Archives du mot-clé musee

La carte à puce. Une histoire à rebonds et une expo passionnante au Musée des Arts et Métiers, Paris

La carte à puce. Une histoire à rebonds

La carte à puce. Une histoire à rebonds

La Carte à puce. Une histoire à rebonds est une exposition temporaire au Musée des Arts et Métiers, qui se visite jusqu’au dimanche 3 janvier 2016. Son entrée est comprise dans le prix du billet exposition permanente. Comment se présente cette exposition ? Plutôt que de paraphraser le texte introductif de l’expo, en voici quelques extraits.

« Organisée en trois parties, Carte à puce. Une histoire à rebonds présente des objets patrimoniaux rarement exposés (prototypes, cartes à puce anciennes ou actuelles etc.). De ses différentes applications aux secrets de sa fabrication, découvrez l’histoire d’une technologie pleine de ressort.

Carte à puce, l'expo

Carte à puce, l’expo

(La première section montre) l’utilisation de cartes pour téléphoner, pour payer ou retirer de l’argent, qui a permis l’émergence de la carte à puce. Ces applications mettent en effet à l’œuvre les fonctionnalités élémentaires de la carte à puce : comptage d’unités, mémorisation et traitement de données, identification et authentification. Ces fonctions, et la sécurité offerte par le composant électronique embarqué, vont motiver l’emploi de la carte à puce dans de très nombreux autres domaines, de la santé au transport, des titres d’identité officiels à la télévision à péage.

La deuxième section de cette exposition-découverte vous entraîne sur les traces des pionniers de la carte à puce tels Roland Moreno ou Michel Ugon et vous raconte l’émergence de cette industrie hors du commun.

La dernière partie de l’exposition révèle le fonctionnement de cette « forteresse de poche » qu’est la puce. Petit voyage au cœur du visible (l’objet) et de l’invisible (ses fonctions), cette section montre aux visiteurs la « merveille de technologie » qu’est la carte à puce. Dans chacune d’entre elles se cache un véritable petit ordinateur ! ».

Carte à puce, l'expo

Carte à puce, l’expo

Que voit-on donc dans cette expo ? Des objets étonnants, dignes du mouvement « Make » actuel, des vidéos d’époques – journaux télévisés avec un jeune François de Closets, des interviews de Roland Moreno dans son « atelier », le prototype du premier lecteur de carte, un outil de test étonnant créé en Meccano, des facsimilés de brevets, quelques mobiles, un publiphone à carte, le déroulement de la fabrication, une carte avec deux puces, pour des problèmes de double standards, un prototype de carte Navigo à contact datant du début 90, la généalogie de la carte et les liens entre la carte à mémoire – Roland Moreno et la carte à puce – Michel Ugon, et bien d’autres artefacts comme la carte du « terminal de la marchande« .

On y apprend aussi que d’ici juin 1972, (il y aura) une soixantaine de distributeurs de billets ! Que de chemin en un peu plus de 40 ans. Cela parait bien loin même si l’utilisation du carbone 14 n’est pas nécessaire à dater la plupart de ces objets 😉

Carte à puce, l'expo

Carte à puce, l’expo

Ne partez pas sans regarder les vidéos et en particulier celle appelée « Michel et la cryptographie« . Passionnant, didactique et drôle, ce petit film explique simplement les principes de la cryptographie avec l’aide de nombreux Michel mais aussi de Pierre Dac et Francis Blanche ! Enfin, vous pouvez également lire le catalogue de l’expo et ses entretiens informatifs.

Carte à puce. Une histoire à rebonds : une expo passionnante, à conseiller à tous les fans de de sciences et technologie (comme tout le musée) ou toute personne simplement intéressée à comprendre toute l’histoire derrière cette carte à puce qui est partout présente dans notre quotidien. Une saine occupation pour ce week-end du 14 juillet ou pendant les vacances d’été. Sans oublier les collections permanentes et l’expo Invention / Design – Regards croisés (quelques photos).

A suivre … jusqu’au dimanche 3 janvier 2016 au Musée des Arts et Métiers.

Pierre Métivier

Notes

  • Merci à Pierre Paradinas, pour la création de cette exposition en tant que commissaire scientifique et la visite commentée.
  • A titre personnel, je suis heureux que le livre « Le mobile NFC, télécommande de notre quotidien » ait été intégré au fond documentaire de l’exposition. La technologie NFC, souvent abordé dans ce blog #euphémisme et bien sûr le sujet du livre, résulte de l’association normalisée des technologies RFID HF, sans contact et de la carte à puce, à contact, le premier chapitre aborde ce sujet et tous les autres montrent les derniers développements permis y compris dans l’internet des objets.

Pour aller plus loin,

Carte à puce, l'expo

Carte à puce, l’expo

Le livre « Le mobile NFC, télécommande de notre quotidien » est disponible en librairie et en ligne.

Le mobile NFC télécommande de notre quotidien

Le mobile NFC télécommande de notre quotidien

Après un premier compte à rebours arrêté à quelques jours du lancement, cette fois, c’est bon, le lancement est prévu aujourd’hui jeudi 26 mars. Le premier livre consacré aux services (cartes et) mobiles sans contact, leurs usages, leurs enjeux et leurs impacts pour chacun d’entre nous personnellement et professionnellement, est désormais disponible en librairie et en ligne.

Que va t-on y trouver ? Extrait de l’introduction.

  • « Le premier chapitre répond à la question : « Pourquoi une nouvelle technologie ? » en décrivant les principes des différentes technologies qui ont précédé le développement du NFC. Codes-barres et codes 2D sont au programme ainsi que l’identification par radiofréquence (RFID), les cartes à puce, les cartes sans contact jusqu’à arriver à la petite dernière de la famille, le NFC ;
  • le deuxième chapitre présente la technologie NFC, sa genèse, son intégration dans les mobiles, son usage en quelques informations pratiques ainsi que deux concepts clés – le Secure Element (élément sécurisé) et les Trusted Services Managers (TSM) ;
  • le troisième chapitre est consacré aux applications actuelles permises par la technologie, dans les domaines de l’information touristique, de la billettique, du commerce, du paiement, du transport, du contrôle d’accès, des cartes de fidélité, des services de vie quotidienne proposés par les collectivités territoriales, des écoles et universités, de la santé, de l’électronique grand public, et bien d’autres en cours de développement ;
    Les domaines d'applications du NFC (c) Pierre Metivier
    Les domaines d’applications du NFC
  • le quatrième chapitre nous entraîne dans un tour du monde, à la découverte des services sans contact déjà en place, tour du monde qui se termine en France ;
  • le cinquième chapitre passe en revue l’écosystème du NFC, c’est-à-dire, tous les acteurs jouant un rôle dans le développement des services mobiles sans contact ;
  • le sixième chapitre aborde les questions clés liées à l’interopérabilité et à l’infrastructure ;
  • le septième chapitre propose une liste de questions à se poser pour décider si on a besoin de déployer des services mobiles sans contact et ainsi quelques propositions de modèles économiques ;
  • le huitième chapitre suggère un certain nombre de pistes pour se lancer dans le déploiement d’un service sans contact ;
  • le neuvième chapitre aborde les conséquences sociétales en termes d’écologie, de santé, de sécurité et de vie privée. Faut-il avoir peur de cette technologie, quelles sont les précautions éventuelles à prendre ? Fantasmes et réalités ;
  • le dixième chapitre pose clairement la question : « Pourquoi cela n’avance pas plus rapidement ? » en décrivant les raisons de croire à un déploiement rapide des services mobiles sans contact, les difficultés inhérentes au déploiement de tout nouveau service afin de permettre au lecteur de décider par lui-même de l’urgence, ou pas, de s’y impliquer ;
  • enfin, le onzième et dernier chapitre, plus prospectif, étudie les perspectives et évolutions apportées par la technologie, quelques technologies concurrentes et l’intégration de ces services à des sujets connexes tels que le « Big Data », la transmission d’énergie sans fil, les objets connectés et plus globalement l’internet des objets. »
Le mobile NFC

Le mobile NFC

On pourra lire également trois beaux textes de Koichi Tagawa, le «chairman» du NFC Forum, la plus haute instance mondiale de l’industrie et GM, Global Standards and Industry Relations, de Sony, Laurence Allard, sociologue, maîtresse de conférences en Sciences de la communication, IRCAV-Paris 3/Université Lille 3 et auteure de Mythologie du portable, aux éditions Le Cavalier Bleu et Marc Giget, Président du Club de Paris des Directeurs de l’Innovation, de l’European Institute for Creative Strategies & Innovations et animateur infatigables des Mardis de l’innovation. Et merci encore à eux trois. Toujours extrait de l’introduction.

« Trois textes, trois prismes complémentaires – industriel, sociologique et innovation. Koichi Tagawa nous explique la présence du NFC dans le monde professionnel de l’industrie, du commerce, du jeu, de l’automobile, de la banque et bien d’autres dans un pays, le Japon, où le « sans contact » est entré dans le quotidien. Laurence Allard, sociologue, nous montre l’importance qu’a prise le portable pour chacun d’entre nous sur la planète, de Strasbourg au Kenya et au Bengladesh, nous parle de son impact sociétal et comment le mobile NFC influence et influencera le lien social en particulier dans sa dimension de proximité. Enfin, Marc Giget, grand spécialiste mondial de l’innovation, nous rappelle comment une invention devient (ou pas) une innovation à travers son appropriation par les citoyens. Il aborde la technologie NFC dans le contexte des grandes vagues d’innovations précédentes avec tout le recul nécessaire à une analyse argumentée et passionnante. »

Des thèmes (et des noms familiers) pour les fidèles du blog.

Donner les clés pour permettre à chacun d’entre nous dans sa vie personnelle et professionnelle de décider de l’importance des services sans contact NFC et des changements induits par cette technologie transformant le mobile en télécommande de notre vie quotidienne et de notre environnement, tel est le  but de cet ouvrage.

A suivre … mais pas forcément par un autre livre, enfin pas tout de suite 😉

Pierre Métivier @PierreMetivier

Notes

  • La fiche de l’éditeur et le sommaire complet sur le micro-site du livre.
  • Si vous me faites l’honneur de lire ce livre, merci d’avance de vos commentaires sur Twitter ou sur la page du livre sur le blog.
  • Si vous le voyez dans une librairie, un grand merci de m’envoyer une petite photo du livre « en situation » avec le nom et l’adresse de la librairie. Toujours mettre en avant le commerce de proximité 😉
  • Un seul regret, le prix du livre ne permet pas de le payer sans contact. #isntitironicdontyouthink
  • La vidéo de l’émission de BFM Business TV – Tech & Co présentée par Sébastien Couasnon.  « Objets connectés: planche de salut du paiement sans contact ? » avec Frédéric Bergé, 01 Business, Albert Galloy, Visa Europe France, Michel Léger, Ingenico et Pierre Metivier – 16 Mars – Le livre participe au débat 🙂

 

Mobile NFC, télécommande de notre quotidien

Mobile NFC, télécommande de notre quotidien

RFID, NFC, Internet des objets et innovations sans contact – Bilan 2014 et perspectives 2015

IOT NFC  M2M QRcode 2015

IOT NFC M2M QRcode 2015

La nouvelle année, c’est la saison du vin chaud, des réveillons et des gueules de bois, des cadeaux et des marrons chauds qui crépitent dans la cheminée (sauf désormais pour les franciliens). C’est aussi les Top 10, les prévisions et les prédictions, les résumés des faits marquants et les bonnes résolutions en tout genre dont la plupart ne sera pas tenue. Nous nous plierons, bien entendu et bien volontiers, pour la cinquième année consécutive, à cet exercice – voir en fin d’article les précédentes éditions.

