Withings, Tesla et la magie des objets connectés

Withings Activity Pop Swim Edition

Withings Activity Pop Swim Edition

Ce mardi 7 juillet, Withings a lancé la nouvelle version de ses montres connectées Activité et Activité Pop, cette belle montre au design analogique et avec ses aiguilles classiques. Sous son cadran se cache une montre numérique, bardée de capteurs capables de mesurer les efforts et le nombre de pas de son utilisateur. Avec une troisième aiguille, elle signale simplement le pourcentage accompli par rapport aux objectifs fixés par son porteur.

Quelle est la nouveauté de cette montre connectée présentée hier ? Elle mesure également les efforts accomplis pendant vos longueurs dans la piscine. Frédéric Bousquet nous l’a démontré en effectuant quelques longueurs dans la piscine Molitor à Paris, montre au poignet.

Withings à la piscine MolitorLe point le plus intéressant de cette nouvelle montre est quelle n’est pas nouvelle, au moins dans le sens matériel du terme. C’est son logiciel qui a été mis à jour. Elle est donc également immédiatement disponible pour tous les possesseurs de la version précédente. Vous aviez acheté une montre qui mesure les pas, maintenant vous avez une montre qui mesure vos efforts lorsque vous nagez. Cette nouvelle possibilité est offerte grâce à des algorithmes adaptées à la natation et une mise-à-jour logicielle de la montre. La montre est nouvelle pour tout le monde.

Objet matériel, cette montre est « upgradée », améliorée, dans ses capacités liés à son environnement physique.

Tesla au MWC 2014

Tesla au MWC 2014

Autre exemple : la Tesla, la voiture électrique emblématique conçue par Elon Musk. Certains problèmes de frein ont été résolus par une mise-à-jour du logiciel de la voiture. Et de nouvelles fonctionnalités, comme l’aide à la conduite, sont ajoutés régulièrement. Tout comme un ordinateur ou un mobile recevant une mise-à-jour de l’OS ou d’un anti-virus, les Tesla reçoivent des mises-à-jour de corrections ou d’amélioration « over the air » sans avoir à ramener la voiture au garage.

De même, les serrures d’une porte connecté peuvent recevoir des mises-à-jour améliorant leur sécurité ou les auto-cuiseurs connectés peuvent recevoir de nouvelles recettes de cuisine, ou une meilleure gestion des fonctions de cuisson, des éléments améliorant leur fonctionnement physique sans retour au SAV ou sans passage dans un atelier.

Bien sûr, ces mêmes systèmes de mise-à-jour à distance d’objets connectés doivent être sécurisés car ils peuvent, sont et seront victimes d’attaques à des fins malveillantes. Mais ne boudons pas notre plaisir. L’amélioration des objets connectés à distance une fois chez son utilisateur a un côté magique, cette magie que l’internet des objets doit aussi nous apportée, comme nous le montre #ofcourse Withings et Tesla.

A suivre.

Pierre Métivier

Note – Les « wearables » de type Fitbit, Pebble ou Pulse et autres montres connectées sont (souvent) utilisées pas leur possesseurs pour mesurer les 10,000 pas quotidiens minimum recommandés comme faisant partie d’une bonne hygiène de vie. Dans le cas de Frédéric Bousquet, l’utilisation de la fonction est inversée. Dans le cadre de ses entrainements quotidiens, il ne doit pas dépasser un certain nombre de pas. Certains lecteurs rêveraient peut-être de faire la même chose. C’est possible à condition d’ajouter de 4 à 6 heures d’entrainement à la piscine. Chiche 🙂

Pour aller plus loin

 

Cette entrée a été publiée dans Sans contact le par .

A propos Pierre Metivier

Responsable pendant 25 ans du développement de produits et services dans plusieurs entreprises d’informatique, de logiciels et de l’Internet (notamment Commodore, Apricot, Borland Intl, CompuServe, AOL) dont cinq ans passés aux Etats-Unis. Spécialiste des services mobiles et objets connectés, il a été délégué général du Forum SMSC et est l’auteur de l’ouvrage de référence « Le mobile NFC, télé-commande de notre quotidien » (2015) ainsi que du Blog « Avec et sans contact ». Il est aujourd’hui expert et enseignant / formateur en gestion des innovations numériques à forte valeur ajoutée utilisateurs à l'EISCI (Mardis de l'Innovation, Club de Paris des Directeurs de l'Innovation).

2 réflexions au sujet de « Withings, Tesla et la magie des objets connectés »

  1. Ping : Withings, Tesla et la magie des objets connectés - Maison et Domotique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s