Archives mensuelles : novembre 2014

L’internet des objets à la conquête du silence … entre autres au Meetup IOT Paris #9

Meetup IOT Paris #9

Meetup IOT Paris #9

Riche programme une fois de plus  pour cette 9ème édition du meetup parisien consacrée aux objets connectés et à l’internet des objets, une session dans l’écrin du Numa Paris à guichets fermés une fois de plus et un compte rendu à coup de serpe, bouts d’infos live tweetées collées bout à bout. Comme le veut la e-coutume, quatre présentations de projets novateurs plus ou moins connus ont alternées avec quatre sessions de questionnement, d’échange et de réseautage à foison dans un certain brouhaha bien sympathique.

Franck Weber - Designer sonore

Franck Weber – Designer sonore – Brouhaha

Le broohaha justement(*), c’est le nom de la société de Franck Weber,  designer sonore et  premier intervenant. Son projet a pour ambition de « faire du sonore un objet d’attention des oeuvres de l’esprit« .

Franck site l’exemple fictif d’une boite qui produit un son métallique sourd quand on la tourne. La vibration est aussi un son. Nest est très bien conçu mais peut mieux faire en relation avec la lumière. Le design sonore, c’est aussi la conquête du silence avec les générateurs de « bruits blancs » pour atténuer les bruits de notre environnement. Franck  parle d’écologie acoustique, cite la poubelle R3D3 qui participe au recyclage (positif) mais dans une 1ère version était bruyante (négatif),  parle des portes-clés tiBes de Ticatag dans sa présentation comme objet communiquant par le son. Enfin, il nous propose la notion de « tour d’horizon sonore », une jolie expression, impossible à réaliser bien sûr, s’empresse t-il d’ajouter. Ne pas (é)mettre de son si on n’en a pas besoin. Partir du silence.

Une présentation étonnante sans tomber dans la diffusion d’exemples de sons montrant bien l’impressionnant impact du design sonore non seulement sur les objets connectés mais sur notre environnement.  Me fait penser à Brian Eno  et ses enregistrements « Ambient« .

Cedric Giorgi - Sigfox

Cedric Giorgi – Sigfox

Arrivé au dernier mercato, Cedric Giorgi est le nouvel ambassadeur de Sigfox et il nous présente le réseau bas-débit. Les lecteurs fidèles se rappelleront cet article écrit il y a deux pour dire tout le bien que nous pensions de la startup.

Sigfox est un réseau bas-débit longue distance. Pensez connexions de capteurs. Exemple de capteur adapté à Sigfox – Peufdaddy pour mesurer les hauteurs de  neige fraiche. Pour utiliser Sigfox, il y a besoin d’un modem et d’un abonnement. La phrase du jour : « Lever 50 millions d’euros, c’est pas pour faire les mariolles. » dixit Cedric en parlant d’infrastructure.

14 € par objet par an pour 140 messages / jour « Promo » à 8€ – A vérifier #ndlr. Et bien sûr, tout dépend des quantités. Sigfox souhaite aider au développement d’un écosystème de startup d’objets connectés. L’info étonnante du jour –  Mother de sen.se  et Sigfox sont sur la même fréquence. L’un est courte distance et l’autre longue distance. Est ce que cela permet d’imaginer des applications communes ? Pas si sûr.

Le plus grand réseau d’objets connecté à Sigfox ? Securitas Direct, un million d’objets connectés. La compagnie utilise le SMS comme un premier réseau, Sigfox est maintenant le deuxième canal de diffusion.

Loic Cessot - Kolibree

Loic Cessot – Kolibree

Next Loic Cessot pour Kolibree, la première brosse à dents connecté déjà présentée à l’occasion d’un précédent meetup. « Quand on se brosse les dents, on ne sait pas ce qu’on fait. »  La brosse à dents connectée – Aider les enfants et fournir de la donnée. Penser Kolibree comme un outil pédagogique type serious game. On n’est pas là pour faire du gadget, mais apporté une solution au coût important des soins dentaires dans le système de santé. L’expérience utilisateur est différente suivant les ages, ce que permet le numérique. Deux tranches d’ages : le développement des applications coutent chères et donc pas d’applications spécifiques adultes.

Loïc Cessot a terminé avec quelques retour d’expérience liée à la conception et la fabrication

  • Si hardware, alors on pense Asie. Il vaut mieux s’entourer de « sourceurs » dont c’est le métier pour éviter des déconvenues.
  • Laisser les pros faire le hard, comme les moules nécessaires à la production. Se concentrer sur le business.
  • Ne pas sous-estimer la certification, une des raisons du retard de Kolibree. « C’est du vécu ».

Kolibree, haut de gamme et à destination des enfants.  Quelques concurrents à Kolibree y compris Procter and Gamble. Kolibree devrait être disponible dans un mois, pour Noël

Olivier Roberdet et Arthur Eberhardt - Prizm

Olivier Roberdet et Arthur Eberhardt – Prizm

On finit par Olivier Roberdet  et Arthur Eberhardt pour Prizm un objet connecté qui rend vos enceintes « intelligentes » dont la campagne Kickstarter est en cours.

Prizm est un petit boitier avec des boutons pour rajouter en temps réel des suggestions dans les playlists à travers des J’aime ou j’aime pas. 1er proto avec RaspberryPi  mais depuis conception d’une carte spécifique. Sources musicales supportées – Deezer, Spotify Premium and Soundcloud, pas LastFM. Important d’aller montrer son produit aux US,  boite créée directement là-bas, et si possible avec des produits fonctionnant pour être visible et repéré par les médias.

En réponse à une question : Rendre intelligent un son, c’est une question compliquée, pour les enceintes, ça dépend de la définition utilisée d’intelligence dixit Franck Weber.

the internet of things

the internet of things

Encore un superbe meetup IOT Paris au Numa. Merci  à tous les intervenants et aux organisateurs, Olivier Mevel et Marc Chareyron de l’Agence de Enero ainsi que Pierre-Rudolf Gerlach de Qleek.

A suivre

Pierre Métivier

(*) Les participants au Meetup l’ont vu venir 🙂

Pour aller plus loin, sur Twitter et sur le web.

  • Des images du meetup sur Flickr
  • Franck Weber,  Designer sonore, Broohaha. @_broohaha
  • Cedric Giorgi @cgiorgi pour Sigfox @sigfox
  • Loic Cessot @LLcessot pour Kolibree @kolibree
  • Olivier Roberdet @Olivier5199 Arthur Eberhardt @_Arthur___  Prizm Prizm @meetprizm / Prizm sur Kickstarter
  • Le site du Meetup 

    Meetup IOT Paris #9

    Meetup IOT Paris #9

Voir le NFC en grand !

Think big NFC

Think big NFC

L’article aurait pu s’appeler « And now for something completely different. » ou « Think Big« . Quand on pense services sans contact NFC, on a l’image d’un mobile qui effleure une étiquette NFC à peine plus grande qu’un timbre poste à un arrêt de bus ou le paiement sur un terminal de paiement électronique chez un commerçant. Mais d’autres formats existent, d’autres approches et nous en allons vous en proposer trois dans ce post, les deux premiers présentées dans le cadre du salon Cartes qui s’est déroulé la semaine dernière à Paris Villepinte. Ces trois projets ont le point commun de proposer une technologie NFC  grand format.

Etiquette NFC de grande taille

Identiv large NFC tag

Identiv large NFC tag

Lors d’une interaction entre un mobile et une étiquette NFC, il faut déjà savoir où se trouve l’antenne sur le mobile (pas toujours à la même place et rarement indiqué sur le mobile), et l’étiquette NFC du service, souvent un cercle ou un carré de 5 à 6 cm². Il faut être précis dans le geste. La société Identiv présentait sur sont stand du salon Cartes une étiquette « géante » NFC correspondant à un format A4 – environ 600 cm², 10 fois plus grande qu’une étiquette standard, composée de 16 antennes reliées entre elle. Cette étiquette n’utilise qu’une puce et une seule mémoire et donc l’interaction se produit quel que soit l’endroit où l’on pose le mobile sur la feuille. Cela permet de faciliter la lecture de l’étiquette et bien sûr imaginer de nouveaux services.

Ecran interactif

Ecran interactif (c) Think&GO NFC

Ecran interactif (c) Think & GO NFC

Egalement présente sur le salon Cartes, la société française Think & GO NFC commercialise, entre autres, les Connected Screens, des écrans de télévision de grande dimension, intégrant des étiquettes NFC dans l’écran lui-même. Ces étiquettes sont bien sûr invisibles. Leurs lectures s’effectuent par la projection de vidéos qui encouragent l’utilisateur à poser son mobile sur une partie de l’écran contenant cette étiquette et ainsi déclencher une interaction entre le mobile et l’écran. Un grand nombre de services, dans le commerce, le transport, les musées ou le tourisme sont déjà disponibles et d’autres verront le jour prochainement qui utilisent cette technologie prometteuse.

 

Lecteur NFC avec tracking interactif.

Lecteur NFC avec tracking (c) ePawn

Lecteur NFC avec tracking (c) ePawn

Les lecteurs NFC ne sont pas en reste. La startup française ePawn a mis au point un lecteur sous la forme d’une surface plane semblable à un grand tapis de souris. Ce tapis comporte une antenne de grande taille permettant non seulement de lire des étiquettes NFC mais aussi d’obtenir très précisément, en temps réel, la position d’une ou plusieurs étiquettes NFC sur le tapis. Les premières applications sont dans le domaine du jeu interactif. Nous avons déjà cité le jeu Skylanders où l’emploi de figurines contenant une étiquette sans contact permet à deux joueurs de lancer leur partie. La technologie d’ePawn permet d’aller beaucoup plus loin dans l’interaction puisque le déplacement de l’objet sur le tapis se traduit par un déplacement dans le jeu lui-même en temps réel. La figurine devient partie intégrante du jeu comme la souris ou le clavier. Vous déplacez la figurine et votre personnage à l’écran effectue le même mouvement. Vous ajoutez une figurine sur le tapis et cette figurine apparait et suit les mouvements du premier. Cette technologie est très prometteuse pour le déploiement du NFC dans les jeux tels Skylanders ou Infinity de Disney ou pour des jeux de plateau de type Warhammer.

A suivre … en grand.

Pierre Métivier

Pour aller plus loin

Un reportage photo du salon Cartes 2014 sur Flickr.

La chaine YouTube d’ePawn

La chaine Vimeo de Think & Go NFC

La chaine YouTube d’Identiv