Archives du mot-clé paypal

RFID, NFC, internet des objets et innovations sans contact – Bilan 2016 et perspectives 2017 – 1/4 – NFC

Bilan NFC 2016

Bilan NFC 2016

Le rituel annuel du bilan et des perspectives, c’est parti pour la 7ème fois (voir les autres comptes rendus en bas de ce billet) depuis la création de ce blog et un nouveau format en 4 parties. Bilan NFC, Bilan IOT, Bilan « le reste – blockchain, réalité virtuelle, robotique et société » et Perspectives. On commencera par le NFC bien sûr.

En version courte – Beaucoup de sujets paiement y compris le lancement Apple Pay en France, un certain désintéressement des parties prenantes,  les mobiles Apple qui ne supportent toujours pas la lecture d’étiquettes NFC et toujours de nouvelles applications dans de nouveaux domaines (musique, jeu, santé, Make/DIY). Voila. Si vous n’avez pas plus de temps, que vous êtes saturé de Top 10, de bilans et perspectives en tout genre, vous pouvez passer à d’autres activités.

En version longue pour les plus curieux, quelques points saillants illustrés par une sélection d’articles de l’année sur le blog :

Variétés du paiement NFC

Variétés du paiement NFC

Le paiement

(et en particulier mobile)

  • L’utilisation de la carte bancaire sans contact est toujours en forte progression même si les courbes se tassent gentiment et que le déploiement dans les magasins n’est pas aussi rapide qu’on auraient pu l’espérer. #euphémisme
  • Apple Pay, le paiement mobile sans contact d’Apple, lancé avec la BPCE, les Ticket Restaurant d’Edenred et Carrefour Banque est opérationnel. La solution propose une procédure d’inscription ultra simplifiée (par rapport aux solutions précédentes) et son usage est également simple et rapide. Pas de chiffres communiqués d’usage à notre connaissance.
  • Des sociétés comme Paypal, Stripe ou Estimote (beacon) qui juraient il y a 3 ou 4 ans que le NFC était inutile et définitivement enterré, ont toutes changé de stratégie devant les faits et désormais proposent cette technologie dans leur derniers produits. #nejamaisdirejamais
  • Notons les efforts d’Orange qui porte à bout de bras Orange Cash, la solution paiement mobile sans contact pré-payée réservée aux clients de la marque. De nouveau, peu de chiffres d’usage hors l’ouverture de comptes qui n’est qu’un indicateur. Il y a des bonnes affaires à faire en l’utilisant grâce à une politique de promotion agressive. A noter que c’est probablement le seul wallet disponible aussi bien sur iOS que sur Android. #avérifier
  • Les acteurs internationaux de paiement mobile sans contact tels Google ou Samsung, tardent à arriver en France.
  • L’arrêt des premières solutions de paiement mobile sans contact des acteurs historiques – Kix pour BNPParibas et la M-Carte du Credit Mutuel/CIC lancées en même temps il y a près de 6 ans #RememberNice et arrêtées également en même temps, le 31 décembre 2016, avec plus ou moins une solution de remplacement – Paylib pour BNP Paribas en version sans contact début 2017. Ces premiers wallets pionniers mais sans valeurs ajoutées par rapport à la carte, ne pouvaient pas continuer leur existence. Où sont les applications multi-services qui auraient permis d’apporter un avantage réel à la solution paiement mobile par rapport à la carte ? #RIP
  • Les objets connectés divers et variés qui allaient nous servir à payer, sont très présents dans la presse et sur les conférences mais beaucoup moins dans la réalité. Hors la voiture qui permet déjà de payer (Pass autoroutes), pour le reste, qui va changer toute sa garde robe pour payer avec ses vêtements ou porter une nouvelle bague. #Quenenni
  • Les solutions de paiement sans contact en circuit fermé pour les concerts et festivals sont en plein développement. Un réel cas d’usages sur un marché de niche très actif.
  • Autre marché de niche : le don sans contact se développe en particulier en France avec les solutions d’Ingenico / Think&Go et plus récemment de la fintech Heoh. Un vrai cas d’usage.

Pour aller plus loin

Le transport

  • La co-entreprise Wizway, annoncé fin 2015 par la RATP, la SNCF, Orange et Gemalto, continue ses développements techniques qui devrait permettre le déploiement de solutions multi-modales à l’échelle nationale par mobile sans contact. Ceci dit, pas d’information nouvelle sur une première implémentation originellement annoncée pour fin 2016 y compris des discussions avec Apple. Pas d’annonces de déploiement. Le dossier de presse sur le site est toujours celui du lancement. #ohwell
  • La solution sans contact anglaise proposée par TfL – Transport for London (le STIF anglais), c’est-à-dire l’utilisation de la CB ou du mobile sans contact, comme ticket et moyen de paiement, plus pratique, plus simple pour les utilisateurs et plébiscitée par ces derniers pour les usages des transports en commun à Londres, est difficile à mettre en place en Ile-de-France et son réseau disparate. Côté STIF, le réseau francilien est pourtant déjà NFC grâce à l’argent du contribuable mais ce dernier n’en profite pas. Seule, l’infrastructure a été mise à jour et les applications sont toujours absentes. Continuons gaiement à faire la queue pour la mise-à-jour mensuelle de la Navigo plutôt que de la recharger avec nos mobiles. Rien de nouveau sous les voutes du métro, nous en parlions déjà en 2012. #STIF(F)
  • Et même le NFC Forum, l’institution qui gère les destinées de la technologie, est en retrait. Le NFC forum, mené par Sony, a préféré dealer un accord commercial avec Apple pour le support du réseau de transport japonais sur une technologie propriétaire – Felica, plutôt que pousser Apple à adopter le NFC plus globalement. Une vraie déception peu soulignée dans la presse (qui est déjà passée à d’autres sujets).

Pour aller plus loin

Le commerce

  • En plus du paiement, deux solutions spécifiques utilisant le NFC se développent – les écrans connectés de Think&Go NFC et les étiquettes électronique de gondole de type SES. Une impression de déjà vu par rapport aux précédents compte rendus. Le rachat par Ingenico de Think&GO NFC va permettre à cette dernière de voir l’avenir plus serienement et réellement déployer ses solutions. L’usage nous dira oui ou non, le consommateur se les approprie.

Les collectivités territoriales

  • Que dire : une conférence sur le sujet à Bercy quelque peu décevante, une impression de déjà vu, en 2012 avec les mêmes acteurs présentant plus ou moins les mêmes slides, sans enthousiasme, sans nouvelles villes ou nouveaux projets. #groundhogday Heureusement, il reste l’ADCET pour continuer à fédérer l’eco-système collectivités et NFC et trouver des solutions pragmatiques aux questions posées.

Gouvernance France et Internationale.

  • On peut également regretter l’absence d’une voix commune sur tous ces sujets qui se tiennent. Il n’y a plus aucune représentation globale au niveau français sur le NFC et la gouvernance est devenu bien lâche au niveau international (comme racontée dans le paragraphe transport – Accord Apple/Sony sur Felica). Il y a bien des communications au coup par coup d’Orange (autour d’Orange Cash), d’Ingenico et de Gemalto, un peu de ST Microelectronics (quand on cherche) mais il y a clairement un certain désintéressement des industriels et des pouvoirs publics sur le sujet, partagés entre industrialisation et déploiement en cours dans le paiement par carte et une apparente désillusion sur les autres sujets, ET plus intéressés par les sujets plus médiatiques du jour.

Il y a heureusement quelques lumières dans cette grisaille, sur des marchés très divers, investis par des startups innovantes. On aurait pu parlé vêtements de skis, câbles de bateaux de plaisance, pizza, panneaux d’affichage à la Villette, animaux de compagnie, lutte anti contre-façon, promotion dans les pubs, … Les utilisations nouvelles de la technologie ne cessent de croitre. Nous resterons sur 4 exemples parmi bien d’autres.

Beatie Wolfe - NFC album

Beatie Wolfe – NFC album

La musique

A commencer par une chanteuse anglaise Beatie Wolfe (décidément) qui expérimente la distribution de sa musique sur des cartes NFC.

Le NFC et la lutte contre le cancer

Le NFC et la lutte contre le cancer

La santé

Plusieurs projets dont l’un, étonnant, lie la détection de certains cancers au changement de « comportement » / impédance d’une étiquette NFC en contact avec la respiration d’un patient.

Ce projet a été récompensé par le MIT. C’est bien trop tôt pour parler d’une solution commerciale mais les tests sont prometteurs.

