L’internet des objets sera multiple ou ne sera pas !

L'internet des objets sera multiple ou ne sera pas

L’internet des objets sera multiple ou ne sera pas

L’association G9+ organisait le 2 octobre 2012 une conférence nommée « La révolution de l’internet des objets » avec un panel d’intervenants éclectiques comprenant Rafi Haladjian, Sen.se, également connu en tant que fondateur de Violet et son célèbre lapin connecté, le Nabaztag, Bruno Gallier, BusDev M2M & IOT, Orange Business services, Cyril Hullin, Mobiquithings, boite à outils pour connecter les objets avec des SIM multi opérateurs, Cédric Hutchings, Withings, et sa balance connectée, Damien Roux, IER (société spécialisée dans le RFID) du groupe Bolloré, la société derrière l’Autolib, Philippe Sajhau, IBM, présentant les initiatives Smart Cities du groupe et Jean Dussetour, Headoo (wireless social photography)

Sept intervenants, sept sociétés et sept visions différentes de l’Internet des objets comme un premier tour de table a permis de se rendre compte. L’internet des objets, c’est effectivement des objets connectés dès leur conception (Withings), des réseaux et outils pour connecter des objets existants (sen.se et mobiquitous), des infrastructures connectées – villes, smart meter, e-santé et autres services logistiques (IBM, Orange) voire des voitures (Bolloré) ou des images (Headoo). Des « cool things », petits objets connectés aux applications sociétales. Pour Rafi Haladjian, Sen.se, l’internet des objets n’a pas besoin d’une définition spécifique, c’est juste une extension de l’internet ce que conteste Pierre Chavy, un des animateurs du groupe G9+ qui a clairement exprimé son étonnement devant l’association du terme Internet aux objets connectés puisque de nombreux objets sont connectés sans Internet citant la clé de sa Toyota Prius et son avertisseur de danger Coyote. Pour l’un des intervenants, l’objet doit avoir conscience de son environnement. Pour Damien Roux, le mobile « bouffe » tous les objets (clé de voiture, carte d’accès..), les objets qui ne peuvent être bouffés feront partie de l’internet des objets. Pour paraphraser un film culte, cette définition est « un peu sommaire, mais ça peut être efficace« .

Internet des objets au G9Plus

Internet des objets au G9Plus

Pour le reste, cette conférence sans slides (un bon point) s’est développée dans toutes les directions, avec de nombreuses interventions de l’auditoire, rappelant le titre du livre de Roland Moreno « Le thèorème du bordel ambiant« . Pendant deux heures, la quasi-totalité des mots-clés liés au sujet ont été prononcés : en vrac, e-santé, RFID, normalisation, tag, standard, sécurité, CNIL, vol d’infos personnelles, kill the tag, smart city, ONS, DNS, adresse IPv6, Nabazag, big data, cloud, SIM-centric, NFC, frigo communicant, il n’a manqué qu’open hardware et Arduino.

Philippe Sajhau, IBM, a présenté les initiatives Smart Cities, et en particulier l’exemple de Malte Pour Damien Roux, Bolloré, la voiture sera communicante ou ne sera pas (la Google Car en est un excellent exemple) et pour Bruno Gallier, ce sera la cagette de légumes chez Auchan, la machine Nespresso et la chaudière de la maison. L’internet des objets, c’est aussi le smart metering (les compteurs intelligents) et Cyril Hullin aborde le retard de la France au niveau européen sur le sujet. Il existe tout un pan d’applications business et industrielles qui ne font pas rêver tout en étant inéluctables.

On peut simplement regretter que Rafi Haladjian n’ait pas été invité à présenter en détail les développements de sa nouvelle aventure entrepreneuriale. Il n’en a pas moins asséner quelques phrases choc comme « on se fout des normes, il faut des cool things » ou « l’ancètre de l’Internet des objets, c’est la photocopieuse« . On pourrait argumenter que la photocopieuse, c’est plus du copier/coller que du peer-to-peer. A une question sur les standards, Rafi Haladjian a affirmé qu’il est illusoire d’imaginer UN standard de l’internet des objets, et il a bien sûr raison.

Autres sujets notoires :

  • le respect de la vie privée, illustré par une anecdote cocasse. Dans une conversation, Madame X est fier de sa balance connectée Withings et elle installe l’application sur le mobile de monsieur Y pour simplement lui montrer les « jolies courbes » générées par l’application en fonction des mesures de la balance. Pendant des semaines ensuite, Monsieur X a pu continuer à suivre l’évolution du poids de madame Y sans qu’elle en soit consciente.
  • les usages, abordés très tard dans la discussion par Cédric Hutchings, Withings, en prenant comme exemple un produit maison, le « smart baby monitor« 
  • l’importance de l’ergonomie évoquée par Jean Dussetour, Headoo, et l’Eye-Fi WiFi SD-card comme exemple d’un excellent produit (permettait d’ajouter une connexion wifi à des boitiers photos de type Canon ou Nikon à travers une carte micro SD) mais dont la mauvaise ergonomie a tué la commercialisation et donc n’est jamais devenu innovation. Il cite aussi le site http://ifttt.com « Put the internet to work for you« .
  • l’humain, le citoyen, le consommateur, étrangement absents du débat comme si les objets nous avaient déjà remplacés au sein de l’Internet.
Rafi Haladjian, SEN.SE

Rafi Haladjian, SEN.SE

Pour leur dernière question, les animateurs ont demandé aux intervenants leur prévisions pour 2025. Rafi Haladjian, Sen.se, une fois de plus, a eu la seule réponse possible, se refusant de faire des prédictions en 2025 puisque toutes les prévisions du début de l’internet se sont révélées fausses. NDLR : il y a dix ans, il n’y avait ni Twitter, ni Facebook, ni iPhone, ni Kinect pour ne citer que ces exemples et personne ne les avait prédits.

A ce petit compte rendu, nous allons ajouter trois sujets non abordés par les intervenants : une classification possible des objets et deux visions complémentaires de cet Internet des objets.

  • Classification des objets
    Jacques André Fines Schlumberger et Jestlan Hopkins ont résumé dans un tableau une partie de ces concepts distinguant

    • des objets muets (sans identifiant numérique)
    • des objets sourds (passif, avec identifiant, Code barre, 2D, RFID passive)
    • des objets bavards (actif, avec identifiant, à la fois émetteur et récepteur – RFID active, capteurs)
    • des objets participatifs (Spime, Arduino, IPv6,…)

Cette classification permet de mieux comprendre la diversité du concept d’internet des objets et comment tous ces objets seront plus ou moins connectés et plus ou moins actifs dans ce nouveau monde.

  • Un Facebook des objets. Découvert à la conférence Mobile World Congress, la société Ericsson a présenté un concept d’interface proche d’un Facebook des Objets. De la même façon que vous pouvez lire les nouvelles de vos « amis », vos « objets-amis » vous donnent de leur nouvelles. Par exemple, votre voiture vous signale si elle manque d’essence, votre chauffage vous propose de baisser la température, une lampe allumée dans une pièce vide vous l’indique et vous pouvez réagir, partager, piloter, interroger, communiquer avec tous les objets de votre quotidien ainsi connectés.
  • Le mobile NFC comme baguette magique de votre environnement. Devenu indispensable à une grande partie d’entre nous, le smart phone ne nous quitte plus. Sa version NFC permet de communiquer avec son environnement proche. En approchant votre mobile NFC d’un monument ou d’une œuvre d’art, ces derniers vous raconteront leur histoire ; d’un instrument de musique, vous l’entendrez jouer, d’un paquet de gâteau, il vous dira si du gluten entre dans sa composition. Ces objets deviennent communicants, vous répondent quand vous les interrogez avec votre mobile sans contact.

C’est cela aussi l’Internet des objets et c’est beaucoup plus proche que 2025.

A suivre

Pierre Métivier

  • Le titre auquel vous avez échappé – Attention, un internet peut en cacher un autre.
  • Pour tous ceux qui sont intéressés par le sujet, signalons que
    • la célèbre conférence LeWeb du 4 au 6 décembre de Loïc Lemeur aura ce sujet comme thème principal cette année.
    • la quatrième conférence européenne sur le sujet, les 12 et 13 novembre, les deux précédentes éditions ayant été relatées dans ce blog.
  • Le site du « Internet of things council » dont l’auteur de ce blog est membre.
Cette entrée a été publiée dans Sans contact, et marquée avec , , , , , , , , , le par .

A propos Pierre Metivier

Responsable pendant 25 ans du développement de produits et services dans plusieurs entreprises d’informatique, de logiciels et de l’Internet (notamment Commodore, Apricot, Borland Intl, CompuServe, AOL) dont cinq ans passés aux Etats-Unis. Spécialiste des services mobiles et objets connectés, il a été délégué général du Forum SMSC et est l’auteur de l’ouvrage de référence « Le mobile NFC, télé-commande de notre quotidien » (2015) ainsi que du Blog « Avec et sans contact ». Il est aujourd’hui expert et enseignant / formateur en gestion des innovations numériques à forte valeur ajoutée utilisateurs à l'EISCI (Mardis de l'Innovation, Club de Paris des Directeurs de l'Innovation).

6 réflexions au sujet de « L’internet des objets sera multiple ou ne sera pas ! »

  1. rafi Haladjian

    Très bon compte rendu. Cela étant ma vraie définition de l’Internet des Objets serait : « rendre tout le monde physique intelligible et réactif par n’importe quel moyen ». Il n’est nécessaire ni d’avoir des objets, ni d’avoir de l’Internet.

    Répondre
  2. Ping : Internet des objets et citoyens capteurs | PJExploration

  3. Ping : Citoyens Capteurs - Les Citoyens Capteurs à la soirée FrenchMobile spécial Internet des Objets

  4. Ping : Citoyens Capteurs -

  5. Ping : Foisonnement d’objets connectés : tendance de fond ou effet de mode ? | Avec ou Sans Contact

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s