QRcode (c) Mobilead et JDN

QRcode (c) Mobilead et JDN 2013

Commençons par une petit mot sur les Codes 2D et autres QRCodes. Peu de choses à signaler en 2014 (même si les pros du sujet auront surement à redire sur cette introduction) et le reste du paragraphe est en partie une copie de l’année dernière. La technologie est stable et bien en place sans amélioration ou de fonctionnalité supplémentaire (à notre connaissance). On la retrouve sur les affiches, dans la rue, utilisé pour des applications marketing et communication, musées, parcours touristiques, infos transport. Elle est aussi utilisée avec succès pour des paiements en circuit fermé comme le démontre Starbucks aux US (A noter que Starbucks UK utilise le paiement NFC). En 2014, le paiement par QRCode a été lancé nationalement en France par Auchan avec FlashNPay comme solution de paiement et de fidélité.  Les qualités et les limitations de la technologie QRcode n’ont pas changé. Elle est peu couteuse et simple à mettre en place pour des services de type lecture et partage d’information mais nécessite des manipulations de la part de l’utilisateur, le lancement d’une application spécifique ou d’un lecteur de code 2D et lecture visuelle du code, opérations peu naturelles et chronophages pour le consommateur. On retrouve de plus en plus souvent des étiquettes NFC en parallèle des codes 2D en particulier sur le mobilier urbain, les musées et tout affichage public.

RFID (c) Decathlon

RFID (c) Decathlon

Itou coté RFID dans son appellation commerciale, UHF. La technologie progresse lentement mais surement dans tous les projets logistiques / « supply chain », dans les applications de traçabilité (santé, hopitaux), la défense, l’aéronautique, l’énergie, … En France, Decathlon est clairement leader sur les déploiements. Comme le précise l’article de 01 Business – « Aujourd’hui, environ 85 % des produits vendus (dont 100 % de ceux à marques propres à l’enseigne) dans les 265 magasins Decathlon sont déjà équipés d’étiquette RFID. L’objectif de 100 % des produits vendus est visé en 2016-2017. En mai 2014, 90 % des magasins de l’enseigne avaient généralisé ces étiquettes. » La convergence HF/UHF, NFC et RFID logistique se fait toujours attendre, même si un premier fabricant d’étiquettes semble s’intéresser sérieusement au sujet.

Apple Pay - Paiement NFC

Apple Pay – Paiement NFC

La grande annonce côté NFC a été bien sûr le support par Apple pour l’iPhone 6 pour le paiement sans contact, support du NFC ET donc du réseau d’acceptation cartes bancaires en place. Un sujet que nous avions abordé pour la première fois il y a 5 ans, comme quoi les prévisions 😉 Mea culpa !

En France, les chiffres 2013 et 2014 (fin octobre) parlent d’eux-même – Source Observatoire du NFC et du sans contact. On est passé de 6 à 7,2 millions de mobiles NFC +20% dans les poches des consommateurs. Coté paiement, de 20 à 30 millions de cartes de paiement sans contact – +50% – et plus de 100 000 à 240 000 – +140%points de vente acceptent désormais les cartes et mobiles NFC. BNP Paribas, CIC, Crédit Mutuel, la Société Générale et la Banque Postale offrent des solutions de paiement sans contact sur mobile ainsi qu’Orange en mode prépayé avec Orange Cash pour ses abonnés sous Android.