Malkyrs jeu NFC

Malkyrs jeu NFC

Les jeux

Malkyrs est officiellement disponible depuis le 3 décembre 2016, après de nombreux tournois bétas et A, un joueur proche de l’auteur de ce blog, ne m’en dit que du bien, alors. #lenfccenestpasquedupaiement

Keyduino - un kit Arduino et NFC

Keyduino – un kit Arduino et NFC

Le mouvement Make

Une petit mot pour les ingénieurs du CITC Eura-RFID qui ont développé un kit Arduino économique, comprenant un lecteur NFC ce qui permet d’expérimenter des services sans contact sur la plateforme Arduino.

Une année 2016 donc en demi-teinte. Heureusement, il y a aussi la partie industrielle, liée à l’internet des objets, et portée en France par le CN RFID et le CITC-EuraRFID, qui reste active et porteur d’espoir. Nous y reviendrons dans le prochain billet,

A suivre … donc en 2017. Et n’hésitez pas à commenter ce billet avec vos propres expériences et vécus. Merci par avance.

Meilleurs voeux à chacun d’entre vous et à vos proches.

@PierreMétivier

Les bilans des années précédents

VR, 5G, NB-IOT, IOT, wearables, voitures, vélos, Paypal, paiement, NFC, mobiles, … : un compte rendu du Mobile World Congress 2016

MWC16 un compte rendu

MWC16 un compte rendu

L’édition 2016 du Mobile World Congress vient de se terminer à Barcelone. Et c’est mission impossible de résumer en un article le foisonnement de cet événement mondial au service du mobile et de son écosystème élargi (opérateurs telecom, équipementiers, éditeurs de logiciels, fabricants de circuits électroniques, intégrateurs, acteurs du paiement, …). Mais cette impossibilité ne nous empêchera pas d’essayer, il y aura des oublis, des raccourcis, des partis pris, souhaitons que les lecteurs ne nous en tiennent pas rigueur.

Et si vous n’avez qu’une minute, ci-joint la version lapidaire (1)

  • In – la réalité virtuelle, la 5G, l’eSIM, les réseaux NB-IOT / LPWA, l’internet des objets dans toutes ses dimensions, le paiement mobile, la biométrie, le graphène
  • Out – le HCE, le BLE, les perches à selfie (ouf),
  • Nowhere – Apple, Amazon
  • Somewhere – les mobiles, le NFC

Je ressens parmi nos lecteurs de fortes réactions et de la surprise et donc quelques explications par rapport à cette liste me semble nécessaire mais cela prendra plus qu’une minute.

VR / Réalité virtuelle au MWC16

VR / Réalité virtuelle au MWC16

La réalité virtuelle (oxymore s’il en est) était présente sur de nombreux stands, à commencer par les annonces « controversées » Facebook/Samsung du dimanche. Les participants faisaient la queue pour « chausser » et tester des casques VR, que soit en application « roller coaster/montagnes russes » chez Samsung ou « yellow submarine » chez SK Telecom, également des jeux du type « je tire sur tout ce qui bouge » ou des applications de formation/d’information comme sur les stands de la GSMA, de Bell ID ou de Gemalto. Le rapport avec les mobiles ? Et bien, la grande majorité des casques de réalité virtuelle fonctionnent avec un mobile intégré qui sert d’écran à l’ensemble. Le ressenti des différentes expériences VR testées sera développé dans un billet spécifique, le sujet et surtout ses conséquences sont complexes comme la presse en a déjà fait écho.

Dans un domaine parallèle, celui ouvert par les « Google glass », des lunettes à écran intégré moins ambitieuses que le projet Google, étaient également présentes principalement pour des applications pour sportifs (vélo, ski) sur les stands Intel ou Garmin.

Coté réseau, le sujet était l’élargissement du spectre à chacune de ses extrémités, avec de la 5G partout et de grandes batailles autour des réseaux IOT basse consommation / LPWA. A côté de la Lora Alliance et de Sigfox (qui a reçu un prix durant le show), les grands équipementiers travaillent plus ou moins ensemble pour développer des réseaux NB-IOT (Narrowband-IOT). Des nouvelles sont à venir côté Huawei, Alcatel, Ericsson. Dans ce domaine en plein effervescence, la bataille des standards commence à peine et la course au déploiement bat son plein.

Ces réseaux sont là bien sûr pour connecter l’internet des objets dans toutes ses formes, et en particulier objets connectés, wearables, smart home, smart cars, connected bikes – l’IoT, l’un des grands sujets du MWC16.

