Dynamo, une expérience lumineuse à vivre avec son mobile NFC

Dynamo au Grand Palais

Dynamo au Grand Palais

Les musées sont un des lieux où les services à base de technologie NFC se développent le plus. Outil à la fois de proximité et d’interaction, le mobile NFC avec ses applications se sent chez lui. Sur Paris uniquement, après le Centre Beaubourg, la Cité de l’Architecture, le Musée du Quai Branly ou la Cité des Sciences, c’est le tour du Grand Palais avec l’aide, une fois de plus d’Orange, de lancer une application mobile dans le cadre de l’exposition Dynamo qui vient d’ouvrir dans les galeries du Musée.

« Sur près de 4000m2, l’exposition montre comment, de Calder à Kapoor, de nombreux artistes ont traité les notions de vision, d’espace, de lumière et de mouvement dans leurs œuvres, en réalisant souvent des installations dans lesquelles le visiteur est partie prenante : les atmosphères chromatiques et changeantes d’Ann Veronica Janssens, les miroirs kaléidoscopiques de Jeppe Hein ou les réalisations in situ de Felice Varini. » dixit le site de l’expo.

L’application Dynamo est différente. Les applications musée « classiques » sont des aides à la visite, apportent des compléments d’informations ou servent d’audioguide. Elles permettent d’entendre un instrument de musique derrière une vitrine où d’associer une vidéo à une photo sur un mur pour augmenter la visite.

Dynamo au Grand Palais

Dynamo au Grand Palais

L’application Dynamo est à la fois carnet de notes interactif et outil de participation à l’exposition. Une fois lu le tag NFC d’une oeuvre, il vous est possible d’y associer un commentaire que vous enregistrez ou une photo que vous prenez. Vous pouvez aussi partager cette photo sur Facebook ou Twitter. Toutes ces « créations » sont affichées sur un mur d’images dans la dernière salle du musée.

Cela pourrait être très ennuyeux sur une exposition classique, c’est à dire, statique, composée d’oeuvres d’arts passives. 300 photos de la Joconde se ressembleront forcément. Mais Dynamo est une expo où le visiteur participe de part sa présence et celle de son entourage à l’expérience cinétique. Il devient alternativemnt vert, bleu, rouge, se promène dans un brouillard de couleurs, dans des salles où on ne sait plus où sont les murs et les plafonds, dans des salles aux miroirs multiples, reflétant à l’infini sa propre image. De part la définition même de l’art cinétique, un pas de coté ou une seconde plus tard, l’oeuvre est totalement différente, a changé de formes ou de couleurs.

Dynamo au Grand Palais

Dynamo

L’application DYNAMO est gratuite et téléchargeable sur  Android  et sur App Store (sans les fonctionnalités permises par le NFC of course). Il est préférable de la télécharger avant de visiter l’expo car elle fait environ 30 meg, pour limiter les chargements wifi ou 3G pendant la visite. Elle ne fonctionne que sur les Android les plus récents, notre Galaxy S2 n’en faisant pas partie, par contre des mobiles HTC sont prêtés pendant la visite sur demande. De cette approche nouvelle, axée sur la création et la participation, nous pouvons suggérer comme points d’amélioration, une meilleure intégration de l’envoi sur Twitter, peu facile à utiliser dans la version actuelle, et l’ajout d’une option enregistrement vidéo, les photos ne suffisant pas à mettre en avant les qualités dynamiques des œuvres exposées. Enfin, toutes les photos et commentaires sont stockés et peuvent être réutilisés après la visite dans le cadre du service Memory-Life et donc être partagé.

Dynamo au Grand Palais

Dynamo

Enfin, cette exposition du Grand Palais peut être considérée comme un événement de type « salon officiel » de l’art cinétique. Pour des versions plus off ou plus proche de l’esprit startup et nouvelles technologies, on peut retrouver l’art cinétique dans le mouvement Digitalarti, qui ajoute une composante numérique qui manque un peu à Dynamo, dont les œuvres exposées d’artistes du XXème siècle n’ont pas encore rencontrées les technologies numériques du XXIème siècle.

Dans tous les cas, Dynamo est une très belle expérience visuelle, faite de lumières, de sensations, d’interaction à vivre, à voir et à revoir jusqu’au 22 Juillet 2013

A suivre

Pierre Métivier

Pour aller plus loin

Cette entrée a été publiée dans Sans contact, et marquée avec , , , , , le par .

A propos Pierre Metivier

Responsable pendant 25 ans du développement de produits et services dans plusieurs entreprises d’informatique, de logiciels et de l’Internet (notamment Commodore, Apricot, Borland Intl, CompuServe, AOL) dont cinq ans passés aux Etats-Unis. Spécialiste des services mobiles et objets connectés, il a été délégué général du Forum SMSC et est l’auteur de l’ouvrage de référence « Le mobile NFC, télé-commande de notre quotidien » (2015) ainsi que du Blog « Avec et sans contact ». Il est aujourd’hui expert et enseignant / formateur en gestion des innovations numériques à forte valeur ajoutée utilisateurs à l'EISCI (Mardis de l'Innovation, Club de Paris des Directeurs de l'Innovation).

2 réflexions au sujet de « Dynamo, une expérience lumineuse à vivre avec son mobile NFC »

  1. Claude Nahon

    Un bel exemple, qui montre que le secteur culturel peut se montrer précurseur dans l’adoption et les usages de nouvelles technologies pour enrichir l’expérience du visiteur. Des expériences similaires seront probablement à observer, dans les prochains mois, dans des enseignes grand public. A suivre, donc !

    Claude Nahon

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s