Paiement sans contact - Nov. 14 (c) Groupement CB

Paiement sans contact – Nov. 14 (c) Groupement CB

La grande majorité des grands commerçants accepte le paiement sans contact comme Carrefour, Casino, Decathlon, Leroy-Merlin ou McDonald’s, mais aussi les commerces locaux. Et les chiffres d’usage (principalement cartes bancaires mais aussi mobiles) sont impressionnants – voir graphe sur la droite. Les ESL, Electronic Shelf Labels, les étiquettes affichant les prix intégrant désormais le NFC sont aussi en pleine expansion. 500 k en 2012, 5 Mios en 2013 et 10 mios en 2014 pour la seule société française SES – Store Electronic Systems.

Paiement NFC sur métro Londres (c) TfL / TechRadar

Paiement NFC sur métro Londres (c) TfL / TechRadar

Coté transport, Nice, Strasbourg et Caen avaient déjà ouvert leur billetique aux mobiles sans contact et d’autres villes sont en cours de déploiement. Les horodateurs et de nombreux parkings de Nice, Strasbourg, Caen, Bordeaux ou Lyon, sont également accessibles au paiement sans contact. Le STIF a mis à jour l’infrastructure francilienne des valideurs en NFC et la nouvelle carte Navigo, dite S+ark, lancée cette année est NFC. La SNCF a lancé comme prévu une billettique NFC sur son réseau TER. Néanmoins, le cas le plus intéressant est celui de Londres où il est maintenant possible de valider son transport sur tout le réseau londonien avec une carte de paiement sans contact ou un mobile NFC et son application de paiement avec des usages plus qu’impressionnants – 1 million de validations / paiements sans contact en 9 jours après le lancement du service !

2014, c’est aussi le souhait des grands industriels de simplifier le développement des applications NFC les plus complexes (bancaires, transport). L’arrivée d’API chez les opérateurs télécom ou de la plateforme ABC dans le transport vont dans le bon sens.

Enfin, toujours en France, le gouvernement continue à afficher son soutien à la filière NFC. Le plan sans contact, l’un des 34 plans prioritaires de ré-industrialisation, a été approuvé en juillet 2014 et sera progressivement mis en place. On peut simplement regretter l’arrêt annoncé du « smart » permis de conduire avec puce NFC, pourtant une obligation européenne générant des emplois français. Espérons que cette contradiction entre les paroles et les actes ne soit que provisoire. Pendant ce temps, les 15 collectivités territoriales du plan « Villes Numériques NFC » continuent leur déploiement partout en France aux services des citoyens.

En 2013, le grand public et les media avait découvert les beacons avec le lancement des iPhone 5S et 5C. Elle allait, comme toute nouvelle technologie, révolutionnait la planète et faire disparaitre le NFC. Nous avions expliqué que ce n’était pas le cas, avec raison. Le soufflet est retombé. Ces balises BLE ont toute leur utilité en ‘push’ marketing mais en aucun cas ne peuvent et ne pourront être utilisées dans tous les cas de figure offerts par le NFC.

Lire article sur le pantalon anti-RFID pour comprendre la présence de cette bouée canard.

Lire article sur le pantalon anti-RFID pour comprendre la présence de cette bouée canard.

Toujours sur le NFC, les mêmes articles expliquant le « scandale des cartes bancaires sans contact » apparaissent régulièrement avec les mêmes informations farfelues de lectures faciles de toutes les informations jusqu’à 15 m et de duplication de cartes !!! sans que des cas concrets de vols d’informations cartes bancaires soient attribuables au sans contact. Les consommateurs le comprennent bien, utilisant de plus en plus ce moyen de paiement, aussi sûr que rapide. Aucun des vols des fichiers de données de consommateurs aux USA n’est lié au sans contact pas plus que la NSA n’a utilisé le sans contact ou la RFID pour le livrer à ses exactions – on aimerait pouvoir écrire ex-actions.

A lire et à relire sur le sujet.

Et puis, lien avec le paragraphe suivant, les fabricant de MEMs et autres circuits intégrés comme STMicro dès 2013 , NXP, AMS ou Texas Instruments en 2014  ont lancé des étiquettes NFC dynamiques permettant d’apporter grâce au mobile, l’énergie nécessaire à son fonctionnement, en mode « energy harvesting » ou collecte d’énergie.

Coté Internet des objets, nous pouvons également reprendre le même texte que l’année dernière « il a régné une grande effervescence autour des objets connectés et des wearables qui n’est par sans rappeler la bulle Internet des années 2000. Les grandes acteurs mondiaux s’y sont mis, et en particulier, Microsoft, Cisco, Bosch, Intel et même SAP et Oracle. M2M, smart cities, smart health, nul doute que ces sujets continueront à agiter les état-majors des entreprises et les rédactions des journaux et magazines. » et ce sera d’autant plus le cas cette semaine avec le CES de Las Vegas et sa cohorte de gadgets.

Les deux nouveautés 2014 par rapport à 2013 ont été :

  • la bataille engagée autour des standards par les grands acteurs. Qui contrôle le(s) standard(s) contrôle les plateformes et il y aura d’autres annonces et d’autres alliances en 2015
  • les smart watches très populaires, au moins dans la presse, et à mon poignet 🙂

Plus discret mais tout toujours aussi passionnant à suivre, le mouvement Make et les mondes parallèles Arduino, RasberryPi et Galiléo d’Intel sont en plein développement, apportant créativité et inventivité au monde des projets connectés les plus divers pour les citoyens. Un simple exemple représentatif : CitizenWatt Paris un « outil de mesure et de visualisation de la consommation électrique des foyers facilement réplicable et à bas coût ».

Bitcoin price 2014 (c)  Quartz

Bitcoin price 2014 (c) Quartz

En marge du monde du sans contact et du paiement, le Bitcoin, la crypto-monnaie virtuelle, a régulièrement défrayé la chronique et nous y avions consacré un article toute fin 2013. La courbe de sa valeur en 2014 a été à l’opposé de celle de l’utilisation du paiement sans contact en France. Coïncidence (bien sûr)  mais possiblement signe des temps à venir !

Et 2015 ? En 2014, nous avions écrit :

  • L’industrie du NFC retiendra son souffle les semaines avant le lancement de l’iPhone 6 pour savoir si il comportera la fonctionnalité NFC ou pas et sera probablement déçue. Un iPhone 6 NFC serait clairement un message très positif pour l’écosystème du NFC mais il n’est plus nécessaire pour son développement.
  • Google et les promoteurs du HCE, le paiement NFC sans Elément Sécurisé physique retiendront leur souffle (oops répétition – NDLR) pour savoir si EMVco acceptera cette solutions sur le réseau d’acceptation des cartes bancaires et sera également probablement déçu. En cas de décision positive, cela aurait beaucoup de conséquences sur l’écosytème du NFC et du paiement sans contact au niveau mondial. »

et nous n’étions pas si loin puisque l’iPhone 6 est bien NFC et EMVco, les opérateurs de cartes bancaires, ont donné leur accord sur la solution HCE comme élement sécurisé du NFC.

Pour 2015, on peut imaginer et en particulier dans le NFC et  l’internet des objets :

