Les rencontres M2M d’Orange – du M2M à l’Internet des objets

Rencontres M2M Orange

Rencontres M2M Orange

Dans le cadre délicatement suranné de la Cité Universitaire, Orange Business Services a organisé le 15 janvier les Rencontres M2M, à la fois une conférence formelle et un espace d’exposition, l’occasion pour l’opérateur de présenter son offre M2M et celles de ses partenaires. Rappelons que M2M, Machine-To-Machine, est un terme générique pour décrire des applications comprenant une communication entre deux objets à distance, souvent munis de capteurs, et dans le cas des opérateurs, à travers une communication gérée par des cartes SIM et sur les réseaux de type 2,3 et maintenant 4G. Les applications les plus représentatives sont la gestion des flottes de véhicules (taxi, camions, collectivités), la traçabilité de containers, et de nombreux services dans la construction, dans la santé et le service à la personne.

Pour Pascal Ancian, VP, Mobile France & International, qui présentait stratégie et perspectives, c’est un marché qui a progressé en 2012 de 38%. Orange voit la 4G comme un vecteur important du développement du M2M à travers de nouvelles applications utilisant la vidéo comme la télé-surveillance. Il a cité deux nouveaux types d’applications lancées en 2013 pour le suivi des ascenseurs et les affichage publicitaires. Le V2G (Vehicule To Grid), la connexion des voitures électriques au réseau du même nom pour rechargement est aussi un marché prometteur.

Sans transition, un reportage nous a montré une exploitation agricole utilisant une application M2M pour le suivi des vaches attendant des veaux, des capteurs permettant d’alerter en temps réel les éleveurs de l’état de santé des animaux, étant capable de réagir rapidement en cas de besoin. L’exemple des vaches est intéressant car pour beaucoup d’entre elles, elles portent déjà des tags d’identification HF RFID dans les oreilles (une autre technologie sans contact).

Henri Tcheng, Bearing Point, a ensuite présenté l’utilisation du M2M au « coeur de la maison de demain » à travers un grand nombre d’usages de type smart meter, pompe à chaleur, véhicule électrique, sources énergétiques, home care, sécurité, motorisation, éclairage. Cela s’appelait la domotique, c’est devenu la maison intelligente que l’on peut classifier entre 4 grandes catégories – santé du foyer, sécurité du foyer, confort et divertissement et gestion énergétique.

Pour M. Tcheng, l’échec de la domotique est venu de l’absence de normalisation et donc d’un trop grand nombre de protocoles non compatibles entre les différents acteurs du marché. De plus, la valeur n’est pas encore perçue par le consommateur (« trop cher sans réellement de vrais plus« ). M. Tcheng a repris trois exemples de services M2M dans le transport pour montrer qu’il est possible de développer des applications à succès – Wikango, les boitiers Ecotaxe et OnStar. Il en tire trois enseignements. Les applications doivent être Plug & Play, avoir un business model innovant et se concentrer sur un usage. Exemples :

Next, Didier Jaubert, SVP Global Solutions and Services, Orange BS et Mme Lacam-Noel de Malakoff Médéric ont présenté un projet intéressant dans le domaine de la santé – Vigisante, un service permettant le dépistage et le suivi de l’hypertension chez les employés.

La partie officielle de ces Rencontres s’est achevée une présentation par Laurent Ecale, Directeur de l’Unité d’Affaires M2M Access des dernières offres et services de la société.

Partenaires M2M Orange

Partenaires M2M Orange

L’Espace démo rassemblait un certain nombre d’exemples de services M2M utilisant les réseaux de l’opérateur, applications autour de la maison intelligente, de la santé et des smart cities.

Que retenir de ces rencontres ? La 4G était clairement à l’honneur. C’est effectivement le réseau de dernière génération et le plus rapide mais rappelons qu’il n’est pas nécessaire pour toutes les applications. La 3G voire la 2G (qui sera maintenue au moins 5 ans encore) est plus que suffisant pour de nombreuses applications. Comme nous l’avons déjà abordé dans ce blog, il existe également de nouvelles solutions parallèles prometteuses pour la démocratisation du M2M. Ce sont les whites spaces en Grande Bretagne et aux Etats-Unis ainsi que le projet Sigfox en France.

Enfin, M. Tcheng, de Bearing Point, a clairement indiqué qu’il préférait le terme « maison intelligente » au terme de domotique, symbole d’échec commercial. Pour d’autres raisons, il aurait pu également remplacer le terme M2M par Internet des objets mais ceci est une autre histoire, à construire et à raconter.

A suivre

Pierre Métivier

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :