Archives du mot-clé iotpm

Conférence européenne sur l’Internet des objets, Bruxelles, 2ème partie

Internet of Everything

Internet of Everything

Suite et suite de la « 3rd Annual Internet of Things Europe 2011 Conference » des 28 et 29 juin dont le sous-titre  était « Bridging the divid between policy and reality » qu’on pourrait traduire en « Combler le fossé entre les enjeux sociétaux et la réalité économique ».

Le but de la conférence se résumait ainsi sur son site « L’Internet des objets va trouver son chemin dans les applications et les services réels. Ce chemin passe par son intégration aux concepts de la ville intelligente, de l’énergie, de la mobilité et l’utilisation des données pour permettre de mieux prévoir les scénarios du futur pour l’industrie, le gouvernement et les citoyens. Cette édition de la conférence explorera le M2M (Machine-To-Machine) et la fusion des mondes en ligne et hors ligne. Cet événement facilitera le débat sur l’avenir de l’Internet des objets et la façon dont il va modifier nos interactions avec les mondes réels et virtuels dans les prochaines années et comment il affectera les citoyens dans leur vie quotidienne. »

Après une première journée où les points de vue institutionnels et industriels ont pu se confronter, la deuxième journée a commencé par deux « keynotes ». Le Prof Robert Istepanian, Director of MINT, Kingston University, London a présenté les concepts de esanté / m-santé / santé 4G. Il a rappelé l’importance du sujet mesurable au nombre de recherche nettement supérieur à celui de l’Internet des Objets sur Google. 6LoWPAN et la RFID sont les technologies clés pour le développement de la  m-IOT (la combinaison de santé mobile et l’internet des objets)

Ensuite, le Prof Julian Kinderlerer, European Group on Ethics in Science and New Technologies a introduit EGE  un groupe travaillant pour la CE et étudiant tout problème d’éthique y compris sur Internet.  « Toute personne de plus 12 ans et de moins de 50 ans a brisé au moins une fois les lois de copyright en cours cette année » dixit le professeur.

Session 5 – Sources de financement pour l’Internet des Objets

Usman Haque, Pachube

Usman Haque, Pachube

Cette session a été marquée par l’intervention d’Usman Haque, fondateur et CEO, de Pachube. Usman, sans langue de bois, a présenté la réalité de son expérience d’entrepreneur dans l’internet des objets, ses difficultés à trouver des financements en Europe, le changement de momentum entre l’Europe et l’Asie et ce qu’il pense des standards. Un regard sévère justifié par la réalité de l’expérience vécu.

Usman Haque, Pachube – 15 milliards d’objets connectés en 2015, générant des données, pouvant être exploitées pour de nouveaux services.  Citant Meglena Kuneva, EC commission, 2009 « Les données personnelles sont le pétrole de l’internet et la nouvelle monnaie du monde digitale« . 60,000 flux de données ouvertes « open data » dans Pachube, Pachube s’est développé rapidement pour devenir le plus grand réseau actuel de l’Internet des Objets

Coté financement, il n’a pas pu les trouver en Europe et s’est tourné vers l’Asie.

L’Europe, – Centre financier, centré sur les  infrastructure à long-term, le design & la culture
Gouvernement (Europe) – Financement – pas assez ou trop lent  – soit 100 K€ (trop peu)  soit il faut attendre 3 ans pour obtenir 1 Mio €
VCs (il en a rencontré 120) – Pachube trop petit, ne générant pas assez de revenue, besoin de plus de preuves
Sociétés / Recherche / Ecoles – les questions posées étaient autour de la scalabilité, de la sécurité et de l’interopérabiité. Plus de questions que de solutions

Les USA – Du plus court terme , il n’y a pas de conférences sur l’Internet des objets (comme en Europe) MAIS le gouvernement US  développe une politique d’open data, data.gov, et n’hésite pas à acheter des services auprès des startups. Les VCs lui demande maintenant – quand venez vous vous installer au x US, pourquoi demander 1,5 Mio, c’est à 15 à 20 qu’il vous faut.

Observations / Conseils aux européens

  • Gouvernement – ne créez pas de nouvelles plateforme de distribution  des financements, utilisez celles qui existent
  • Gouvernement – créez un fond dédié à l’internet des objets et prenez des risques
  • Sociétés / Recherche / Ecoles- développez une vision sur l’internet des objets en prenant en compte les aspects sociaux culturels

Il y a deux ans, les européens avaient de l’avance, mais c’est en Chine aujourd’hui qu’on trouve les projets les plus excitants.

Wim de Waele, IBBT

Wim de Waele, IBBT

Wim de Waele, CEO a présenté IBBT, The Interdisciplinary institute for BroadBand Technology, IBBT , a introduit une variante des VCs sous le nom de Vulture capital, qui auraient leur rôles dans l’écosytème de financement. Problème d’assèchement des fonds des VC. Wim pousse les startups à créer tout de suite deux HQ – en Europe mais aussi en Amérique du Nord ou Asie, marché global.

Miguel Trujillo, COO, The European Trade Association for Business Angels, Seed Funds, and early stage market players a déclaré « En 2013,  le budget de l’Europe consacré au R&D sera de 7,41% et pourtant très peu de projets ainisi fondés arrivent à maturité commerciale » d’après Miguel Trujillo, d’où la création d’EBAN  et d’Access ICT, un hub supporté par l’Europe pour les PMEs cherchant des fonds auprès des VCs

Florent Frederix, Head of Sector, Information Society and Media, Commission Européenne s’est joint aux précédents orateurs pour constater les problèmes liés aux financements européens : manque de financement disponible, coût élevé des brevets, niveau de taxe / lois différents suivant les états, lenteur à définir les standards. La solution – simplement agir et résoudre les problèmes précédents.

Retrouvez la première partie de ce compte rendu

Retrouvez la troisième et dernière partie de ce compte rendu.

Pierre Métivier

Conférence européenne sur l’Internet des objets, Bruxelles, 1ère partie

Rob Van Kranenburg, Council

Rob Van Kranenburg, Council

Tout comme l’année dernière (vous pouvez retrouver ici le compte rendu de l’édition 2010 – 1 et 2), nous avons asssisté à la « 3rd Annual Internet of Things Europe 2011 Conference » les 28 et 29 juin, sous le patronnage et la partipation massive des institutions européennes et présidé par l’ami Rob Van Kranenburg, fondateur du Council, un think tank européen sur l’Internet des objets (dont l’auteur de ce blog fait partie également NDLR).

C’est moins une conférence de sociétés proposant des solutions (même si il y en a et nous y reviendrons) qu’un état des lieux des normes et directives européennes pour développer l’internet des objets tout en protégeant le citoyen. Le sous-titre de la conférence était « Bridging the divid between policy and reality » qu’on pourrait adapter en « Combler le fossé entre les enjeux sociétaux et la réalité économique » et ce sous-titre correspond bien aux débats qui ont eu lieu.

La plupart des  intervenants étaient présents à la conférence de l’année dernière que ce soit les institutionnels ou les représentants des sociétés proposant des solutions (AlertMe, Pachube,…). Il serait intéressant (avec un peu de temps) de comparer les discours et présentations des uns et des autres d’une année sur l’autre. Heureusement, il y a eu également des intervenants nouveaux et nous y reviendrons.

3 tech cultures (c) Pr. Michael Nelson

3 tech cultures (c) Pr. Michael Nelson

Ce qu’il faut retenir

  • Les mots-clés (les plus répétés) dans le désordre ont été – intelligence / smart, sustainability / développement durable, « privacy by design » / respect de la vie privé dès la conception, protection des données et  transparence, homogénéité vs. hétérogénéité.
  • Ces concepts ont fait débat entre trois écoles de pensée – les européens, les américains de la côte est et ceux de la côte ouest. On peut retrouver sur une slide présentée par Michael Nelson, ces différentes approches.
  • Le terme internet of things – iot / internet des objets est un terme par défaut. Suivant les participants, nous avons eu droit à internet des biens de consommation  (goods), internet de toute chose (everything), l’internet des personnes, l’internet de l’énergie, l’internet des services. Et pour Mike Nelson, il faudrait même remplacer le terme internet par nuage / cloud. Nous avons donc un grand choix d’appellations en phase avec la grande diversité de ce que nous continuerons d’appeler l’Internet des objets à défaut d’un autre terme.
  • Une évolution réelle sur une année dans le discours européen très protecteur de la vie privée et de la protection des données est le passage de « killing the chip » à « silencing the chip« . Les recommandations étaient jusqu’à présent que toute étiquette RFID placée sur un produit de grande consommation devait être détruite avant sa sortie du magasin. L’évolution présentée va dans le sens de simple désactivation et la réactivation volontaire par l’utilisateur (opt-in). Les conséquences technologiques et économiques de ce nouveau concept ne sont pas encore totalement maitrisées d’après certains participants. Nous y reviendrons dans la deuxième partie de ce compte-rendu.

Session 1 – Le point de vue des représentants des institutions européennes

Neelie Kroes, Commissaire européen Digital Agenda, Commission Européenne. En parlant de l’internet des objets , « Il n’y a pas de route, nous traçons la route au fur et à mesure de notre marche« . Mme Kroes a insisté sur l’importance du sujet pour la CE aussi bien sur le plan développement économique que sur la protection nécessaire des consommateurs.  Elle a rappelé la création d’un groupe d’experts faisant des recommandations à la CE.

Maria Badia I Cutchet, MEP, Rapporteur du Plan d’Action européen sur l’Internet des objets, Parlement Européen – « L’Internet des objets a besoin de la confiance des citoyens dans le respect de leur vie privée ainsi que d’un engagement politique »

Peter Hustinx, Supervisor, European Data Protection Supervisor, tout en rappelant la complexité du sujet – protection des données , a listé les différentes règles s’appliquant à la protection des données tel que « Ast ECHR, Directive 95/46/EC and 2002/58/EC; (EC) 45/2001, 2008/977/JHA, Art 7-8 charter Lisbon treaty« . Plus sérieusement, il a insisté sur l’importance de la notion de confiance du citoyen envers l’internet des objets.

Session 2 – Défis sociétaux et des applications pour une planète intelligente et verte.

Gérald Santucci, Head of IoT, Commission Européenne

Gérald Santucci, Head of IoT, Commission Européenne

Gérald Santucci, Head of Unit, RFID, Commision Européenne a présenté le rôle de l’internet des objets dans les futures villes intelligentes à l’horizon 2025, citant de nombreux exemples comme  Kochi, AmSMARTerdam, Smart Santander, Songdo ou Barcelone, et tous les sujets sur lesquels l’Internet des objets peut apporter des solutions  (transport, énergie, architecture, santé, administration, gestion des déchets….)

Le Dr Maher Chebbo, DigitalEurope, VP, EMEA Utilities & Services Industries, SAP AG  a présenté très complètement le sujet « smart grids » en Europe. « Le marché de l’énergie subit la même transformation que le marché des télécoms il y a 20 ans« . « Penser application et utilisateurs, la technologie suit naturellement », Exemple e-energy en Allemagne, le programme le plus avancé en Europe.

Marylin Arndt, M2M, ETSI  a présenté les efforts en terme de création de standards indispensables pour le développement de l’industrie, standards autour des communications M2M mais aussi ehealth, clous, RFID, smart metering, ….

Pr. Michael Nelson, Georgetown U

Pr. Michael Nelson, Georgetown U

Le Prof Michael Nelson, Georgetown University, a un peu secoué l’ambiance feutrée des institutions bruxelloises par des concepts plus novateurs et en particulier celui du nuage des objets (par opposition à Internet) et de la transparence. Pour le professeur Nelson, nous avons le choix entre un monde de total transparence ou une monde proche de celui de George Orwell et de 1984. Il n’est plus besoin de tout contrôler si la transparence de l’utilisation des données est totale. « Je n’ai pas besoin de contrôler toutes mes données si je sais ce que l’on fait avec ». Ci-joint la présentation Iot 2011 Brussels Michael Nelson Handout du Prof. Nelson (avec sa permission).

Iskander Smit, Strategy Director, info.nl a expliqué comment l’internet des objets et ses objets intelligents (smart objects), vont nous permettre de mieux contrôler notre vie, la personnaliser.

Iskander Smit, info.nl

Iskander Smit, info.nl

Session 3 – Où en sommes-nous aujourd’hui ? – L’expérience internationale.

Autour de  Robert Schumann, Analysys Mason, un certain nombre d’expert internationaux en provenance d’Europe mais aussi de Chine et d’Amérique du Sud ont partagé leurs expériences. En particulier, Gilles Monniaux, Analysys Mason,  Ovidiu Vermesan, SINTEF ICT, Scandinavia,  Prof Jose Roberto Amazonas, Escola Politécnica da Universidade de São Paulo, Brazil, Prof Rahim Tafazolli, University of Surrey  et Ms Meimei Dang, China Academy of Telecommunication Research ont présenté et échangé leurs expériences relatives et l’importance de coopérer et de penser global.

Session 4: Les développements technologiques et commerciaux

Cette dernière session a permis d’étudier un certain nombre de développements en cours comme IOT-A, présenté avec humour par Alessandro BassiIoT-A project, Hitachi montrant l’importance de l’interopérabilité et d’une architecture commune, Sunspot, un projet soutenu par Oracle et présenté par Joseph Alhadeff, Oracle, autour de capteurs et quelques applications impressionnantes, Pilgrim Beart, d’AlertMe, montrant pourquoi ce sont les consommateurs qui seront les « drivers » du développement de l’Internet des objets, Ignasi Vilajosana, Worldsensing,  et Inaki Vazquez, Symplio Lifestyle Technologies et le projet  Rymble expliquant que les business model des projets Internet des Objets, composées d’objets et de services seront multiples.

La fin d’une première journée riche en échange et en points de vue.  Retrouvez la suite et la fin de la conférence.

Pierre Métivier

Notes

2nd Annual Internet of Things Europe 2010 – Day 2

A few notes from Day 2 of « The 2nd Annual Internet of Things Europe 2010: A Roadmap for Europe« .

(Suite des fragments de notes en anglais de la 2ème Conférence sur l’Internet des Objets à Bruxelles, 150 professionnels du monde entiers, industriels, startups, organismes, associations, membres du Parlement européen et de la Commission, des conférences de qualités, des rencontres de personnages clé de l’industrie, une excellente conférence)

Again, four different tracks / points of view in this 2nd day, Privacy and security, Creating a climate to encourage investment, Governance and public policy & Enabling IOT – the short and long term view

Session 5 – Privacy and security – Morning Chair – Patrick van Eecke, Partner, DLA Piper

Peter Hustinx, European Data Protection Supervisor

Peter Hustinx, European Data Protection Supervisor

Peter Hustinx, Supervisor, European Data Protection Supervisor (EDPS)

Is the Internet of things the « Internet of Everything … else ? Information technology being pervasive, data protection is ever more relevant. Many texts about DP in EU org. (EU charter, Stockholm program, Digital agenda, Lisbon treaty, other directives..) confusing ? EU Data protection terms – framework / trends / wisdom , how can IOT companies s apprehend all these texts in their development ? European Data Protection Trends – international standards, privacy by design, accountability, exercising rights, effective supervision EU Commission Digital Agenda (including RFID apps, social network, on-line adv, cloud computing) – Privacy by design . On top of the EU Data Protection framework, many additional international « frameworks » inc. US, OECD, ISO, Madrid standards EU Data Protection « Effectiveness in practice / trust in information society » Many questions about the guidelines implementation The EU Data Protection Supervisor site for more details http://www.edps.europa.eu

Chiara Giovannini, ANEC (EU backed European consumer association ) explained why privacy and security should be by default

Joseph Alhadeff, Vice President of Global Public Policy and Chief Privacy Officer, Oracle

The Spandex rule « it’s not because you can that you should » Privacy by design means privacy should be thought at the idea level, from the start of any IoT project.

Jaap-Henk Hoepman, TNO ICT
Nice fake IOT Google screen « Where are my f****g » keys ? » Google answer « on the fridge where you left them » « Don’t kill the Internet of Things by doing stupid things

A real debate around opt-in only RFID use.

Explaining the importance of the « default » settings. Privacy by design is not a technology issue but a system one, If privacy by design is a system issue, then who’s responsible ? Peter Hustinx, EDPS

A comment from GS1 NL, « There are no good tags and bad tags but a good or bad use of them »

Session 5 – Privacy and security

Session 5 – Privacy and security

Session 6: Creating a climate to encourage investment

Luis Rodriguez-Rosello, Acting Director « Converged Networks and Services », European Commission

Future Internet – Public Private Partnership. Unless mistaken, EU has a 1,5 Billion € fund to help research on the future Internet including EU FI-PPP funding plan approach – large scale projects, system, open sharing, synergy, all sectors 1st point of the FI PPP – Broadband deployment to be fueled by new services.–> Usage with help BB deployment EU will make infrastruct. avail. to develop new services including sensor data for EU cities, call opens sept

Florent Frederix, Head of RFID Sector, European Commission

listing around 40 EU funded RFID/IoT cluster projects (CASAGRAS, RACE… ) IoT is part of the European Economic Recovery plan (transport, mobility, logistics, health..)

Good question by @petertettelaar Will people in future Smart Cities work in Smart Factories, Virtual Factories, Digital factories? EU RFID and Internet of Things Cluster web site http://bit.ly/cXqy6k in Europe we’re better at helping startups/research than SMEs

Bernard Benhamou, Ministry of Research, France

Bernard Benhamou, Ministry of Research, France

Bernard Benhamou, Delegate to Internet Usages, French Ministry of Research

More mobile device to connect to the Internet than PC in 2012, opportiunities for Europe European mobile market is a major asset Europe is a large market, a hitech market, with lots of content, 3 key advantages to buid IoT servicesWe need to help small EU companies (aka Small Business Act)We need online services, mobiles services and soon to come IOT services Make it simple to small companies to build the new services, 2012 more mobile device to connect to the Internet than PC, Europe (and France) have also to help medium size companies, Bernard Benhamou mentions a mobile portale for French citizens http://www.proximamobile.fr/

Marylin Arndt, ETSI / Orange presenting M2M service layer specs, a key component of the IOT Looking at the current M2M standards map, ETSI goal to simplify, legitimate to develop IOT

Marisa Jimenez, Public Policy Director Europe, GS1 Global Office
Identify, Capture, Share – GS1 motto, douting the EC ICT standardisation plan to be ready in 2012 According to EC ICT standardization plan, IOT means a convergence of electronic ID. Do you agree ?

