La rencontre improbablement logique de la monnaie mobile et de la technologie NFC

NFC and Mobile Money (c) GSMA

NFC and Mobile Money (c) GSMA

Quels sont les points communs entre un agriculteur du Kenya envoyant de l’agent à sa famille à travers un mobile 1ère génération (voix et SMS) et le cadre new-yorkais payant son restaurant d’un geste avec son smart phone dernière génération ? D’un coté, un service comme MPesa, un système de MBanking permet de bancariser des populations non bancarisées, de transférer de l’argent, d’en retirer et ainsi de permettre aux utilisateurs d’intégrer un monde économique structuré, grâce à un système fonctionnant sur des mobiles bon marché, à base de SMS. De l’autre, des fonctions de paiement simplifiés à base de technologies diverses dont le NFC, avec ou sans connectivité, associent réseaux sociaux, fidélité et les dernières technologies marketing sur des mobiles dix fois plus chers, pour une expérience achat plus simple et plus rapide.

Les points communs entre ces deux mondes sont le mobile et la fonction paiement / transfert d’argent destinés à deux populations diamétralement opposées, ainsi que la forte implication des opérateurs mobiles sur la fonction paiement.

Nous avions déjà abordé ce sujet à travers un Tour du Monde des nouveaux moyens de paiement en image au début de l’année. C’était également le sujet d’une conférence « NFC et Mobile money » organisée par la GSMA, association mondiale des opérateurs, cette semaine à Milan en présence de banquiers et de nombreux industriels du monde entier.

Mobile money for the unbanked (c) GSMA

Mobile money for the unbanked (c) GSMA

Nous aurons l’occasion de revenir sur cette conférence dans de prochains billets mais avant cela, quelques premiers sujets de réflexion inspirés par cette conférence sur cette dualité – monnaie mobile et NFC.

  • Chez les opérateurs comme Orange, très présent sur les deux marchés – NFC (France, UK et Pologne et d’autres pays à venir) et Monnaie mobile (à travers l’offre Orange Money en Afrique), ces deux sujets sont regroupés sous une même direction. L’une des raisons est que le NFC est utilisé par les opérateurs comme une technologie permettant de faciliter le paiement de proximité sur mobile.
  • « Is there money in mobile money ?  » La question a été posée et la réponse est claire. L’investissement dans les deux domaines est à long terme ; aucune des deux services n’étant rentables à court terme. Le NFC peine à trouver un « business model » sur le paiement et les investissements dans la « monnaie mobile » sont à moyen et long terme, le représentant de Vodaphone, l’inventeur de MPesa, a parlé de deux ans minimum
  • L’utilisation de plus en plus prégnante du mobile implique des changements importants d’un point de vue sociologie. Ce n’était pas le sujet de la conférence « GSMA NFC et Mobile Money » de cette semaine. Par contre, le parallèle entre les deux sujets a été étudié par Laurence Allard, maître de conférence à l’Université Lille 3 et présenté à l’Université NFC des territoires le 19 septembre 2012 à Nice.

Enfin, sans remettre en cause l’intérêt de la technologie NFC non seulement dans le paiement, mais dans le transport, le commerce, les services de vie quotidienne, les jeux, il est clair que la « monnaie mobile » se propage de façon virale et donc extrêmement rapidement dans les pays en voie de développement, contrairement aux services NFC. La « monnaie mobile » répond clairement à un besoin vital (solution à la non-bancarisation des populations) alors que les services NFC sont pour le moment des améliorations de services existants mais qui peuvent se gérer différemment. Leurs déploiements continuent lentement et surement en même temps que le développement des infrastructures et de la disponibilité en grand nombre des mobiles et services NFC. Nul doute que la technologie NFC trouvera sa place dans le développement de services pour chacun d’entre nous.

A suivre

Pierre Métivier

Pour aller plus loin

Cette entrée a été publiée dans Sans contact, et marquée avec , , , , le par .

A propos Pierre Metivier

Responsable pendant 25 ans du développement de produits et services dans plusieurs entreprises d’informatique, de logiciels et de l’Internet (notamment Commodore, Apricot, Borland Intl, CompuServe, AOL) dont cinq ans passés aux Etats-Unis. Spécialiste des services mobiles et objets connectés, il a été délégué général du Forum SMSC et est l’auteur de l’ouvrage de référence « Le mobile NFC, télé-commande de notre quotidien » (2015) ainsi que du Blog « Avec et sans contact ». Il est aujourd’hui expert et enseignant / formateur en gestion des innovations numériques à forte valeur ajoutée utilisateurs à l'EISCI (Mardis de l'Innovation, Club de Paris des Directeurs de l'Innovation).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s