Smart cars au MWC16

Smart cars au MWC16

Il y avait à peu près autant de vélos connectés que de voitures « intelligentes » (2). Pour la « smart »maison, le stand Z-Wave était impressionnant par le nombre de solutions disponibles. De même les stands « Lora Alliance » et Sigfox qui étaient intelligemment séparés par Libelium, une société espagnole en pointe dont les capteurs et boîtiers permettent de connecter la ville et qui travaille avec les deux technologies. La visite groupée des trois stands et celui de l’alliance Z-Wave permettait de comprendre les progrès réels dans ces domaines.

Bijoux au MWC16

Bijoux au MWC16

Autre sujet très présent : les wearables. Les conférenciers viennent sur le salon pour voir (entre autres) de nouveaux mobiles, et sur certains stands, on se croyait Place Vendome où des dizaines de modèles de montres, de bagues, de bracelets étaient exposés, tous bien sûr plus ou moins connectés. Certains de ses bijoux permettaient le paiement, sans trop savoir comment. Sur les stands Visa et MasterCard, des bijoux divers, en coopération avec la société Coin, étaient exposés. Autre les bijoux connectés, on pouvait trouver (surtout sous forme de concept) des vêtements, des gants, des lunettes, un sac à main permettant de payer.

Paiement au MWC16

Paiement au MWC16

Sans vouloir refroidir les énergies créatrices des concepteurs de tous ces objets permettant le paiement, les objets portés quotidiennement avec nous sont le mobile, le portefeuille (avec nos cartes et/ou du cash) dans une poche ou un sac à main) et également une montre. Ces trois objets permettent déjà le paiement. Il ne me semble pas faire sens d’avoir en plus chacune de nos vestes, chacun de nos manteaux ou de nos bijoux capable de payer. (Une seule veste permettant de payer ne fait pas sens). Les seuls wearables permettant le paiement nous semblant potentiellement intéressants sont la montre / le bracelet de montre, et des bracelets de type Fitbit lorsqu’on va courir ou nager et qu’on ne prend ni portefeuille, ni mobile. C’est un vrai marché même si de niche. Et en parlant de niche, on pouvait trouver sur le salon des objets connectés pour animaux domestiques 😉

Toujours sur le paiement mobile, peu de développement ou de grandes annonces autour du HCE, qui semble marquer le pas, du côté des banques, même si le support du NFC par Paypal sur son application Android sera probablement HCE. Par contre, le mot-clé paiement du MWC16 était « tokenisation » , et particulièrement sur les stands Visa et MasterCard. Le concept semble entériner et devrait se développer, diminuant encore les risques de fraudes sur les paiements et ayant de nombreuses applications potentielles dans les domaine de l’Internet des objets. Paypal supporte donc enfin le NFC pour le paiement de proximité et Samsung présentait sur son stand Samsung Pay contrairement à LG, dont l’annonce officielle de LG Pay n’a pas encore eu lieu.

Pour en finir avec le sans contact, la technologie était à la fois partout et nulle part.

NFC au MWC16

NFC au MWC16

  • Nulle part est une exagération car en plus de tous les stands proposant du paiement sans contact, NXP et ST Microelectronics montraient de nombreuses applications NFC autour des wearables et de l’électronique embarquée, une pile alimentée par NFC chez ST par example pour les objets connectés et le NFC était très présent dans la voiture connectée de NXP. Mais il y avait clairement moins d’applications lecture de tags (information ville de type Connecthings) ou accès (le badge était bien sûr sans contact mais sa version mobile avait disparu).
  • Partout car dans tous les restaurants/bars du salon (ou en général de Barcelone), on pouvait payer sans contact, ainsi que sur tous les automates qui proposaient eaux et autres boissons.
  • Partout puisque avec l’arrivée de Paypal (on pouvait voir une première démonstration sur le stand de Vodaphone Espagne où le paiement sans contact Vodaphone/Paypal est en place), tous les acteurs du paiement (hors Amazon absent) proposent le paiement sans contact. Il reste quelques mobiles sans NFC comme les Wikio mais ils sont de plus en plus rares. Même Doro, avec ses mobiles spécifiques aux seniors propose un modèle avec NFC, Liberto 825. Pour les terminaux de paiement sans contact, Ingenico était bien présent avec son écran de télévision vertical développé avec Think&GO NFC permettant le paiement, Verifone avait fait l’impasse et on pouvait trouver sur certains stands comme Visa, des TPE de chez Square ou iZettle (qui n’avaient pas de stands) sans oublier les français Famoco avec ses terminaux de paiement (et autres fonctions) disponibles principalement en circuit fermé et ABC Smart Card sur la partie matérielle.

SIM et eSim. L’arrivée de l’eSim, officiellement entérinée par la GSMA (l’association mondiale des opérateurs télécom et organisateur du MWC), pour les objets connectés, va réduire l’expansion du marché des SIM interchangeables telles qu’on les connait sur nos mobiles. L’eSIM est soudé sur l’objet qui l’utilise (comme sur la montre Samsung Gear S2) et elle est donc accessible par les différents opérateurs. Il n’y a plus besoin de changer de SIM à chaque changement d’opérateurs. Cette eSIM est clairement destiné au marché des objets connectés mais on peut imaginer qu’à terme, elle se retrouve sur nos mobiles. Les fabricants de SIM comme Gemalto, Oberthur, Morpho ou Giesecke & Devrient s’y préparent depuis longtemps.

Et sans ordre précis, la biométrie était également très présente sur de nombreux stands, sur différentes technologies (empreintes digitales, comparaison visage et photos passeport, réseaux veineux, …), les caméras 360° (chez Samsung), des circuits électroniques flexibles chez NXP et toute une partie du hall 8 était consacrée au graphène, une matière qui pourrait révolutionner l’industrie du mobile.

Cyborg au MWC16

Cyborg au MWC16

Pour l’anecdote, une seule perche à selfie aperçue pendant les quatre jours mais d’autres moyens d’enregistrer des événements comme cette jeune cyborg sur le stand Samsung. Les applications BLE semblaient moins présentes mais il est possible qu’elle nous aient échappées.

Mobiles au MWC16

Mobiles au MWC16

Enfin, dans le cadre de ce Mobile World Congress, les mobiles se retrouvent dans la catégorie « somewhere ». Pourquoi ? Parce qu’il nous semble que malgré les annonces de nouveaux modèles chez les principaux constructeurs présents – Samsung Galaxy S7, LG G5, Microsoft Lumia 650 et j’en oublie, nous n’avons pas ressentie de « wow » effect. Des améliorations certaines comme de meilleures batteries ou de meilleurs appareils photo mais rien qui ressemble à une nouvelle direction ou de nouveaux services, hors réalité virtuelle mais le mobile disparait totalement dans ce cas d’usage.

Ainsi se termine ce compte rendu succinct d’une très belle édition du Mobile World Congress, un événement parfaitement huilé, avec près de 100,000 conférenciers arpentant les allées, le stands et les les conférences pendant 4 jours.

Merci de vos commentaires, corrections et ajouts et en particulier si votre perception du salon est différente de ce compte rendu.

A suivre … l’année prochaine et en relisant les comptes rendus des années précédentes (voir ci-dessous).

@PierreMétivier

Notes

  1. Quand on se prénomme Pierre, on peut se permettre une version lapidaire 😃
  2. On parle de vélo connecté et de « smart cars » ; la raison en est simple. Le cycliste n’ayant besoin que d’informations sur son parcours et donc de connectivité alors que le conducteur d’une voiture a souvent besoin d’aide côté intelligence 😃

Pour aller plus loin

  1. Plus de 630 photos sur Flickr pour une visite illustrée du Mobile World Congress 2016
  2. LinkedIn – Paypal and NFC – From NOT For Commerce to NOW For Commerce
  3. USA Today – Smartphone innovation hits a wall
  4. Les comptes rendus des années précédentes

RFID, NFC, Internet des objets et innovations sans contact – 3/3 – Perspectives 2016

Prédictions NFC et IOT pour 2016

Prédictions NFC et IOT pour 2016

Avant de passer aux prévisions de 2016, prenons le risque, si peu souvent assumé, de revenir en arrière et se rappeler des prévisions de l’année précédente. Et donc, qu’avions nous prévu pour 2015, tout d’abord autour de la technologie NFC puis de l’Internet des objets (connectés) ?

Infrastructure « L’infrastructure du sans contact continuera à se développer, que ce soit en terme de mobiles par le simple renouvellement du parc, des cartes de paiement, de terminaux de paiement électroniques acceptant le paiement sans contact, de services de transport utilisant cartes et mobiles sans contact, de services de vie quotidienne ou de parcours touristiques. »

Globalement correct pour l’infrastructure, en particulier cartes et mobiles sans contact, moins pour le transport (au moins en France).

