Archives du mot-clé PME

Les 5 ans du Pôle TES (Transactions Electroniques Sécurisées)

Logo Pole TES

Logo Pole TES

Le Pôle TES (Transactions Electroniques Sécurisées) a fêté ses 5 ans à Caen le 15 octobre 2010 devant son nouveau président élu, Jean-Pierre Le Couédic, une assemblée de responsables locaux et régionaux et les adhérents du pôle (sans oublier Nao).

Les Transactions Electroniques Sécurisées sont caractérisées par un échange dématérialisé d’information entre deux entités (personnes, ordinateurs, téléphones, cartes à puce,…) et sont donc un élément clé du futur Internet des Objets. L’utilisation d’une carte de paiement, d’un passe de transport comme Navigo, d’une carte Velib, d’une carte d’entrée dans une entreprise, génère une transaction électronique. L’utilisation des futurs téléphones mobiles NFC et autres objets nomades va faire exploser le nombre de transactions électroniques et augmenter d’autant les besoins de sécurisation de ces échanges, d’où l’importance des projets soutenus par la pôle TES.

Le rôle du pôle est donc de mettre en relation des PME innovantes, porteurs de projet, des écoles et universités, des centres de recherches et des industriels confirmés, et de créer un écosystème favorable au développement de ces projets. Une fois retenu par le pôle, le projet est labellisé (officialisé) et peut bénéficier du support des industriels participants ainsi que des financements régionaux et nationaux.

Et pourquoi Caen, me direz vous ? La réponse est simple. Le centre de R&D de NXP (ex-Philips), l’une des deux sociétés (avec Sony) ayant développé la technologie NFC, se trouve à Caen, et les premières expériences d’applications NFC en France se sont déroulées à Caen dès 2005, expériences qui ont permis l’étape suivante de pré-industrialisation des applications, actuellement en cours à Nice ville NFC. Caen a aussi vu la naissance du projet Pegasus en 2007 (l’ancêtre de PayezMobile) et le projet Ulysse en 2008, qui a jeté les bases d’une coopération autour de la billettique sur mobile.

NFC Container

NFC Container

Plus de 110 membres font partie du Pôle TES. De grands acteurs industriels comme Orange, Bouygues Telecom, NXP, Gemalto, Ingénico, cotoient des sociétés de transports comme Transdev, Véolia, la SNCF ou la RATP, toutes les grandes banques / acteurs financiers (GIE Carte Bancaires) et des PME/PMI plus pointus comme Taztag (déjà cité dans ce blog), Airtag, Connecthings, Prylos, NTX Research, HighDeal et bien d’autres.

88 projets ont été labellisés dans les domaines des transactions électroniques sécurisées et du sans contact, parmi lesquels le NFC Container, une plateforme de développement de nouveaux services NFC.

Membres du Pole TES

Membres du Pole TES

Durant les différentes interventions de cette matinée anniversaire, le maitre mot a été usage. Passer de l’expérimentation à l’industrialisation. Créer des « usages qui ne laissent personne en marche, quelque soit la génération« , dixit Jean-Pierre Le Couédic. Les différents orateurs en provenance d’Orange Labs, de Digital Airways, du GIE Cartes Bancaires, de l’ENSICAEN ont rappelé l’importance de la coopération enseignement, recherche, industrie et l’importance de susciter des projets, les labelliser et les financer.

La concurrence n’a pas été oublié ; une saine émulation existe avec d’autres pôles abordant des sujets se chevauchant parfois et en particulier System@tic, CapDigital et le Pôle SCS en région PACA.

La matinée s’est terminée avec une présentation sur l’Open Innovation et le Design Thinking par  Olivier Cotinat, « The Montecito group » et celle de Jean-Michel Billaut, sur le Futur 2.0 toujours aussi passionnant. Nous reviendrons dans un autre billet sur ces deux interventions. En attendant vous pouvez lire le CR de Jean-Michel et sa présentation.

Jean-Michel Billaut, NAO et l'équipe du pole TES

Jean-Michel Billaut, NAO et l'équipe du pole TES

De nombreux signes montrent la montée en puissance des technologies sans contact, que ce soit à travers le projet Nice ville NFC, les applications de plus en plus nombreuses de cartes d’étudiants, de transport, de billettique, quelque soit leur « form factor », le paiement par carte de crédit sans contact et l’arrivée enfin imminentes de téléphones NFC.

En attendant l’arrivée de ces nouveaux usages, bon anniversaire au Pôle TES et à ses membres en vous souhaitant de nombreux  projets innovants et en particulier dans le sans contact.

Rencontres de l’ADEN du 6 avril 2010

Association pour le Développement de l'Economie Numérique

Association pour le Développement de l'Economie Numérique

Le 6 avril s’est tenu un diner organisé par l’ADEN auprès de ses membres.

