Archives du mot-clé flashcode

Le casse-tête de la signalisation des services sans contact NFC

Quel logo NFC sans contact ?

Quel logo NFC sans contact ?

C’est un sujet récurrent chez les professionnels des services sans contact et il est moins anodin qu’il n’y parait. Comment indiquer aux consommateurs de la présence d’un service sans contact ?

Quel logo symbolisera le mieux la présence d’un service sur lequel l’utilisateur pourra approcher son mobile ?

Nous avons pris l’habitude de reconnaitre certains pictogrammes indiquant la présence de Wifi, de QR-codes ou la compatibilité BluRay.

Symbole sans contact

Symbole sans contact

Les services de proximité sans contact n’ont pas encore un élément universel indiquant la présence d’un service NFC. Chaque acteur de l’écosystème a son idée, les banques / opérateurs de cartes de crédit utilisent leur propre symbole (peut-être le plus reconnu), le Forum NFC poussent son N-Mark, les éditeurs de solutions proposent parfois le leur.

NFC Forum N-Mark

NFC Forum N-Mark

Les opérateurs mobiles en France ont développé Cityzi, une marque permettant d’assurer visuellement que les téléphones et les services sont compatibles. Microsoft et Google ont leur propre logo. Et puis il y a les services eux-même à indiquer ; le tag Facebook cotoiera le tag FourSquare. Et si vous rajoutez un QR Code / Flashcode pour ne pas léser les possesseurs de téléphone non NFC, cela donne des signes répondant parfois au doux nom de marguerite comme ceux-ci.

Marguerite Cityzi et variation

Marguerite Cityzi et variation

Signalisation Cityzi, transport, Nice

Signalisation Cityzi, transport, Nice

C’est d’autant plus un problème que le consommateur ne voyant pas un signe indiquant un possible service sans contact ne pourra donc pas l’utiliser. Le déploiement Cityzi de Nice a bien montrer qu’une absence de marquage clair est un frein potentiel à l’utilisation des services NFC.

Ce sujet a fait l’objet d’une conférence au Wima qui s’est tenu il y a quelques jours à Monaco, sans réel progrès sauf peut-être sur un point. Le patron de la division NFC de Sony; également président du Forum NFC et défendeur du N-Mark a rappelé que le mot le plus universel dans toutes les langues était le mot TAXI et qu’il révait d’une même universalité pour faire connaître la présence d’un service sans contact.

Et si ce mot était tout simplement TOUCH ou TAP, pour rappeler que le « sans contact », c’est surtout de la proximité et un rapprochement / effleurement voire un contact entre deux « appareils » électroniques qui, par ce geste, échangent des informations et déclenchent des services.

TOUCH ou TAP, un mot parfois vaut mieux que mille images (et nous en n’en sommes pas loin en terme de pictogrammes sans contact).

A suivre

Pierre Métivier

Du QR code considéré comme un des beaux-arts

QR Codes (c) Blue Touch Communication

QR Codes (c) Blue Touch Communication

Chronique estivale – On trouve des QR codes, Flashcode et autres codes barres 2D partout dans notre environnement ; dans les magazines, sur les produits de tous les jours, sur les affiches, dans le métro, sur les arrêts d’autobus voire sur les trottoirs.

Ces nouveaux codes barres intéressent également les artistes et certaines sociétés d’un point de vue « artistique » et créatif. Ce billet présente quelques exemples :

Flashcode sur le trottoir à l'Opera

Flashcode sur le trottoir à l'Opera

DCODD est un dispositif de « playlists » vidéos localisées. Durant deux ans, de juillet 2008 à juin 2010, des nuages de Flashcodes ont été tagués sur les trottoirs de 12 carrefours parisiens dont l’Opéra.

Régulièrement, un nouvel artiste s’est approprié ce dispositif en réalisant et associant 12 vidéos à ces QR codes.



Olga Kisseleva - Crossworlds

Olga Kisseleva - Crossworlds

Ensuite, Olga Kisseleva a réalisé une série Crossworlds basée sur les QR codes.

De même, Frank Haase a créé un QR-Eye. D’autre exemples de travail artistique autour des QR Code ont été exposés à Vannes et à Marseille.



QRiousDeco

QRiousDeco

La société QRiousDeco propose des QR codes sous format tableau / oeuvre d’art, symbole artistique d’une société, mais symbole actif puisque capable d’être lu par un smartphone et capable donc d’envoyer des informations en retour à la personne regardant le tableau.

QR Calanques (c) BTC

QR Calanques (c) BTC

Enfin, la société BlueTouch Communication propose de développer des programmes marketing autour de QR code créatifs

Ce billet aurait pu également s’intituler l’internet des objets … d’art tant le QR Code, la version moderne / fashion / 2.0 du classique code barre inspire les artistes et les créateurs et s’inscrit directement dans le monde de l’internet des objets.

Vous pouvez créer VOTRE propre QR Code grâce à ce générateur gratuit.