Paiement mobile « Le paiement sans contact mobile se développera plus rapidement partout dans le monde, derrière la dynamique créée par Apple, qui, par son annonce, a relancé aux US, le Google Wallet et le HCE ainsi que Softcard (anciennement Isis) sans oublier les déploiements sans contact de Visa et Mastercard.»

Partiellement vrai. Une intense activité du paiement sans contact mobile aux US grâce à Apple et au déploiement EMV mais un développement plus que relatif du paiement mobile NFC en France pour des raisons déjà développées. Notons que le paiement sans contact par bracelet dans les festivals a connu un véritable engouement en 2015.

HCE « Nous verrons les premiers tests grandeur nature de solutions de paiement mobile sans contact développées en HCE, avec prudence, en France. »

Avec prudence était l’expression juste 🙂

Paypal « il sera intéressant de suivre la stratégie de Paypal, seul acteur majeur à ne pas supporter le NFC dans le cadre du commerce de proximité et nous suivrons avec intérêt les tests en cours à Nancy sur des solutions de paiement de proximité en ligne. Peut-être pas en 2015 mais rapidement ensuite, Paypal supportera le NFC, soit directement, soit à travers Apple Pay.»

Plus vrai que vrai, Paypal a commercialisé un terminal de paiement électronique sans contact NFC en 2015 et l’expérience de Nancy, lancé en septembre 2014, semble avoir tourné court.

Apple «Les prochaines versions d’iOS étendront l’usage du NFC sur l’iPhone 6, de simple technologie utilisée pour le paiement à tous les modes permis par le NFC – émulation de carte, lecture d’étiquettes et appairage / P2P voire recharge sans fil (voir plus bas)»

Faux. Les versions de l’iPhone sorties en 2015 ne supportent que le mode paiement même si … voire les prédictions 2016.

Lego Dimensions et NFC

Lego Dimensions et NFC

Jeux « Après Activision, Nintendo, Disney , de nouveaux jeux de console utilisant le NFC sous toute ces formes verront le jour y compris avec la belle technologie de ePawn… »

Vrai, Lego a rejoint le club des éditeurs de jeux utilisant le sans contact et de nouveaux jeux utilisant la technologie NFC arrivent comme Malkyrs.

Vie privée « Les différentes « CNIL« européennes continueront leur travail autour des sujets liés à la vie privée. Leurs focalisations passeront de la RFID que personne n’utilise pour espionner les consommateurs parce que c’est non seulement sans intérêt mais impossible industriellement, aux sujets liés au suivi à distance et la traçabilité des personnes induites par l’utilisation des beacons et du mode « push » – envoi de données aux consommateurs sans toujours son accord.»

Partiellement vrai. Le sujet semble s’essouffler, la RFID dans toute ses versions UHF industriel / HF (NFC) est de moins en moins regardée comme un mouton noir qu’il faut tuer (1) Les usages de l’internet des objets (et l’internet en général) ont pourtant des conséquences beaucoup plus directes sur la vie privée de chacun d’entre nous sans que cela semble émouvoir qui que ce soit.

NFC/IOT – « L’utilisation de plus en plus présente du NFC sur les projets de « Wireless charging » comme ceux de AWP voire Apple (à plus long terme) qui pourrait un jour utilisé le NFC pour permettre un rechargement de ses mobiles sans fil.»

Mouais.

NFC / transport – « La prévision que nous aurions aimée écrire – Le STIF et l’Ile de France adopteront le paiement sans contact carte et mobiles après des tests positifs à Argenteuil, l’infrastructure en place et la carte Navigo NFC mais nous ne parierons pas un ticket T+ sur le sujet. Londres continuera la course en tête pour le plus grand bonheur des touristes et des visiteurs de la capitale britannique.»

Vrai malheureusement dans le cas de Paris ou et heureusement pour Londres, ses habitants et ses visiteurs.

L’analyse des prédictions pour 2015 montre un résultat mitigé ce qui ne nous empêchera pas de récidiver pour 2016 🙂

Apple – Même si en 2015, il n’y a pas eu de développement de nouveaux services NFC hors paiement sur iPhone, nous sommes confiant du support complet à venir. Apple est entré au « board of directors » du NFC Forum en 2015 et c’est un signe très encourageant pour le support à venir des différents modes du NFC. Il est même possible d’envisager des solutions liées au transport pour 2017 en France (déjà possible à Londres).

Paiement

  • Au niveau mondial, la bataille entre Apple, Samsung, Google (et potentiellement Microsoft) sur les wallets mobiles NFC va continuer à coup d’annonces et d’accord avec les commerçants et les banques. Et nous ne nous aventurerons pas à annoncer une date quelconque pour un lancement d’une de ces solutions en France alors qu’elles sont disponibles dans les pays anglo-saxons et en particulier USA, Canada et UK.
  • En France, 1er commerce à avoir lancée une carte de paiement sans contact avec la carte Pass, Carrefour pourrait également première (à grande échelle (2)) à sortir une application mobile multi-services, indispensable pour différencier une application de paiement carte et mobile, liant promotion, fidélité, couponing et paiement.
  • Le paiement de proximité va se développer et dépasser les frontières du couple carte/terminal de paiement, que ce soit coté consommateur sous forme « wearable » comme des bracelets, ou côté vendeur, intégré à des appareils électroniques comme les écrans Think&Go / Ingenico. Le paiement sans contact NFC : dans les magasins mais pas que

Commerce – La présence de plus en plus visible dans les commerces d’étiquettes électroniques de gondole NFC permettant de donner des informations sur les produits aux consommateurs. Cette prédiction est basée sur les ventes record de ces étiquettes par des sociétés comme SES.)

Transport – Le STIF continuera à gérer deux systèmes de billets, à distribuer des tickets magnétiques peu écologiques, et les franciliens continueront à faire la queue devant les automates en début de mois alors que des solutions existent. Et Londres restera toujours plus accueillante pour les touristes grâce au sans contact. Les premiers résultats de la JV Wizway officiellement lancée fin 2015 ne devraient pas être visibles pour le grand public avant début 2017.

Biohacking – D’exemple maléfique d’utilisation des étiquettes RFID/NFC au milieu des années 2000, le biohacking continuera à permettre à des esprits libres de comprendre les enjeux liés à la vie privée et à la sécurité et faire évoluer les mentalités sur les usages de la technologie.

Internet des objets – 2016 verra la sortie des premiers objets connectés grand public sans batterie, utilisant les tags dynamiques NFC, permettant le développement d’objets connectés économiques et respectueux de l’environnement.

Internet des objets – Dans la lignée de produit comme la Lysbox, souvent abordé dans ce blog, la technologie NFC sera associée à des connectivités longues distances de type Sigfox ou Lora pour créer des services connectés, proche des citoyens tout en étant peu gourmand en énergie.

Internet des objets – Plus globalement, tout ce qui pourra être connecté le sera, au moins en version proto et sans toujours des usages bien réels malgré les annonces régulières d’innovations révolutionnaires. Par delà les objets connectés grands publics, c’est du côté de la santé, de l’agriculture, de l’eau, de l’énergie et bien d’autres domaines industriels qu’il faudra regarder pour y trouver les développements d’objets connectés les plus prometteurs aux impacts sociétaux les plus importants.

Google car

Google car

Que l’attente des « smart cars » autonomes de type Google cars ne vous empêche pas de dormir. Malgré les nombreux articles les concernant, elles ne seront pas réellement opérationnelles dans des environnements ouverts avant 10 ou 15 ans.

Et puis bien sûr, le mobile est et sera de plus en plus au centre de tout cet écosystème de l’internet, de l’internet des objets, des objets connectés, des objets « smarts, le mobile, et en particulier dans sa version NFC, comme télécommande de notre environnement, mais cela, cher lecteur, vous le saviez déjà 🙂

Voila en trois billets, notre résumé 2015 et quelques directions pour 2016 « and beyond« , bien sûr très succinctes. En attendant les prochaines annonces et les déploiements à venir, de nouveau, bonne année 2016 (connectée ou pas) à chacun d’entre vous et vos proches, un grand merci pour votre fidélité depuis près de six ans et plus de trois cents cinquante articles et en espérant vous rencontrer, cher lecteur, à l’occasion d’une conférence ou d’un salon.

A suivre … ensemble sur le blog, sur Twitter et IRL.

Pierre Métivier
@pierremetivier

Notes

  1. Remember  » Kill the chip/sheep ».
  2. Avant Carrefour, Casino et récemment Intermarché ont testé et testent des solutions multi-services mais Carrefour semble le mieux passé pour un déploiement à grande échelle avec sa longue expérience avec la carte Pass.

Pour aller plus loin