Session 6: Creating a climate to encourage investment

Session 6: Creating a climate to encourage investment

The French IOT Connection

The French IOT Connection

Session 7: Governance and public policy – Afternoon chair: Robert Schumann, Analysys Mason

Gérald Santucci, Head of Unit, RFID, European Commission

Gérald Santucci, Head of Unit, RFID, European Commission

Gérald Santucci, Head of Unit, RFID, European Commission

Design conceptual architecture for the iot – « there is a clear needs for iot governance » The EC is working on IoT issues since 2005.Europe 2020 covers IoT issues (interoperability, data protection, digital Europe, innovation, competitiveness). Current debate around the EU governance of IOT – government lead, private led, mixed led, The IOT is much larger than RFID and supply chain technologies, The tools will not silence the words, but will amplify them Jacques Attali The difficulty is not technical, it is to get all stakeholders together and to agree

Ali Rezafard, Senior Software Architect, Afilias Ltd
Comparing the world wide web and the EPC network (GS1 framework around the EPC product code)

Patrik Fältström, Senior Consulting Engineer, Cisco Systems Member, Internet Architecture Board Advisor to the Swedish Government

‘The internet of things is really going back to the roots of the internet » Pushing for the use of Internet technologies to build IoT services to allow integration of both networks

Peter Gabriel, Project Leader, Institute for Innovation + Technology at VDI/VDE-IT GmbH, Germany
IOT as a market place, should be open to applications, participants,IOT is a market place, for innovation and SMEs IOT as an infrastructure, any regulation should not impact technology
Q – When internet was built by small groups of academics, instead of corp, why can’t we do that again with IoT? One DNS Internet (monopoly or standard) / 2 ONS (IoT equivalent) is competition better ? Patrik Fölstrôm, Gérald Santucci, Bernard Benhamou

Session 7: Governance and public policy

Session 7: Governance and public policy

Session 8: Enabling IOT – the short and long term view – Daniel Karrenberg, Chairman, ISOC

Why IP for The Internet of Things? JP Vasseur, Cisco

2-3 year ago, the « my environment has specific requirements and requires a specific solution » syndrome, Protocol translation gateways are the wrong approach for the IoT,pushing for the use of IP as the IoT architecture IP is not greedy anymore IPSO Alliance, http://www.ipso-alliance.org uIPV6 already ported to Arduino http://bit.ly/aioNmJ IoT is coming : emergence of key apps, momentum for ipv6, standardization, alliances

Robert Schumann & Jean Prévost, groupe Casino

Robert Schumann & Jean Prévost, groupe Casino

IoT services in the City of Tomorrow Jean Prevost, Director of Innovation, Groupe Casino
IOT in action within smart connected citiesConsumers KW: stress, information discount, transformation, « nomadism », discount again, China, new tech, behaviour »women – there are so changed ! » great verbatim from Jean Prevost Women KW – school, home cooking, children, love, Casino is designing solutions for these KW. we’re now « screenagers ». finger shopping by Casino coming, Casino part of the Nice city, NFC experiment (you can pay with #NFC phone) Casino part of the Smart Connected city / Panammes project – Institut de la Vision http://bit.ly/cD0Dqv

David de Roure , webscience trust, http://webscience.org/home.html Another IoT definition – « where the digital worlds meets the physical world » Semantic web – language for recording relations between data and real objects

Enabling new applications and services Hartwig Tauber, Director General, FTTH Council Europe
FTTH stands for Fibre to the Home
FTTH users – US 7,6 M, Europe 2,5 M Asia 38 M FTTH is not only about bandwidth, it’s also about Quality of Service

Session 8: Enabling IOT - the short and long term view

Session 8: Enabling IOT - the short and long term view

Rob van Kranenburg, Council

Rob van Kranenburg, Council

Summary from conference chair and the view ahead Rob van Kranenburg, Founder, Council
In a keyword format, privacy vs. privaciES, data deluge, being done, ubiquitous computing, open source, zetabytes, EC, plethora, governance, RFID, FTTH, EPC, Pachube, Arduino, citizen, data protection, cloud, business models, M2M, IPv6

The end of a great conference.
Notes from day 1
Pictures from the event