  • L’infrastructure du sans contact continuera à se développer, que ce soit en terme de mobiles par le simple renouvellement du parc, des cartes de paiement, de terminaux de paiement électroniques acceptant le paiement sans contact, de services de transport utilisant cartes et mobiles sans contact, de services de vie quotidienne ou de parcours touristiques.
  • Le paiement sans contact mobile se développera plus rapidement partout dans le monde, derrière la dynamique créée par Apple, qui, par son annonce, a relancé aux US, le Google Wallet et le HCE ainsi que Softcard (anciennement Isis) sans oublier les déploiements sans contact de Visa et Mastercard,
  • Nous verrons les premiers tests grandeur nature de solutions de paiement mobile sans contact développées en HCE, avec prudence, en France,
  • « Toutes les semaines apparaitront de nouveaux systèmes de paiement révolutionnaires qui, d’après leur auteurs, mettront à mal le NFC, qui se heurteront comme les autres au problème au problème du réseau d’acceptation, et comme leur prédécesseurs végéteront avant de disparaitre ». Cette phrase écrite début 2014 dans le bilan 2013 s’applique malheureusement à Buyster, disparu en 2014 pour ne citer que celui-là et cela continuera en 2015.  Sur ce sujet, il sera intéressant de suivre la stratégie de Paypal, seul acteur majeur à ne pas supporter le NFC dans le cadre du commerce de proximité et nous suivrons avec intérêt les tests en cours à Nancy sur des solutions de paiement de proximité en ligne. Peut-être pas en 2015 mais rapidement ensuite, Paypal supportera le NFC, soit directement, soit à travers Apple Pay.
  • Les prochaines versions d’iOS étendront l’usage du NFC sur l’iPhone 6, de simple technologie utilisée pour le paiement à tous les modes permis par le NFC – émulation de carte, lecture d’étiquettes et appairage / P2P voire recharge sans fil (voir plus bas)
  • Du mobilier urbain de plus en plus connecté NFC derrière des sociétés comme ClearChannel, Connecthings et Recréation Urbaine entre autres, et plus globalement du plus en plus d’étiquettes NFC d’information, feront leur apparition dans les lieux publics (villes, transport, événements)
  • Après Activision, Nintendo, Disney , de nouveaux jeux de console utilisant le NFC sous toute ces formes verront le jour y compris avec la belle technologie de ePawn,
  • Les différentes « CNIL«  européennes continueront leur travail autour des sujets liés à la vie privée. Leurs focalisations passeront de la RFID que personne n’utilise pour espionner les consommateurs parce que c’est non seulement sans intérêt mais impossible industriellement, aux sujets liés au suivi à distance et la traçabilité des personnes induites par l’utilisation des beacons et du mode « push » – envoi de données aux consommateurs sans toujours son accord.
  • L’utilisation de plus en plus présente du NFC sur les projets de « Wireless charging » comme ceux de AWP voire Apple (à plus long terme)  qui pourrait un jour utilisé le NFC pour permettre un rechargement de ses mobiles sans fil.
  • Les étiquettes NFC dynamiques ouvriront la voie à des développements de capteurs fonctionnels sans batterie voire d’objets électroniques connectés toujours sans batterie et donc beaucoup plus soucieux de l’environnement. Cela rendra possible également la connexion d’objets existants, domaine au moins aussi important que la création d’objets spécifiquement conçus pour être connectables.
  • La prévision que nous aurions aimée écrire – Le STIF et l’Ile de France adopteront le paiement sans contact carte et mobiles après des tests positifs à Argenteuil, l’infrastructure en place et la carte Navigo NFC mais nous ne parierons pas un ticket T+ sur le sujet. Londres continuera la course en tête pour le plus grand bonheur des touristes et des visiteurs de la capitale britannique.

Voila en quelque lignes, notre résumé 2014 et quelques directions pour 2015. En attendant les prochaines annonces et les déploiements à venir, bonne année 2015 à chacun d’entre vous et vos proches et un grand merci pour votre fidélité depuis près de cinq ans et plus de trois cents dix articles.

A suivre … ensemble

Pierre Métivier
@pierremetivier

PS. A titre personnel, avec le regroupement proposé dans le cadre du plan industriel « sans contact » des trois associations du NFC en France – l’AFSCM, l’AEPM et le Forum SMSC, ces deux dernières ont cessé leur activité fin 2014 comme prévues y compris donc le Forum SMSC dont j’étais le délégué général. La suite à venir et à construire dans le courant 2015. Stay tuned 😉

Pour aller plus loin

Et pour terminer une sélection d’articles de 2014, non encore repris dans l’article.

Internet des objets et objets connectés

NFC

Conférences

Misc

 

2015 Année zen

2015 Année zen