L’internet des objets sera bien plus sociétal qu’individuel

Objets connectés

Objets connectés

La conférence LeWeb 2012  a eu le mérite de mettre sur le devant de la scène médiatique le sujet de l‘Internet des objets. La radio, la presse écrite, les blogs se sont emparés du sujet et ont relaté les différents produits et objets de la conférence. Dans ce flot d’enthousiasme, certains chroniqueurs sont restés sceptiques, ne voyant dans ces objets connectés que gadgets de geek, sans utilité réelle.

Les objets communicants ne sont pas nouveaux. Le concept de Communicator de Star Trek n’est pas très différent de nos smartphones actuels et la tablette TV utilisée dans 2001 l’Odyssée de l’Espace ou le Guide du Routard Intergalactique ne sont pas très éloignés de nos tablettes. Ces objets ont bien sûr depuis longtemps dépassés le stade de gadgets pour devenir indispensables.

Dans l’internet des objets, l’objet connecté le plus connu est certainement le Nabaztag, le premier lapin connecté et première star médiatique de l’industrie. Nous avons également le réfrigérateur connecté à Internet qui se remplit tout seul en passant commande de ce qui manque et plus récemment la machine à laver se programmant également toute seule en reconnaissant le type de vêtements introduits dans son tambour. Il existe même un produit commercial permettant d’appairer correctement des « chaussettes dites intelligentes » taguées grâce à une application iPhone. Ces produits marquent les esprits, les média et les conférences mais on peut douter de leur utilité réelle.

Sur la conférence, parmi les objets connectés présentés, il y avait le pèse-personne connecté Withings, Nest, un thermostat « intelligent », Muse, un bandeau « intelligent », Fitbit, un autre pèse-personne Wi-Fi et autres coachs électroniques et LifX des ampoules connectées. Certains d’entre eux comme les balances de Withings ou Fitbit, sont plus du ressort du « soi quantifié« , utilisant des capteurs pour capturer des données personnelles pour diverses raisons comme l’amélioration des performances ou le suivi d’un régime alimentaire. Chacun de ses produits a potentiellement son marché et son utilité.

Réseaux de capteurs (c) Inria

Réseaux de capteurs (c) Inria

Ceci dit, comme nous l’avons déjà écrit sur ce blog, l’Internet des objets sera multiple et donc cet internet des objets, c’est bien plus que ces quelques objets connectés, en particulier dans le domaine de la santé et de l’écologie. Ce sont :

  • des améliorations de notre environnement (air /eau) grâce à des mesures de pollution précises, localisées et économiques permises par de nouveaux capteurs de pollution, – Waspmote de LibelliumCitoyens Capteurs
  • des arrosages de champs parfaitement dosés grâce à des capteurs d’humidité ce qui va entrainer une utilisation plus efficicace d’une ressource de plus en plus rare,
  • des incendies qui vont être maitrisés parce que l’alerte sera donnée à temps avec des capteurs de fumée disposés aux endroits stratégiques,
  • des éruptions volcaniques détectées à temps grâce à des réseaux de capteurs déposés sur les flancs du volcans (voir schéma ci-dessus et article),
  • des ponts et des bâtiments réparés voire évacués à temps parce que des capteurs auront mesuré des faiblesses ou des défaillances dans les structures, (voir schéma ci-dessous et article)
  • des accidents de la circulation évitées parce que les voitures connectées comme la « Google car » seront plus attentives que nous le sommes,
  • de l’énergie économisée dans les consommations de chacun d’entre nous, à la maison ou au bureau, d’eau, d’électricité, de gaz grâce au smartmeters, compteurs intelligents comme Linky,
  • des poches de sang dont l’intégrité sera garantie grâce à des capteurs de température et que le chirurgien pourra donc utiliser avec confiance,
  • des médicaments dont l’authenticité et l’efficacité seront garantis par des puces RFID,
  • des enfants sauvés dans les contrées les plus pauvres et les plus reculées grâce à des mobiles équipés de « testeurs » médicaux qui permettront de diagnostiquer plus rapidement et donc agir.
Pont intelligent (c) Bloomberg

Pont intelligent (c) Bloomberg

On peut même imaginer des capteurs qui, installés dans nos corps, mesureront les taux vitaux de nos organismes et préviendront notre médecin traitant à temps pour des traitements plus légers et plus efficaces. Sur ce dernier point, à tous ceux qui en lisant ces lignes ont pensé, « Quel cauchemar, jamais une puce en moi« , nous rappellerons que des millions de personnes vivent plus longtemps grâce à des stimulateurs cardiaques ou pacemakers, objets électroniques avec pile et sonde, implantés dans leur corps.

Tous les projets ci-dessus existent ou sont en cours de déploiement. C’est cela aussi l’internet des objets, pas simplement des objets connectés à usage personnel comme présentés à la conférence LeWeb (1), mais des produits au service de tous sur la planète. Des millions de vies vont être améliorées, prolongées et sauvées grâce à un ensemble de technologies rassemblées sous ce terme.

L’internet des objets est et sera personnel et commercial mais comprendra une dimension sociétale et planétaire, dans les domaines de la santé et de l’écologie, dimension qui est la vraie raison de l’importance de son déploiement.

A suivre

Pierre Métivier

(1) En plus des objets cités précédemment, il y avait, à la conférence LeWeb, au moins deux sociétés qui participent à cet internet des objets plus global, sen.se et Sigfox dont nous avons déjà parlées dans ce blog

Pour aller plus loin

Livre

Comptes rendus – Le Web 2012

Cette entrée a été publiée dans Sans contact, et marquée avec , , , , , , , , le par .

A propos Pierre Metivier

Responsable pendant 25 ans du développement de produits et services dans plusieurs entreprises d’informatique, de logiciels et de l’Internet (notamment Commodore, Apricot, Borland Intl, CompuServe, AOL) dont cinq ans passés aux Etats-Unis. Spécialiste des services mobiles et objets connectés, il a été délégué général du Forum SMSC et est l’auteur de l’ouvrage de référence « Le mobile NFC, télé-commande de notre quotidien » (2015) ainsi que du Blog « Avec et sans contact ». Il est aujourd’hui expert et enseignant / formateur en gestion des innovations numériques à forte valeur ajoutée utilisateurs à l'EISCI (Mardis de l'Innovation, Club de Paris des Directeurs de l'Innovation).

2 réflexions au sujet de « L’internet des objets sera bien plus sociétal qu’individuel »

  1. Ping : Foisonnement d’objets connectés : tendance de fond ou effet de mode ? | Avec ou Sans Contact

  2. Ping : ConnectWave, un lieu pour donner vie à ses envies d’objets connectés « industriels  | «Avec ou Sans Contact

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s