L’ADEN est l’Association pour le Développement de l’Economie Numérique, association dont la finalité est de « favoriser l’innovation, la croissance, et la création d’emploi par le numérique » et qui aide donc les entreprises et en particulier les plus petites à se développer grâce aux nouvelles technologies et à l’innovation.

Pendant ce diner, un certain nombre de solutions pratiques ont été présentées. Dans le domaine du Green IT, DocExchange, par la voix de Jean-Charles Goetz, propose des outils logiciels économisant la consommation d’électricité et de papier dans les entreprises. Par exemple, après une demande d’impression sur une imprimante réseau, le demandeur doit s’authentifier auprès de l’imprimante avec une clé pour obtenir l’impression. Si il n’y a pas cette confirmation, il n’y a pas impression. Et donc cela évite ces piles de documents imprimés que l’on trouve près des imprimantes en réseau que les demandeurs ont oublié d’aller chercher.

La CEGID offre des solutions de gestion aux PME en mode SaaS déjà utilisées par 10 000 TPEs. L’approche fonctionnelle de ses applications disparait au profit des métiers clients. Valéry Tarondeau a agrémenté sa présentation en rappelant quelques stats intéressantes comme le nombre de SMS envoyé par jour maintenant supérieur à la population mondiale, ou le fait que pour atteindre 50 millions d’utilisateurs, la radio a eu besoin de 38 ans, la télévision de 13 ans, l’Internet de 4, l’iPod de 3 et 2 ans ont suffi à Facebook.

François Klipfel, de GFK a présenté un panorama du marché sur les biens techniques (EGD Electronique Grand Public, IT, Telco, Photo). Ce marché a légèrement baissé en chiffre d’affaires en 2008 et et 2009 et en particulier sur les GPS, les ordinateurs de bureau (au dépend des portables), des PMP et des lecteurs DVD. Les écrans plats ainsi que les smartphones ont fortement progressé (3,6 MM en 2009 vs. 1,8 MM en 2008). Les prévisions de GfK pour 2011 sont (sans trop de surprises) sur la télévision 3D, les LED, la télé connectée, les tablettes de type iPad, les ordinateurs ultraportables et les livres numériques

Grégoir Cléry d’Editialis a présenté les trois axes (magazine, site Internet, évènement / trophée) de son offre de communication aux PMEs et les différents titres du groupe comme « chef d’entreprise » ou « ecommerce ». J’ai découvert Nékoé, un pôle d’excellence dédié aux services, présenté avec passion par Paul Pyetira dans lequel la SmartCity et le NFC ont toutes leur place dans cet « écosystème serviciel ». Nékoé organise le Nékoé Jam, un grand brainstorming sur Internet. Et IBM (Carine Legras) a terminé la séance en rappelant son attachement aux PMEs en présentant le programme Global Entrepreneur et l’évènement SmartCamp.

J’ai gardé pour la fin le débat entre Olivier Midière, président de l’ADEN et Pierre Gattaz, président de la FIEEC et patron du groupe Radial. Le groupe Radial est la preuve que l’on peut créer et développer des implantations industrielles en France et les faire fructifier. Dans son intervention, Pierre Gattaz a rappelé que les grands succés industriels français sont nés d’une volonté politique et de grands programmes comme le TGV, Arianespace, Airbus ou le nucléaire, et que tout libéraux qu’ils soient les américains utilisent ce même genre de programme comme pour le SmartGrid ou le programme Apollo. Mr Gattaz a parlé d’une trilogie indissociable – numérique, usage, industrie. Il a ensuite présenté le résultat des Etats Généraux de l’Industrie avec des axes forts liés au développement durable, à l’énergie (smartgrid) et au cloud computing  « Avons nous envie que nos données les plus sensibles soient hébergées à Shangaï ou à Palo Alto ? »

Ces grands projets, aux composantes sociétales et environnementales fortes, menés par de grands groupes nationaux tirent avec elles les ETI (entreprises de taille intermédiaire) et les PME. Enfin il a cité un projet qu’il lui tient à coeur, la route intélligente, un projet de 25 Mds € qui permettraient de rendre la route plus sûr en évitant les accidents à travers un réseau de systèmes et de boitiers anti-collision. 25 Mds d€, c’est le coût des accidents de voiture en France chaque année. Donner un cap, remettre à flot, apporter du sens. C’est le message positif et enthousiaste de Pierre Gattaz.

Ce débat enlevé et énergétique a rappelé le positionnement complémentaire de l’industrie et des services (sans les opposer), a apporté des perspectives d’avenir et a insufflé aux participants une bonne dose d’optimisme.

Les sites de l’ADEN, DocExchange, CEGID, GfK, Editialis, la FIEEC, NEKOE et IBM Global Entrepreneur