International RFID Congress ou la rencontre entre les professionnels de la distribution et des technologies sans contact

International RFID Congress

International RFID Congress

Le deuxième « International RFID Congress » se tient à la Cité des Echanges à Lille les 4 et 5 Octobre. Le sujet de l’édition 2011 est le Commerce. C’est l’occasion pour de nombreux professionnels du monde entier (y compris Japon et Etats-Unis) d’échanger sur l’application de la technologie RFID dans l’industrie du Commerce. Les grands chaines et entreprises de la distribution comme Wal-Mart, Carrefour, Kingfisher / Castorama ou DHL sont présentes pour ne citer que ces sociétés, partageant leurs expériences, réussites et échecs. Un grand nombre de démonstrations et de stands d’offreurs de solution sont également en place et permettent de mieux comprendre les applications actuelles et potentielles de la technologie pour toute la chaîne de la distribution, de la production aux magasins en passant par les entrepôts.

Myron K. Burke, Wal-Mart

Myron K. Burke, Wal-Mart

L’industrie du Commerce / Retail a été l’une des premières utilisatrices de la RFID et des codes barres. Comme l’a rappelé Myron K. Burke, de Wal-Mart, les codes barres ont été utilisés pour accélérer le passage en caisse et la RFID a été introduite pour améliorer les inventaires, l’approvisionnement dans les magasins et la gestion des stocks, basé sur un chiffre étonnant – la précision standard des inventaires dans le commerce (américain) n’est que de 65%. Et un client qui ne trouve pas le produit qu’il cherche dans un magasin deux fois de suite ne revient plus. Les solutions à base de RFID font grimper cette précision à près de 95% avec toutes les conséquences que l’on peut imaginer sur le chiffres d’affaires et sur les marges.

Sans faire une liste exhaustive des interventions toutes d’un très bon niveau, notons quelques sujets saillants :

    • Les intervenants américains et français ont une définition différente de la RFID. Pour les américains de Wal-Mart et de GS1 US, la RFID est celle des entrepôts et de la logistique, la RFID UHF. A une question sur la NFC (RFID HF), le représentant de Wal-Mart a indiqué qu’il ne voyait pas de business case et donc ce n’était pas une technologie envisagée par Wal-Mart. Pour la plupart des représentants français, l’arrivée des mobiles NFC est prise en compte dans les développements et les stratégies.
Intl RFID Congress

Intl RFID Congress

    • L’importance et le développement du ROI. Plus aucune société ne fait du RFID parce que c’est une technologie nouvelle. C’est en terme de retour sur investissement que les projets se montent, avec des calculs sur le ROI de plus en plus précis, en terme de qualité d’inventaires, de temps gagné, de ventes, de rapidité. Pour Aurélien Sénéchal, DG de Cléor, une chaîne de bijoutiers très active dans les solutions RFID, cette technologie a permis aux employés des magasins à faire beaucoup moins de tâches administratives et d’inventaires, et donc passer plus de temps à accueillir les clients.
    • L’importance de l’étiquetage à la source dès la fabrication du produit. Dans la chaîne Production, Entrepôt, Magasin, les bénéfices obtenus par la RFID sont plus importants si cet étiquetage est réalisé dès la production.
    • Le rôle clé des différents pôles, forum et institut de normalisation. « You can’t do it alone » a rappelé le représentant de Wal-Mart, qui parle d’expérience après un premier échec. L’importance d’avoir des normes (GS1) et des relations fortes à travers les différents pôles comme le Picom et les différents acteurs du RFID que sont le CITC-EuraRFID, FilRFID ou le CNRFID est clé pour des développements de services coopératifs. Les américains ont  VICS (Item level RFID initiative).
Pr. Ken Sakamura, University of Tokyo

Pr. Ken Sakamura, University of Tokyo

  • Le concept d’applications « tag-agnostic ». Dans ce monde très mercantile, le Professeur Ken Sakamura, de l’Université de Tokyo, l’inventeur des concepts principaux derrière l’Internet des objets, nous a proposé un lien entre les applications présentées et ce futur Internet des objets (déja présenté dans ce blog) à l’aide de nombreuses vidéos d’applications en place au Japon. Il propose de rester « tag-agnostic », c’est à dire de développer des applications fonctionnant aussi bien avec des codes barres, des QR-code, des étiquettes RFID quelque soit leur type y compris capteurs. Vous pouvez retrouver ces développements sur l’UIDCenter.
  • L’importance du PIA pour les offreurs de solutions. Pas moins de trois présentations ont traité ce sujet. Le Privacy Impact Assessment est un document de la Commission Européenne, en cours de deploiement dans toute la Communauté Européenne et que doivent remplir les opérateurs de solutions à base de technologie RFID. Ce document liste les impacts sur la vie privée d’une application RFID et décrit ce qu’il faut faire suivant les différents cas de figure. Une sorte de déclaration de création de fichier à la CNIL mais pour les applications RFID. Plus d’infos sur le site de la Commission Européenne.
  • Les risques à prendre en compte et les solutions à appliquer. Il y a des risques liées à la technologie, aux informations stockées sur les étiquettes, risques à prendre en compte comme dans toute bonne gestion de projet. Il y a heureusement également des solutions. Excellente présentation de Nicolas Debray du CITC-EuraRFID.
International RFID Congress

International RFID Congress

La suite à suivre …. dès demain matin en direct sur Twitter – hashtag #CNRFID2011

International RFID Congress

International RFID Congress

Pierre Métivier
PS. Je suis membre du CN RFID à travers la société NET-7 Innovation mais cette appartenance n’a pas (je l’espère) influencé ce compte rendu.

Cette entrée a été publiée dans Sans contact, et marquée avec , , , , , , , , , le par .

A propos Pierre Metivier

Responsable pendant 25 ans du développement de produits et services dans plusieurs entreprises d’informatique, de logiciels et de l’Internet (notamment Commodore, Apricot, Borland Intl, CompuServe, AOL) dont cinq ans passés aux Etats-Unis. Spécialiste des services mobiles et objets connectés, il a été délégué général du Forum SMSC et est l’auteur de l’ouvrage de référence « Le mobile NFC, télé-commande de notre quotidien » (2015) ainsi que du Blog « Avec et sans contact ». Il est aujourd’hui expert et enseignant / formateur en gestion des innovations numériques à forte valeur ajoutée utilisateurs à l'EISCI (Mardis de l'Innovation, Club de Paris des Directeurs de l'Innovation).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s