Committee for standardization – le PPT qu’on aurait pu voir

Pour Duncan Wilson, Membre, du groupe d’Experts travaillant pour la Commission Européenne, c’est le manque de standardisation qui est le plus grand frein au développement des smart buildings / immotique.

Dr Sebastian Lange, VDI/VDE-IT présente une initiative européenne pour développer une architecture de l’Internet des Objets » à travers l' »Internet of things Initiative »   Le prochain IOT Forum aura lieu à Berlin en Nov. 2011  et le premier draft du modèle de référence de l’architecture est disponible sur http://www.iot-a.eu

Martin Adolph, ITU, International Telecommunication Union, est un fervent défenseur des standards. « Les technologies les plus profondes sont celles qui disparaissent. Elles se fondent dans la trame de la vie quotidienne jusqu’à en devenir indiscernables ». Mark D. Weiser

Il faut / faudra trouver un juste équilibre entre vitesse d’exécution et créativité débridé créant des systèmes non  interopérables et des stantards basés sur le plus petit commun dénominateur, réduisant l’innovation à sa plus simple expression et mise en place très tard, souvent trop tard.

Session 8: Résoudre les défis ressources liés à l’Internet des objets

Quel est le rôle des régulateurs et des administrateurs afin de s’assurer que les ressources critiques dans le contexte de l’Internet des Objets soient disponibles? Avec l’augmentation rapide des périphériques connectés, comment pouvons-nous accéder à des ressources rares telles que les fréquences radio et des adresses IP? Avons-nous besoin d’IPv6 e ? Quelles nouvelles fonctionnalités sont mises en œuvre? Qu’est-ce que l’Internet des objets signifie une plus grande réglementation sur l’utilisation des bandes de radio-fréquences ?

Deux orateurs – Ruprecht Niepold, DG INFSO, Commision Européenne et  Thomas Weber, ECO, CEPT, spécialiste du spectre radio fréquences, qui nous ont rassuré sur le faible risque apporté par l’internet des objets dans ce domaine si les besoins sont exprimés clairement et présenté l’impact sur le smart grids. Usman Haque a cité la société NEUL, qui propose une infrastructure M2M sur des fréquences télé analogiques disponibles, nous en avons parlé dans un post récent.

John Curran, Arin

John Curran, Arin

La dernière table ronde entre  Usman Haque, le Dr Sebastian Lange, VDI/VDE-IT et John Curran, ARIN  a évoqué de nouveau le nécessaire équilibre (et la difficulté à l’établir) entre la sécurité, la vie privée, la protection des données, les politiques publiques, l’innovation, les business models et les investissements. L’image de Rob Van  Kranenburg en concusion résume un sentiment qui a semblé être partagé par tous les participants « Le train et tous ses wagons sont sur les rails et avancent mais il ne faut pas se mettre en roue libre et perdre cette énergie initiale »  (loose momemtum). »

Fin d’une  conférence animée et passionnante et relayé activement sur Twitter #iotconf par @RalfLippold @petervanwaart @erikvanderzee @jcurranarin @iskandr @MikeNelson et votre serviteur @PierreMetivier

Pierre Métivier

Retrouvez les premières et deuxièmes parties de ce compte rendu et toutes les photos sur Flickr.

3rd Internet of Things Conference

3rd Internet of Things Conference

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :