L’écosystème NFC, une vraie chance de développement économique pour la France

Le NFC une chance pour la France

Le NFC une chance pour la France

L’écosystème autour des technologies sans contact NFC est complexe. Il comporte de nombreux acteurs avec parfois des intérêts pour le mieux complémentaires et pour le moins concurrentiels. La liste ci-dessous, plus ou moins complète, donne une idée de son étendue touchant de nombreuses industries (dans un premier temps le commerce, le transport et le tourisme) et des domaines aussi variés que le paiement, la billetique, la fidélisation, le contrôle d’accès (bureau / hôtel) et les cartes de ville.

  • Fournisseurs de Services – Organismes financiers, banques, opérateur de transport, de tourisme, musées, organisateurs d’événements, services publics,…
  • Constructeurs / Fabricants / Electronique – Téléphone mobile, semiconducteurs, cartes SIM, étiquettes RFID/NFC, lecteurs, TPE – terminaux de paiement électronique, valideur, ….
  • Fournisseurs de solutions, intégrateurs, développeurs, SSII, TSM – paiement, billetique, fidélisation, contrôle d’accès, contenu, intergiciels, sécurité, tests, certifications,….
  • Opérateurs téléphonie mobiles
  • Associations de standardisation, CNIL
  • Associations et forum professionnels
  • Gouvernement, collectivités territoriales (villes,départements, régions), Commission européenne
  • Commerçants / Points de ventes
  • Associations de consommateurs,
  • Consommateurs / citoyens

Malgré son étendue et sa complexité, cet écosystème représente une chance de développement économique unique pour la France et ceci pour trois raisons principales.

1 – la volonté des pouvoirs publics à tous les niveaux de développer les services sans contact ce qui se traduit par

  • des projets où les acteurs de l’écosystème sont réunis par la volonté de l’exécutif comme l’implémentation pré-industrielle de Nice ville NFC en 2010, et la continuation sur neuf nouvelles villes ; Bordeaux, Caen, Lille, Marseille, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse.
  • des aides financières vers les villes et les collectivités territoriales à travers des appels à projet comme « Ville NFC » de 20 Mio € en cours,avec une pré-sélection de 17 projets ce qui va permettre la création de nouveaux services sans contact pour les habitants et le développement de l’infrastructure.

2 – la présence d’une industrie à la fois technologique et de services dans le domaine du sans contact parmi les plus actives au monde et la présence de quelques champions internationaux. Cette présence est dûe au fait que deux technologies clés pour les services sans contact sont nées en France : la carte à puce, et tous ses dérivés ensuite (et en particulier les cartes de paiement), et plus récemment, la NFC elle-même, créée à Caen par NXP et Sony. Même si la France est quasi-absente du marché des mobiles et autres smartphones, elle possède une belle collection de sociétés innovantes dans cet écosystème sans contact, sociétés françaises (ou à forte implantation sur le territoire français).

Quelques exemples

  • Technologie – Cartes à puces, SIM, identification, intégrateurs – Gemalto, Ingenico, Oberthur, Safran / Morpho (tous leaders mondiaux dans leur domaines), Atos sur le paiement sécurisé (Buyster), Thales, Orange BS, Alcatel-Lucent
  • Semi-conducteurs – NXP (néerlandais mais dont l’activité NFC est en France), Inside Secure, ST MicroElectronics, les deux premières sociétés sont respectivement #1 et #2 sur les puces NFC dans le monde
  • Fournisseurs de services sans contact (services installées ou en cours de développement) – Adelya, Airtag, Connecthings, DigitalAirways, MobiNear,  MobileTag, Think&GO NFC, …
  • « Trusted Services Manager » / Sécurité – Gemalto, Cassis International (présent dans le monde entier)
  • Tests / certification – Fime
  • Opérateurs telecom– Orange (plus de 400 000 téléphones NFC distribués en France en 2011)
  • et de nombreuses startups, en particulier dans le paiement, que nous ne pourrions pas toutes cités.
  • Un dernier exemple : aux Etats-Unis, Google a fait appel (entre autres) à deux sociétés françaises pour développer son Wallet, Ingenico et Fime, et son concurrent ISIS (association d’opérateurs télécom américain) a fait appel à Gemalto.

En coopération avec tous les fournisseurs de services (et en particulier banque / paiement / transport / tourisme), il y a là d’énormes gisements de nouveaux produits / service en France et à l’export.

3 – les actions de nombreuses associations / forums / pôles de compétitivité oeuvrant à la promotion des services sans contact parmi lesquelles l’AEPM, le Forum SMSC, l’AFSCM, le Pôle TES, le Pôle SCS, l’ADCET, le GART, le Picom et les spécifications ErgoSum,  …. Dans ces pôles, les start-ups, les PME, les grands groupes et les acteurs de la recherche se côtoient, travaillent sur des projets communs. Les industriels, fournisseurs de technologies et de services s’y rencontrent également pour définir ensemble des « guidelines » / des plateformes de développement sans contact comme Cityzi ou EasyMove et permettre ainsi la création de services interopérables.

Le développement de ces services sans contact (y compris le paiement par mobile) est donc une vraie chance pour notre économie à travers le développement de solutions d’abord sur le territoire national et qui peuvent s’exporter ensuite sachant que certaines des sociétés listées ci-dessus exportent déjà leur savoir faire. Il nous faut saisir cette chance dans un créneau de temps limité, car les grands acteurs mondiaux comme Google se sont clairement positionnés sur ce marché et ont lancé leurs premières applications aux Etats-Unis avant de s’attaquer au reste du monde. Il faut donc que cet avantage réel que nous possédons en France se traduisent rapidement par des services symboles, comme la dématérialisation sur mobile de la carte Navigo en région parisienne, le développement de services pour les citoyens dans les villes, et de paiement sans contact à l’échelle nationale. La technologie est disponible, les citoyens sont friands de services mobiles et l’infrastructure se met en place. Tous les éléments sont réunis pour de nouveaux services pour chacun d’entre nous et un réel développement économique d’une industrie, génératrice d’emplois et de services à exporter.

A suivre

Pierre Métivier

PS. Dans les exemples cités, nous avons certainement oublié de nombreuses sociétés, n’hésitez pas à nous les signaler.

Cette entrée a été publiée dans Sans contact, et marquée avec , , , , , , , , , le par .

A propos Pierre Metivier

Responsable pendant 25 ans du développement de produits et services dans plusieurs entreprises d’informatique, de logiciels et de l’Internet (notamment Commodore, Apricot, Borland Intl, CompuServe, AOL) dont cinq ans passés aux Etats-Unis. Spécialiste des services mobiles et objets connectés, il a été délégué général du Forum SMSC et est l’auteur de l’ouvrage de référence « Le mobile NFC, télé-commande de notre quotidien » (2015) ainsi que du Blog « Avec et sans contact ». Il est aujourd’hui expert et enseignant / formateur en gestion des innovations numériques à forte valeur ajoutée utilisateurs à l'EISCI (Mardis de l'Innovation, Club de Paris des Directeurs de l'Innovation).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s