Pour aller plus loin

Pierre Métivier

Pierre Metivier QR Code

Pierre Metivier QR Code

Code barre contre RFID, la guerre s’étend aux mobiles

QR Code (c) NET-7

QR Code (c) NET-7

Depuis qu’elles sont apparues, les technologies des codes barres et de la RFID s’affrontent sur le marché de l’identification et de la traçabilité. Les avantages de chaque technologie sont connues ; économique, normalisée, universelle pour la première ; capacité, rapidité, précision, lecture (et écriture) des informations sans ligne de vue (même cachée) pour la seconde.

La bataille, jusqu’à présent cantonnée dans les entrepôts et la logistique, se déroule maintenant au grand jour sur les téléphones mobiles des consommateurs, dans les magasins et de nombreux lieux publics. Les applications de lecture de code barre sont de plus en plus en plus nombreuses dans les smartphones et les flash code ou QR codes (des codes barres plus évolués) fleurissent sur les affiches de nos villes, sur les produits en magasin ou aux arrêts de bus, permettant de connaître les détails d’une expo, les informations sur un appareil électronique ou un paquet de pâtes ou l’heure d’arrivée du prochain bus.

De même, tous les constructeurs de mobiles ont annoncé que leurs prochains modèles intègreraient la technologie NFC et c’est donc potentiellement des centaines de milliers de téléphones qui vont se transformer en lecteurs d’étiquettes RFID (HF uniquement) dès cette année. Une expérimentation est en cours à grande échelle à Nice sous l’appellation Cityzi.

Une étude, des annonces et produits nouveaux permettent d’éclairer d’un jour nouveau le sujet et donnent des indications sur les directions prises par ces deux technologies.

Future Mobile Tagging (c) PSFK

Future Mobile Tagging (c) PSFK

Coté code barre,  PSFK vient de publier une excellent étude sur le « Future on Mobile Tagging« . PSFK est une société d’études qui publie régulièrement des études for bien réalisés sur des sujets autour de la distribution. Le dernier opus n’échappe pas à la règle. Cette étude donne un aperçu de nombreuses utilisations de code barres pour les entreprises de la distribution et les consommateurs. La sponsorisation du document par un des fournisseurs de cette technologie (Microsoft et ces tags colorés) n’impacte que légèrement la qualité de cette étude et des exemples cités.

Coté RFID et NFC, les villes françaises sont de plus en plus tentées par l’expérience sans contact à base de RFID et de NFC. Après les expériences de Caen et de Nice, ce sont sept villes supplémentaires qui vont tester les services sans contact, dans le cadre d’un programme d’actions gouvernemental pour diffuser les usages du web 2.0 dans les entreprises, lancé par Eric Besson. Ces sept villes sont Bordeaux avec Pessac, Lille, Marseille, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse.

NEXUS-S-NFC (c) SlashGear

NEXUS-S-NFC (c) SlashGear

Aux Etats-Unis, Google est maintenant présent sur trois fronts sur le marché de la RFID et du NFC. Google vient de lancer le  le Nexus S, un des tous premiers smartphones équipé en NFC et teste, dans l’Oregon des étiquette NFC sous le nom de Google Places et Hotpot. Les premières applications Google Apps NFC sont disponibles et d’autres sont en cours de développement.

Les codes barres (sous toutes leur formes) ont clairement pris une longueur d’avance grâce à leur disponibilité. Mais en multipliant les technologies (Code 1D, QR code, Flashcode, Microsoft Tag…), ils perdent l’avantage de leur universalité et les grands acteurs de la téléphonie mobile semblent investir sur le NFC.

Air France RFID tag (c) r&d hub

Air France RFID tag (c) r&d hub

Une alternative possible est le couplage des deux technologies comme sur les étiquettes des bagages d’Air France entre Paris et Amsterdam, équipé d’une étiquette papier et son code barre bien visible ET intégré à l’étiquette papier, une étiquette RFID (UHF – technologie différente de celle utilisée dans le cadre de la téléphonie mobile HF / NFC). Les deux technologies sont donc présentes sur la même étiquette. Il faudra attendre pour savoir si cette solution d’association est une solution pérenne ou une expérience provisoire avant le choix d’une seule technologie.

Kovio printed silicon

Kovio printed silicon

Enfin, les annonces de la société française Inside Secure supportant la technologie Kovio ont de quoi intéresser et intriguer. Cette technologie permettrait d’imprimer des étiquettes RFID, et donc de créer des étiquettes RFID, reconnaissables par des téléphones NFC (équipés des puces Inside Secure) à des prix très faibles. L’écart de prix entre code barres et étiquettes RFID ne serait plus un argument.  Par contre, (il y a toujours un par contre), ces étiquettes ne seraient pas compatibles avec les standards actuels NFC. Cette technologie est donc à suivre de près comme une alternative possible. Son intégration au standard NFC semble clé à son succès.

Et vous, qu’en pensez vous ? Code barre ou RFID/NFC ?

Pierre Métivier