Demain les objets sont connectés – brève introduction à l’Internet des objets

Demain les objets connectés

Demain les objets connectés

Dans le cadre de la Semaine digitale de Bordeaux, j’ai eu l’honneur d’être invité par les organisateurs pour animer une conférence prospective intitulée « Demain, les objets sont connectés » avec quatre interventions de grande qualité sur des sujets très différents montrant la diversité de ce qu’on appelle l’Internet des objets ». Ce billet reprend l’introduction faisant le lien entre les quatre projets et l’internet des objets, réécrit pour un format blog ainsi que la présentation correspondante format Slideshare. Nous vous conseillons également le compte-rendu complet de la conférence déjà publié sur le site de la Semaine Digitale.

« Demain les objets sont connectés. Sujet très vaste comme vous allez pouvoir vous en rendre compte avec nos cinq invités et les quatre projets qui vont vous être présentés. Nous parlerons capteurs de pollution, aide aux personnes, système cognitif et interface cerveau/ordinateur. Des projets industriels, des projets de recherche, des projets qui vont nous permettre de mieux respirer, de mieux vieillir, de mieux communiquer avec les ordinateurs et même communiquer avec nos pensées. Des projets qui vont tous nous impactés demain et pour certains, dès à présent.

Avant d’attaquer la première présentation, promenons nous au milieu de tous ces objets et technologies pour brosser un premier tableau très généraliste de ce qu’est l’Internet des objets en particulier du point de vue du citoyen.

Il est difficile de définir l’internet des objets, car le concept est touffu, confus, complexe, c’est un grand sac dans lequel on peut placer ce qu’on veut.

Pour certains, c’est simplement du soi quantifié, des données personnelles provenant d’un compteur de vélo ou d’une balance connectée qui twitte votre poids à vos amis. Ce sont aussi les développements de Google avec sa Voiture et ses Lunettes, une fourchette qui « contrôle » ce que vous mangez, un lapin ou un parapluie qui vous parlent – un monde de gadgets connectés. Pour d’autres, ce sont les application B2B, M2M, de suivi logistique ou de gestion de flottes (de véhicules).

L’internet des objets, c’est aussi une ruche signalant qu’elle est pleine de miel, un champ cultivé criant sa soif ou un volcan montrant sa nervosité, des béquilles signalant que leur utilisateur est en difficulté. C’est la domotique, ce sont des capteurs de tout genre, pollution, vibration, température, pression… Tous ces éléments font partie de l’internet des objets sans cohérence apparente, rendant difficile toute définition globale. Ceci dit, une définition possible (librement inspiré d’Alexandra Deschamps-Sonsino @iotwatch) pourrait être « Tout ce qui résulte d’objets existants à qui on a apporté de la connectivité ou d’objets conçus nativement pour l’Internet« .

Plutôt qu’une définition, essayons une représentation graphique avec l’homme au centre de toute chose (les anglo-saxons parlent d’Internet des choses / Internet of things), donc au centre de son environnement et donc cet internet des objets. Avant de continuer l’image, il nous faut classer les objets, qui seront plus ou moins connectés, plus ou moins communicants. Jacques-André Fines-Schlumberger et Jestlan Hopkins proposent la classification suivante (que nous avons déjà eu l’occasion d’aborder dans ce blog NDLR) :

  • des Objets passifs – comme un caillou, une feuille d’arbre. Pas un arbre lui même, ceux de la ville de Paris gardent dans une puce RFID la trace des traitements qu’ils ont reçus et peuvent restituer l’information au responsables des espaces verts
  • des Objets sourds – un simple identifiant, qui va donner une information, que l’on peut simplement interroger
  • des Objets bavards / actifs comme les capteurs fournissant des informations, les partageant avec les ordinateurs, voire avec d’autres objets communicants
  • des Objets participatifs – concept de spime, des objets qui évoluent dans l’espace et le temps, connectés, acteurs

Tous ces objets cohabitent, utilisant différentes technologies et moyens de communication.

Demain les objets connectés

Demain les objets connectés

Nous avons donc des objets, de nombreuses technologies permettant de les connecter et de leur donner la parole, des services annexes et le tout a des implications dans tous les domaines. Les quatre projets présentés aujourd’hui (capteur de pollution / écologie, aide aux personnes / santé, système cognitif et interface cerveau/ordinateur / santé /handicap) se retrouvent dans cette représentation confuse et incomplète mais qui montre la diversité incroyable de l’Internet des objets.

Et comment le citoyen peut-il interagir avec tout cela ? Nous vous proposons deux pistes parmi d’autres pour interagir avec notre environnement connecté.

  • Un Facebook des objets, une interface avec laquelle les objets connectés de notre environnement (voiture, maison connectée (chauffage, lumières, volets,…), énergie, ville … ) sont représentés comme des amis virtuels, dont les statuts, états et modifications apparaissent sur notre fil d’actualité, avec lesquels il est possible de dialoguer comme l’exemple de la voiture volée le montre.
  • Le mobile NFC, capable de lire (et d’écrire) sur un grand nombre d’objets du quotidien. Il peut être utilisé pour interroger une oeuvre d’art ou écouter un instrument de musique dans un musée, pour apprendre l’histoire d’un monument dans la ville ou demander à son parapluie le temps qu’il fera. Il apporte également ce choix indispensable de choisir quand on communique avec ces objets, et quand on décide de s’en déconnecter (check in / check out). Il apporte également de nombreux capteurs qui peuvent enrichir les données générées par notre environnement.

Le titre de la conférence est « Demain les objets sont connectés« , formule proche d’un oxymore, mélangeant le futur (demain) et le présent. C’est bien dès à présent que ce monde se construit. Chacun d’entre nous peut en être acteur, en choisissant de participer avec ses propres données, y compris avec son mobile, comme outil de découverte et de création d’un monde en perpétuel construction.

A suivre activement .. et rendez vous l’année prochaine à la quatrième édition de la semaine digitale, je veux dire, numérique (*)

Pierre Métivier

(*) Pour Jérémy Frey de l’INRIA, le terme « digital » en français est un terme impropre pour traduire le « digital » anglais.  Il faudrait dire, la Semaine Numérique. Cela n’enlève rien à la qualité de l’événement !

Pour aller plus loin

Les quatre projets présentés

  • «Capteurs et internet des objets : quelle anthropologie digitale ?« avec Laurence Allard, maîtresse de conférence IRCAV-Paris 3 – Lille 3 et Olivier Blondeau président de l’association Labo Citoyen.
  • Quand les objets usuels sont détournés et connectés au service de la relation aidants / aidés, le projet Dom Assist, réalisé dans le cadre du programme Phoenix, par Hélène Sauzeon, université de Bordeaux Segalen.
  • Le super-calculateur Watson (Big Data), le langage naturel de l’ordinateur au service du diagnostic médical avec Patrice Poiraud, directeur analytique et Big Data IBM France.
  • L’activité cérébrale pilote directement l’ordinateur : présentation de l’interface cerveau-ordinateur (Brain-Computer interface) avec Jérémy Frey de l’INRIA

Vous trouverez également un compte-rendu très complet de cette conférence sur le site de la Semaine digitale avec des interviews vidéos.

Articles du blog sur le même sujet

Un commentaire pour Demain les objets sont connectés – brève introduction à l’Internet des objets

  1. […] Demain les objets sont connectés – brève introduction à l’Internet des objets sur ce […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :