Archives mensuelles : avril 2012

Services sans contact – apprendre du passé pour préparer l’avenir

Carte CP8 (1983) Wikipedia

Carte CP8 (1983) Wikipedia

Malgré un intérêt grandissant des médias pour les services de proximité sans contact, la disponibilité sans cesse grandissante de smart phone NFC sur les étagères des opérateurs télécom ainsi que dans les poches des consommateurs, les financements publics, le support des banques et leurs applications de paiement sans contact, et les premiers services actifs à Nice, Caen ou Strasbourg, force est de constater qu’il est difficile de trouver en France des lieux pour utiliser les fonctionnalités sans contact de son smartphone.

Revenons quelques années en arrière et rappelons nous comment s’est développé l’utilisation de la carte à puce. Les technologies sont « proches » (pun intended) et les acteurs de l’écosystème sont (presque) les mêmes.

Telecarte PTT

Telecarte PTT

A partir du brevet déposé en 1974 par Roland Moreno, la technologie « carte à puce » a été disponible sans que les usages et le marché se développent. Comme les américains l’ont décrit, la carte à puce était une technologie en recherche de problèmes à résoudre. Le décollage est arrivé par la décision des PTT en 1984  (qui deviendront France Telecom en 1988) d’utiliser la technologie pour développer la TeleCarte, carte téléphonique destinée aux touristes étrangers de passage à Paris pour téléphoner plus facilement, télécarte dont l’usage s’est répandu très rapidement ensuite.

Cette première application a réellement lancé la carte à puce, en lui donnant une existence et une visibilité, créant une appétance du consommateur et donc la création de nouvelles applications et de nouveaux services que nous utilisons quotidiennement.

Quelle sera cette première application pour les services de proximité sans contact, la « Killer app », la « télécarte » des services NFC ? Cela pourrait être, de permettre, d’un simple geste, mobile en main :

  • de payer de petites sommes,
  • d’utiliser à plein les services de fidélité (toutes les cartes enfin disponibles, quel que soit l’enseigne, y compris dans le commerce de proximité),
  • de permettre à un touriste de passer le portillon du métro sans avoir besoin de comprendre les subtilités de la tarification des transports parisiens,
  • d’activer des « J’aime » en tout lieu sur Facebook ou des checkins Foursquare en un clin d’oeil,
  • de prendre un Vélib pour les franciliens…

Cela pourrait se faire également plus progressivement par la création de services citoyens, service de villes, accès à la piscine ou à la cantine, écoles, transport, parking …. services développés par les collectivités territoriales et il y en a un certain nombre en préparation.

Il y aura aussi de nouvelles applications, en provenance de startups qui restent à créer, ou en provenance de Google ou d’Apple, dont on attend toujours pour ces derniers, la stratégie en ce domaine.

Une chose est sûre. Tant qu’on ne verra pas des consommateurs / des usagers / des citoyens, utiliser des mobiles NFC pour agir sur leur environnement, payer leur parking, acheter leur baguette, ouvrir la porte de leur bureau ou de leur chambre d’hôtel, passer des portillons de transport, échanger des cartes de visites, … ce marché du NFC ressemblera beaucoup à celui de la carte à puce à ses débuts, simplement prometteur.

Et pour vous, quelle application lancera réellement les services de proximité sans contact ?

A suivre

Pierre Métivier
PS. Billet inspiré par une conversation avec Rémy de Tonnac, président d’Inside Secure.

Le casse-tête de la signalisation des services sans contact NFC

Quel logo NFC sans contact ?

Quel logo NFC sans contact ?

C’est un sujet récurrent chez les professionnels des services sans contact et il est moins anodin qu’il n’y parait. Comment indiquer aux consommateurs de la présence d’un service sans contact ?

Quel logo symbolisera le mieux la présence d’un service sur lequel l’utilisateur pourra approcher son mobile ?

Nous avons pris l’habitude de reconnaitre certains pictogrammes indiquant la présence de Wifi, de QR-codes ou la compatibilité BluRay.

Symbole sans contact

Symbole sans contact

Les services de proximité sans contact n’ont pas encore un élément universel indiquant la présence d’un service NFC. Chaque acteur de l’écosystème a son idée, les banques / opérateurs de cartes de crédit utilisent leur propre symbole (peut-être le plus reconnu), le Forum NFC poussent son N-Mark, les éditeurs de solutions proposent parfois le leur.

NFC Forum N-Mark

NFC Forum N-Mark

Les opérateurs mobiles en France ont développé Cityzi, une marque permettant d’assurer visuellement que les téléphones et les services sont compatibles. Microsoft et Google ont leur propre logo. Et puis il y a les services eux-même à indiquer ; le tag Facebook cotoiera le tag FourSquare. Et si vous rajoutez un QR Code / Flashcode pour ne pas léser les possesseurs de téléphone non NFC, cela donne des signes répondant parfois au doux nom de marguerite comme ceux-ci.

Marguerite Cityzi et variation

Marguerite Cityzi et variation

Signalisation Cityzi, transport, Nice

Signalisation Cityzi, transport, Nice

C’est d’autant plus un problème que le consommateur ne voyant pas un signe indiquant un possible service sans contact ne pourra donc pas l’utiliser. Le déploiement Cityzi de Nice a bien montrer qu’une absence de marquage clair est un frein potentiel à l’utilisation des services NFC.

Ce sujet a fait l’objet d’une conférence au Wima qui s’est tenu il y a quelques jours à Monaco, sans réel progrès sauf peut-être sur un point. Le patron de la division NFC de Sony; également président du Forum NFC et défendeur du N-Mark a rappelé que le mot le plus universel dans toutes les langues était le mot TAXI et qu’il révait d’une même universalité pour faire connaître la présence d’un service sans contact.

Et si ce mot était tout simplement TOUCH ou TAP, pour rappeler que le « sans contact », c’est surtout de la proximité et un rapprochement / effleurement voire un contact entre deux « appareils » électroniques qui, par ce geste, échangent des informations et déclenchent des services.

TOUCH ou TAP, un mot parfois vaut mieux que mille images (et nous en n’en sommes pas loin en terme de pictogrammes sans contact).

A suivre

Pierre Métivier

Retour sur le Wima, le salon dédié aux technologies sans contact NFC

Wima 2012, Monaco

Wima 2012, Monaco

Le Wima est le premier salon consacré aux technologies sans contact NFC et son édition 2012 s’est achevée vendredi dernier à Monaco. L’événement est la vitrine du NFC Forum, l’association qui standardise la technologie et regroupe tous les acteurs principaux de cet écosystème. Parmi ses principaux membres, on retrouve les pères fondateurs comme Sony, NXP ou Nokia mais aussi les Google, Microsoft, RIM, Intel, Samsung et toutes les sociétés ayant un intérêt au développement des services sans contact.  Loin des grandes messes comme le MWC de Barcelone ou le CES de Las Vegas, le Wima est un salon discret, l’occasion pendant trois jours de faire un point sur les déploiements en cours avec les professionnels de l’industrie venus du monde entier et d’assister à des conférences et des tables rondes de haut niveau.

Que faut il retenir de cette (déjà) sixième édition ? Quelques nouveautés mais aussi des questions et des incertitudes

  • L’annonce attendue du premier téléphone Windows Phone Nokia NFC, le Lumia 610, qui sera commercialisé par Orange en France. Tous les OS mobiles gèrent désormais le NFC, tous sauf un bien sûr, l’iOS d’Apple.
  • L’intégration du NFC dans le kit de développement mobile « Mobile web edition » d’Orange, permettant aux développeurs de la plateforme d’ajouter des fonctionnalités NFC à leurs applications

    NFC access by Thales

    NFC access by Thales

  • Un portillon NFC d’acccès très futuriste en provenance de Thalès. L’ouverture est déclenché en sans contact bien sûr et une reconnaissance des formes par une caméra placée au-dessus et un traitement informatique adéquat permet l’optimisation de la fermeture du portillon (et donc des flux) après le passage de la personne (reconnaissance de la présence de valises ou d’une poussette par exemple).
  • La disponibilité d’une certification NFC par le Forum du même nom. Cest une étape importante pour assurer l’interopérabilité des différents produits, indispensables pour un déploiement industriel. Le premier produit certifié est ainsi un lecteur NFC Sony.
  • Toujours sur le stand Sony, on pouvait se rendre compte d’une diversification des facteurs de forme à travers un grand nombre de produits non téléphoniques équipés NFC ainsi qu’un kit NFC Arduino permettant d’ajouter le NFC à des développement de type Internet des Objets.

    NFC Arduino by Sony

    NFC Arduino by Sony

  • Plus globalement, le type de service pouvant bénéficier des technologies NFC s’étend. Par dela le tourisme, le paiement, le commerce, ou le transport, des projets santé / bien-être ou réseaux sociaux étaient présentées au Wima. On pouvait par exemple très aisément marquer sa présence sur Foursquare d’un simple geste ou tester l’application 6Starz.
NFC checkin by Foursquare

NFC checkin by Foursquare

Ceci dit, par delà les annonces et la visibilité de plus en plus présentes des services sans contact dans la presse (une page complête sur les paiement par mobile et le sans contact le jeudi même de la conférence dans le Figaro), les déploiements de services sont encore en nombre trop réduit pour avoir un impact visible sur le consommateur. Même sur ce salon, les cartes de visites échangées éaient toujours en carton et les paiements dans les restaurants aux alentours étaient « classiques ». Le possesseur d’un mobile NFC ne peut pas encore utiliser les fonctions sans contact régulièrement dans la vie réelle (hors les applications de type jeu proposées par Nokia).

Tout est en place coté mobiles, opérateurs et infrastructure. ll manque simplement une étincelle, un produit, un acteur ou une application phare comme la TeleCarte de France Telecom l’a été pour le lancement de la carte à puce. Le sujet a été abordé lors de la dernière table ronde du Wima. L’iPhone 5 (si il supporte le NFC), le lancement en Europe d’un Google Wallet seconde génération ou la carte Navigo sur mobile en Ile-de-France pouraient être ces éléments déclencheurs.

Le calme du Wima avant la tempête ?

A suivre

Pierre Métivier

  • Un reportage photographique du Wima 2012 sur Flickr