De la lenteur du déploiement des services mobiles sans contact dans le monde du transport urbain

Le NFC vu par le STIF (*)

Le NFC vu par le STIF (*)

Le monde du transport s’est retrouvé pendant trois jours à la Porte de Versailles à Paris en Juin à l’occasion du salon des Transports Publics 2012 ; l’occasion de découvrir de nombreuses nouveautés en terme de solutions et technologies, du tram au bus hybride en passant par des vélos en libre service plus ou moins électriques, des horodateurs connectés et bien sûr, des produits et services sans contact.

Le transport fait partie des industries (voire est la première des industries) bénéficiant déjà des services sans contact en particulier en terme de billettique. Partout en France et dans le monde, l’usager se rend au bureau en transport en commun en utilisant déjà une carte sans contact, (plus ou moins NFC) ; plus de 1,2 milliards chaque jour d’après NXP, sans compter les vélos et les voitures en libre service.

Validation NFC SNCF

Validation NFC SNCF

Sur le salon, la SNCF était clairement la société la plus active et la plus en pointe en terme de présentations d’applications et de services NFC à travers des démonstrations ludiques, des valideurs fonctionnant avec mobile NFC et des applications touristiques à base de stickers NFC. Les Thalès, Véolia, VIX, Parkeon ou Orange dans leur domaines respectifs étaient également très présents avec des applications sans contact, toujours avec l’idée de simplifier la vie de l’usager des transports en commun, accélérer l’achat ou la validation du titre de transport, ou le paiement de parking / horodateur (sujet abordé récemment sur ce blog).

En Asie, les mobiles sans contact se déploient progressivement en lieu et place des cartes sans contact. En France, la situation est très différente. Depuis le déploiement de Nice, où les mobiles sans contact pouvaient et peuvent toujours être utilisés pour acheter son billet et valider son transport, le déploiement des applications de transport (paiement/validation) sur mobile semble proche de la vitesse d’un TGV en rase campagne privé d’électricité.

Transports publics 2012

Transports publics 2012

En Ile de France, par exemple, Jean-Paul Huchon, le président du Conseil Régional d’Ile de France ET du STIF, avait annoncé en Juin 2009 la disponibilité du Pass Navigo (sans contact depuis 10 ans mais non encore NFC) sur mobile NFC pour fin 2010. La déclaration était courageuse et  la date présomptueuse, vu le peu de mobiles NFC disponibles à l’époque. Mais cela change. Plus d’un million de mobiles NFC sont maintenant dans les poches des consommateurs et près de 2,5 millions sont prévus pour fin 2012.

Des expérimentations ont bien été annoncées par le STIF dans le Nord de l’Ile de France en 2011 avec Véolia sur le réseau TVO dans la région d’Argenteuil,  expérimentation prévue pour la rentrée, sur une solution plus proche de celle de Nice, d’achat et d’utilisation de billets dématérialisés sur mobile, plutôt que de portage de la carte d’abonnement de type Pass Navigo.

Le STIF a également annoncé que la prochaine version du Pass Navigo à partir de 2013 serait NFC ce qui va dans le bon sens et qui permettra aux franciliens de recharger leur Pass Navigo avec leur mobile. Pour le passage vers une carte Navigo dématérialisé sur le mobile, c’est le silence (*), le silence de notre TGV sans électricité. Les raisons sont multiples ; moins techniques et financières que marketing, politiques et économiques.

Côté technique, le passage de l’infrastructure du réseaux Navigo du standard actuellement utilisé dit B’ à la norme B (NFC) est maitrisé. Il est également financé dans le cadre des Investissements d’Avenir (grand emprunt). Les vraies raisons de cette lenteur sont à chercher ailleurs. Coté marketing par exemple, une carte Navigo dématérialisée sur mobile ne se voit plus et perd donc sa valeur de marque (sujet déjà abordé dans ce blog). Autres écueils ? Les échéances politiques locales et régionales et le partage de la valeur / le modèle économique entre les différents acteurs de l’écosystème transport /collectivités avec l’arrivée des opérateurs télécom comme partenaires, sont aussi des freins majeurs au déploiement des solutions de services  mobiles de type transport. Nous sommes bien loin de la recherche de l’amélioration du service aux usagers.

NJ Transit et Google Wallet

NJ Transit et Google Wallet

Faudra t-il attendre l’arrivée un Google Wallet voire un Paypal pour un paiement mobile pour voir enfin les choses bouger, y compris dans le transport ? L’idée n’est pas totalement farfelue. Le transport est un vrai sujet pour Google comme avec son projet de voiture sans chauffeur, l’utilisation du Google Wallet pour payer le transport en commun dans le New-Jersey aux US et même en Afrique où Google a lancé une expérimentation au Kenya à base de cartes sans contact NFC. Ballon d’essai ou vraie stratégie, l’avenir nous le dira.

Serait-il possible que ces acteurs américains puissent jouer un rôle dans le transport en France ? Rien n’est moins sûr puisque ce sont les collectivités territoriales qui gèrent le transport en commun en France. Ceci dit, comme dans les domaines du commerce ou de la banque, l’arrivée des acteurs américains de l’Internet, introduisant de nouvelles solutions en particulier en terme de désintermédiation, permettra peut-être l’accélération des déploiements de solutions de services mobiles sans contact dans les transports.

Transports publics 2012

Transports publics 2012

Les pouvoirs publics et les collectivités territoriales sont conscients de cette situation puisque la plupart des projets financés dans le cadre de l’appel à projet « Ville numérique NFC » du programme des Investissements d’Avenir comportent un volet « billettique mobile transport NFC ». Il ne nous reste donc plus qu’à patienter, dans notre TGV privé d’électricité.

A suivre

Pierre Métivier

Pour aller plus loin

(*) L’image principale de ce blog est tirée d’un document du STIF distribué sur le salon. Elle résume à elle seule la situation. Le NFC y figure en bonne place en terme d’expérimentation, mais sans aucune date. « Et pourquoi pas mon carnet de tickets sur mon téléphone »  d’après la légende de l’image. « Et pourquoi pas ma carte Navigo ? »

Le terme de « mon carnet de tickets » est discutable. Personne ne parle de SON carnet de tickets, rectangles de carton, anonymes, éphémères et jetables. Par contre, le Francilien ne se sépare pas de SON mobile et de SA carte Navigo. Le mariage entre les deux est inévitable.

Un commentaire pour De la lenteur du déploiement des services mobiles sans contact dans le monde du transport urbain

  1. Yves.R dit :

    Bonjour et merci pour votre article. Aujourd’hui, est ce un « manque de volonté » des sociétés de développer cette technologie ou un frein au niveau de la demande ?
    Merci par avance et à bientôt. Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :