Les Assises du Numérique 2011

Les Assises du Numérique

Les Assises du Numérique

Avec un mois de retard (que les lecteurs nous pardonnent), voilà le dernier opus de la tournée des conférences, assises et autres colloques qui se sont déroulés en cette fin d’année autour des technologies numériques. Après l’EBG, PartnerVIP, les Colloques du Pole TES sur la Plateforme Easy Move et le coffre-fort électronique, Cartes 2011, le Totec (pour ne citer que celles où nous étions présents), voici notre compte rendu des Assises du Numérique, conférence parfaitement organisée, réunissant représentants de l’exécutif (pas moins de quatre ministres dont le premier), du législatif, des collectivités territoriales, de la recherche, des associations professionnelles et des entreprises dans le grand Amphithéatre de l’Université Paris Dauphine. Il manquait juste des représentants de l’enseignement supérieur / universités et des … citoyens.

Vous trouverez des « verbatim » choisis plus bas dans cet article mais commençons par la conclusion, une approche « oxymoresque » qui vous évitera, si vous le souhaitez, de lire tout l’article en ces temps de festivités.

  • L’importance du numérique dans la France de demain. L’importance de s’appuyer sur les technologies numériques a été clairement identifiée par l’exécutif (le gouvernement et ses représentants) comme un sujet-clé pour sortir de la crise et relayée par les collectivités territoriales et les industriels. Les Investissements d’Avenir (ancien Grand emprunt) y consacrent une somme importante dans la continuité du Plan France Numérique 2012 (dont l’appel à projet « Villes numériques NFC » dont nous avons déjà parlé) et l’annonce du Plan France Numérique 2020 sur le très haut débit et la dématérialisation. La présence massive des membres du gouvernement et de ses représentants comme le CNN, Conseil National du Numérique, et de tous acteurs territoriaux et industriels en sont également des signes très forts. La conférence a couvert les deux plans France Numérique 2012 (résultats) et 2020 (objectifs) ainsi que des tables rondes sur les smart cities et l’ouverture des données publiques, la e-santé et la dépendance, la TV connectée, l’aménagement numérique du territoire, le numérique pour la recherche et l’innovation, le numérique pour la compétitivité et la croissance.

    Les Assises du Numérique 2011

    Les Assises du Numérique 2011

  • La difficulté de l’implémentation (d’une France numérique). Comme très / trop souvent en France, derrière des volontés clairement exprimées, l’implémentation se heurte à de nombreuse écueils qui se sont entendus pendant le colloque. Car ce ne sont pas des changements à la marge, mais des réformes, de vrais changements organisationnels, de notre façon de penser le système qu’il est nécessaire de mettre en place. La plupart des orateurs ont eu le même discours pro-technologie au service du citoyen, sans aborder l’implémentation. Autrement dit, la vraie question est « si tout le monde est d’accord pourquoi est ce si difficile de réformer ? » Sur la e-santé par exemple, où l’un des orateurs a présenté le système suédois où 90% des questions de santé sont résolues en appelant un plateau d’appels téléphoniques mutualisé, permettant des économies massives, le représentant de l’Ordre des Médecins a répondu « on ne pourra pas éviter le sujet du télé-conseil« , la tournure de la phrase montrant l’état d’esprit face au changement et aux nouvelles possibilités apportées par le numérique.
  • L’absence de diversité (des intervenants). Sur la cinquantaine d’orateurs, industriels, politiques, représentants de la société civile qui ont débattu, près de quarante-cinq avaient le même profil socio-culturel (plus de 50 ans, homme, blanc, costume-cravate) et il serait également intéressant de faire une étude sur leur cursus scolaire. Tous ces représentants avaient une totale légitimité à être présent à cette table ronde et ont tous parfaitement été capable de présenter leurs idées. Mais ce manque flagrant de diversité est un frein au changement, aux nouvelles idées, aux solutions nécessairement différentes à apporter. Une équipe projet autour de la révolution numérique à l’échelle d’un pays se doit d’être diverse et ce n’était malheureusement le cas. Vous pourrez vous en rendre compte par vous-même en parcourant ce reportage photographique de l’événement. Pour l’anecdote (quoique), Intel a embauché le chanteur des Black Eyed Peas comme directeur de l’innovation créative.
  • Le manque de dialogue et surtout d’écoute(entre intervenants). Comme trop souvent dans ce genre de colloque, une grande majorité des acteurs présents sont là pour présenter leur message sans écouter ceux des autres. Les politiques, les industriels, les scientifiques, la recherche  ont semblé s’ignorer, chacun étant sûr de son approche, de son histoire, de ses connaissances. Un exemple est celui de Bernard Stiegler, philosophe, directeur de l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Georges Pompidou, qui a apporté une description de la crise actuelle et des pistes pour en sortir, présentation suivie par celle d’Eric Besson, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, de la Stratégie numérique, présentant les résultats de ses actions sans un mot ou une allusion aux idées de Mr Stiegler. On aurait aimer des réactions, des échanges, de la créativité, on a eu de belles présentations. Les discussions ne se sont animées que sur la partie coûts et responsabilités et les clivages politiques sont vite réapparus entre les représentants du gouvernement et des institutions qui en dépendent et les représentants des collectivités territoriales. Pour nous faire mentir sur le manque d’écoute, Laure de la Raudière, député d’Eure-et-Loire, écoutant les difficultés de l’entreprise chinoise ZTE à embaucher en France, s’est engagée personnellement à aider à la résolution de ce sujet, montrant une fois de plus, la distance entre les idées et la réalité du terrain.

    Les Assises du Numérique 2011

    Les Assises du Numérique 2011

Pour finir sur une note positive, ces Assises du Numérique 2011 ont clairement montré une volonté de chacune des parties prenantes – industriels, exécutifs, collectivités territoriales à prendre à bras le corps l’utilisation des technologies numériques pour répondre aux défis de demain en terme d’aménagement du territoire, d’e-santé et plus globalement pour re-dynamiser la compétitivité du pays et sortir de la crise. Cette première étape franchie, il reste la deuxième ; l’implémentation à travers le développement du haut-débit et de la e-santé sur tout le territoire, pour ne reprendre que ces deux exemples. Dans le cadre du développement de l’Economie Numérique, un prochain article début janvier sur ce blog abordera spécifiquement les atouts de l’industrie du sans contact en France et son rôle majeur dans la révolution numérique présentée à ces Assises.

A suivre donc … en 2012

Pierre Métivier

Morceaux choisis 

Bernard Stiegler

Bernard Stiegler

Un premier discours de Mr Bernard Stiegler, président de l’association Ars Industrialis, directeur de l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Georges Pompidou, se revendique comme « un philosophe qui sait ce qu’est un budget et un chiffre d’affaires » et ami clairement revendiqué de Microsoft, remerciée deux fois dans sa présentation. Le numérique est une réponse à la crise, épuisements de médias de masse et du consumérisme, les industries analogique ont atteintes leur limites, le dynamisme est du coté numérique. L’équation voiture = métal + essence + médias pour vendre est insolvable. Résoudre la crise, c’est reconstruire du crédit c’est à dire de la croyance. Discrédit, la dette n’est pas un problème, c’est son insolvabilité qui l’est. Point de vue analytique sectoriel – important – regarder de près vs. point de vue synthétique / collectif. La TNT n’est pas le sujet, c’est le web. Les pouvoirs publics ne font pas leur travail. Eliminer du champ de vision le passé qui y règne encore, c’est une période de transition, il ne faut pas avoir peur, essor de l’économie de la contribution » poussée par la jeune génération, Bernard Stiegler cite une étude américaine sur l’influence de la télévision sur les personnes – (Maryland – 45 K foyers), dépression liée à la télévision, destruction du système psychique des enfants, Passer de la passivité des médias de masse / TV au numérique, plateforme contributive, besoin d’une implication de la politique locale sur les réseaux sociaux. qu’est ce que le web 3.0, – web sémantique et social. Première vision très critique des politiques. Note – Une des meilleures interviews de Bernard Stiegler sur l’économie de la contribution.

Eric Besson

Eric Besson

Changement de discours donc avec Eric Besson, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, de la Stratégie numérique, On quitte les étoiles et les idées et on retourne dans le concret, le court-terme et les bilans. 95% des mesures du Plan Numérique 2012 réalisées ou en cours de réalisation. Pour Eric Besson le plus grand succès du plan 2012 est le passage de la TV analogique vers le numérique. Présentation Plan 2020 – MPEG4, TV connecté. Très haut débit en 2025 pour 100% des français dixit Eric Besson. Nous y reviendrons.

76% des documents administratives en ligne, en 2013, 100% des documents administratifs « les plus attendus » en ligne. (Notion intéressante NDLR). Le financement des « services mobiles sans contact » / NFC est cité par le Ministre.

Gilles Babinet

Gilles Babinet

Gilles BABINET, Président du CNN, Conseil National du Numérique. Le CNN, n’est pas le Medef du numérique – propositions alternatives, différentes en provenance des acteurs du numérique, Thèmes clés – l’open data, compétitivité économique, le numérique a créé 700 000 emplois net en 15 ans disséminés dans l’ensemble des territoires. Importance de la réforme des universités, création d’une chaire de l’open data. « Il faut aller plus loin dans e rapprochement des universités & des entreprises, grandes ou startups ». Mesures-clés du Plan 2020 – « délocker » les universités, développer la filière capital risque, et renforcer lien entreprises/universités dans l’opendata / cloud.

Smart cities

Smart cities

Smart cities, nouveaux services et ouverture des données publiques – Comment le développement des villes-mondes, de plus en plus tentaculaires peut-il être optimisé grâce au Numérique ? Comment les technologies peuvent-elles offrir aux citadins de nouvelles façons de repenser leur logement ou leurs déplacements ? avec Renaud DESCHAMPS, SFIB, Jean-Pierre REMY, PagesJaunes Groupe, Robert VASSOYAN, Cisco France, Thierry Delarbre , Advancity, Gabrielle GAUTHEY, GITEP TICS, Franck BOUETARD, Ericsson France, Carlos MORENO, SINOVIA et Jean PREVOST, Groupe Casino

Singapour, Stockholm, Séoul, Londres, Paris – Les villes les plus connectées d’après une étude Ericsson
Gabrielle GAUTHEY, « un parisien passe un an de sa vie à chercher une place de parking » En 2050 60 % de la population mondiale habitera en ville, un défi majeur, le numérique au secours de ce défi ! Les éco-centres à Amsterdam depuis 2008. Stockholm projet de ville – énergie fossile zéro en 2050, CROUS de Saint Quentin en Yvelines cités aux Assises Numériques – circuit court avec les maraichers grâce au numérique , intelligence de l’éclairage – plus Grande installation en France, les tunnels de la Défense. Moreno – GDF / Suez – Exemple de Beaune en Côte d’Or, éclairage au service du tourisme, intelligence capillaire de l’éclairage public : Problématiques sociales, économiques, culturels, écologiques, etc. Intelligence ambiante – convergence des TIC et de l’internet des objets cité par Pr. Carlos MORENO.  Les métiers vont moins vite que la technologie. Appl. mobile – sélectivité / éphémère – pas les mêmes business modèles. Vision humaniste de Jean Prévost, la ville, c’est les gens, la maman héroïque et ses enfants. Rue Montorgueil à Paris- impressionistes, maintenant et demain – la rue est / sera la même. La rue est badable – (néologisme basé sur badeau). Questions de l’accessibilité dans la ville de demain, livraison à pied, à vélo, Projet avec le Pr Sahel – 1er magasin pour les mal-voyants au 15-20. Ericsson – En Suède, quand on est malade, on appelle un call center, infirmière, 90% des cas sont résolus au téléphone, Casino – Projet de cabinet de télé-médecine dans les villages de province avec la Poste.

e-santé

e-santé

e-Santé et dépendance – de nouvelles relations – En matière de Santé, le Numérique fait aujourd’hui partie intégrante des outils utilisés pour rendre les soins plus performants avec Pr. Eric Lepage, Assistance Publique Hôpitaux de Paris, M. François Gerin, Siemens, Jean-Marie LE GUEN, Député de Paris, Maire-adjoint de Paris, chargé de la Santé publique, Dr. Jacques LUCAS, Conseil national de l’Ordre des Médecins, M. Jean-Yves ROBIN, Directeur de l’ASIP Santé

DMP – Dossier Médical Personnalisé, e-santé : le Guen, avoir le courage de commencer, de parler de modèle économique, de poser la question de la responsabilité etc…Dr. Jacques LUCAS, Ordre des Médecins, le numérique, une solution pour l’équité de l’accès au soin, discussions plus techniques et moins grand public, importance de l’article L-1110 – 4 sur la e-santé. Pour Roland Moreno, l’inventeur de la carte à puce, sa 1ère application était une carte de santé type DMP. Les Dossiers Médicaux Personnalisés lancés en 2012 après des tests « in-situ in-vivo ». Le débat e-santé montre les difficultés à appliquer dans la réalité toutes les belles idées présentées dans une conférence. Discussions très intéressantes mais impression persistante que l’on part de la technique plutôt que des usages. Conclusion de Mme Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargé de la Santé, qui évoque la domotique et capteurs au programme de l’appel à projets e-santé

Frédéric Mitterand

Frédéric Mitterand

Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication, l’écosystème de l’économie de la création est en pleine mutation, passage au tout numérique, vidéo à la demande, lancement de 40 chaines locales, VOD, internet haut-débit mobile, TV connectée, droit des créateurs, Superbe lapsus sur la TV connectée – vestiges / vertiges. Présence forte de Netflix, Google et Amazon à cause de l’asymétrie fiscale. Pas de ‘cannibalisation’ des audiences mais une complémentarité entre TV et internet. Rapport sur la télévision connectée  « Face à ce nouveau paysage, nous avons un impératif : l’adaptation et une exigence : le pragmatisme. »

TV connectée et nouveaux contenus

TV connectée et nouveaux contenus

TV connectée et nouveaux contenus – Avec l’explosion de la Culture digitale, le monde de la télévision n’échappe pas à la règle ; la généralisation des téléviseurs connectés comme nouveaux standards du marché laisse imaginer la révolution qui se précise et qui soulève évidemment, de très nombreuses questions avec Alain WEILL, Groupe NextRadioTV, François MOMBOISSE, FEVAD, Jérémie MANIGNE, SFR, Alexandre FOURMOND, LG France, Emmanuel GABLA, CSA, Marc CHARRIERE, Alcatel-Lucent France, Martin ROGARD, Dailymotion France

Rappel : Un livre sur trois vendu sur Internet aux US, en France 9%, la moitié des librairies fermées aux UK, en France, protégé par la loi Lang. TV Connectée, les chaines d’info sont plus protégées que les chaines « entertainment ». Etat d’esprit des participants aux tables rondes – Smart cities- enthousiastes, e-santé – frileux, TV connectée – peur, IPTV, marché français très particulier, 1 foyer TV sur 2 est connecté à une box. TV connectée – beaucoup d’opportunités.

Aménagement numérique du territoire

Aménagement numérique du territoire

Aménagement numérique du territoire – Avec le développement exponentiel des Nouvelles Technologies dans tous les domaines de la vie courante, les problématiques d’aménagement du territoire deviennent numériques ! Et les questions de lutte contre la fracture numérique et d’e-inclusion prennent une importance majeure dans les politiques de la Ville. D’autre part, le débat sur les données publiques prend tout son sens car il s’agit d’un outil essentiel pour le dynamisme des territoires avec Jean-Ludovic SILICANI, Président, ARCEP, Alain ROUSSET, CR d’Aquitaine, Président ARF, Jean-Michel SOULIER, Covage France, Frank ESSER, SFR, Pierre LOUETTE, Orange, Philippe LEROY, Sénateur de Moselle, CG Moselle, Michel AZIBERT, Eutelsat Communications, Claudy LEBRETON, ADF – Assemblée des Départements de France.

1,3 millions de logements éligibles à la fibre optique en France mais les abonnements tardent : 160 000. La fibre, sujet de polémique. Rappel – WiMAX : 7 opérateurs mis en demeure par l’ARCEP. Décalage entre modèel économique et aménagement du territoire. Débat sur le haut débit – Etat, collectivité locales, opérateurs télécoms – un écosystème complexe et des investissements lourds sans business model clair.

François Fillon

François Fillon

Allocution du M. François FILLON, Premier Ministre – Rappel de libéralisation des télécoms – Imaginer un seul opérateur avec ses normes et ses règles. 6 nouvelles chaînes à venir sur la TNT . Augmentation de la demande des fréquences & Fin de la TV analogique. France Numérique 2010 – 4,5 mds des investissements d’avenir. Soutenir la recherche et l’innovation dans le numérique à travers le Crédit Impôt Recherche (1,5 Mds €). Soutien aux nanos et aux logiciels embarqués. FSI – fond stratégique. 1,2 Mds fonds propre dont 400 mio pour les PME –> CDC Entreprises. Autres domaines d’actions- reédition de livres épuisés, e-santé, éducation, Open data – Ouverture des données publiques le 5 décembre.

Le Numérique pour la Recherche et l'Innovation

Le Numérique pour la Recherche et l'Innovation

Le Numérique pour la Recherche et l’Innovation – L’impact des TIC sur l’enseignement supérieur et la Recherche, le développement de relatiodiffusionns étroites entre l’Université, l’Entreprise et les laboratoires de recherche, constituent un axe de transformation et de développement majeur pour notre société ainsi qu’une formidable opportunité de distinguer, encore davantage, l’excellence des avancées françaises en la matière avec François QUENTIN, HUAWEI, Gérald KARSENTI, HP, Bruno SPORTISSE, Inria, Institut Carnot, Joel de ROSNAY, Universcience, Biotics Intl, Jean-Luc Beylat, Systematic, Stéphane NEGRE, Intel

Gérald KARSENTI, HP, la meilleure recherche, les meilleurs professeurs et pourtant… importance de la sécurisation des données des clouds – public ou privé. Stéphane Nègre, Intel, la France terre d’accueil pour la R&D numérique, choisi par Intel Corp devant Shangaï et Bengalore

Joël de Rosnay, qu’est ce qui catalyse l’innovation et la créativité dans la recherche

    1. la technologie doit être disponible pour tous les chercheurs
    2. des lieux pour catalyser la recherche (comme a Silicon Valley)
    3. Contenu – trop accès sur la formation par discipline – favoriser le systémique plutôt que l’analytique
    4. endroits comme Universcience pour les jeunes pour créer des vocations
    5. valoriser tout cela, publication

Joël de Rosnay, ne pas oublier importance de la veille techno, utilisation DES moteurs de recheche, bien parlé l’anglais et attention au NIH (Not Invented Here)

Les Assises du Numérique 2011Le Numérique pour la Compétitivité et la Croissance

Le Numérique pour la Compétitivité et la Croissance

Le Numérique pour la Compétitivité et la Croissance – A l’échelle des territoires, il est désormais acquis que l’impact du Numérique est un facteur décisif d’attractivité et donc de compétitivité économique. Evidemment, il en va de même pour les entreprises et les marchés : comment optimiser le développement et la compétitivité des entreprises et des industries grâce au Numérique ? Quelle gouvernance pour faire du Numérique, un avantage-clé des industries françaises ? avec Guy ROUSSEL, Fondation Télécom, Yves TYRODE, voyage-sncf.com, Gilles BABINET, CNN, Laure DE LA RAUDIERE, Député d’Eure et Loir, Cheng LIN, ZTE, Patrick BERTRAND, ADFEL, CNN, Guy MAMOU-MANI, Syntec numérique

Etude : L’impact d’Internet sur la réussite des PME Mc Kinsey, Consensus sur le numérique en France, Gilles Babinet (Oui, sauf peut-être sur le haut débit et c’est aussi du numérique) – infrastructure, services et logiciels, contenu. Le numérique,c’est pas du fashion c’est de l’industrie. Guy Roussel – l’état se judiciarise, dossier de financement qui passe de 20 pages à 140 pages … oui mais numérique :-). Mise à disposition « gratuite » des données publiques / open data. rappel = nous l’avons déjà payé avec les impôts. Patrick Bertrand, Adfel, suggère aux collectivités locales de ne pas se lancer dans leur propre cloud, utilisez des solutions existantes.

Laure de la Raudière

Laure de la Raudière

M. Cheng LIN, ZTE, évoque la difficulté de trouver des candidats à l’emplois dans ses bureaux de Poitiers à cause de la circulaire Guéant. Laure de la Raudière s’engage à aider M. Cheng LIN à résoudre son problème – cas concret. Plus d’infos sur le sujet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :