Archives du mot-clé Mardis de l’Innovation

Et si on cliquait sur des oeuvres d’art plutôt que sur des feux de circulation ?

Les reCaptcha considérées comme une oeuvre d'art

Les reCaptcha considérées comme une oeuvre d’art

Les Mardis de l’innovation sont de retour. Depuis 20 ans, c’est toujours un plaisir d’écouter les intervenants de tous horizons qui ont tous la même passion pour l’innovation dans leur domaine et qui la partage pendant ces séances. Vous retrouverez en bas de ce billet, les vidéos des trois intervenants de la séance du mardi 28 janvier consacrée à la « place de l’individu dans l’acte créatif » mais c’est sur la présentation de Marc Giget, en introduction de la séance sur laquelle nous allons revenir.

Le texte d’introduction à la séance précisait «  L’abondance de données, de logiciels et d’algorithmes et la percée de « l’intelligence artificielle » peuvent être ressentis comme autant d’éléments d’une évolution vers une conception automatisée, logique et prédéfinie, où la part de l’intervention humaine se réduit. Par ailleurs, « l’intelligence collective », la combinaison des apports venant de multiples individus pourrait entraîner une création dans laquelle il deviendrait de plus en plus difficile d’identifier l’apport de chacun. Ce n’est pourtant pas ce que l’on observe, le rôle d’un individu clairement identifié : créateur, concepteur, artiste, designer… reste déterminant dans la synthèse créative et la conception du nouveau, non seulement au niveau de la mise en forme, mais aussi dans l’intention et dans la vision qui y sont associés, aussi variées que le sont les passions humaines. »

Ce qui nous donne, en version succincte «  L’IA (et l’intelligence collective) peuvent-elles remplacer l’humain dans le processus créatif ? »

Pour cela, Marc nous parle de l’arrivée de la photo dans le monde de l’art et de ces impacts, puis du mythe de l’intelligence artificielle et de tous les éléments uniques de l’intelligence créative humaine et ils sont nombreux. Pensée, conscience, vision globale, utopie, imagination, …  L’IA n’en a aucune.

Humain vs IA (c) Marc Giget

Humain vs IA (c) Marc Giget

Il reprend ensuite l’exemple de cette IA qui a créé un « nouveau » tableau à la Rubens. Zéro créativité dans l’algorithme qui a été utilisé, nous dit-il.

Enfin il aborde l’infinie variété de la création humaine et de la mise en forme à l’aide d’un simple exemple, le sujet de tableau, une femme qui lit. Et pour notre plus grand plaisir visuel, il fait défiler des dizaines de tableaux (que vous pouvez retrouver dans la vidéo ci-dessous), d’images de femmes  lisant un livre pour illustrer son propos. Cette créativité étonnante est inatteignable pour les IA.

Ce que nous amène au deuxième sujet de ce post. Ce défilé d’images de femmes lisant nous rappelle les tests que nous subissons régulièrement pour nous identifier en tant qu’humain et non en tant que programme sur des sites. « Cliquer sur toutes les cases qui représentent des feux de circulation ? » ou des pancartes ou des chats. Se faisant, nous apprenons aux IA de Google à reconnaitre un feu de circulation, une pancarte ou un chat, en leur indiquant toutes les formes de feux, de panneaux de circulation (ce qui est utile pour les projets de voitures autonomes) ou de chats (ce qui peut éventuellement sauver de chats de la même voiture autonome, merci pour eux !).

Et-ce que les IA regardent ces tableaux de « femmes lisant un livre »  ? Cela leur permettrait, peut-être, de les reconnaitre (pas très utile pour la conduite autonome), voire un jour, qui sait, de les apprécier et approcher quelques-unes des caractéristiques citées par Marc ci-dessus qui sont le fondement de notre identité. Une idée pour les programmeurs de logiciels de détection homme / bot type Captcha sur le web et de développeurs IA ?

A suivre … dès la prochaine session consacrée aux liens entre innovation et littérature le 25 février, toujours à l’ENS AAMA. A ne pas manquer.

Pierre Métivier
@pierremetivier

Pour aller plus loin

Les vidéos des trois intervenants de la sessions des Mardis de l’Innovation

Les nouvelles stratégies d’innovation 2018-2020, Vision prospective 2030, un livre indispensable de Marc Giget.

Nouvelles stratégies d'innovation - 2018-2020 Vision prospective 2030 Marc Giget

Nouvelles stratégies d’innovation – 2018-2020 Vision prospective 2030 Marc Giget

Il ne m’est pas facile d’écrire un billet réellement objectif sur le livre de Marc Giget, car je suis son enseignement depuis près de 10 ans et j’ai la chance de le connaitre et de collaborer régulièrement avec lui. (1) Malgré cette proximité, je ne souhaitais pas non plus passer à côté de l’occasion de présenter ce texte majeur (et son auteur) auprès des lecteurs de ce blog.

A la fois entrepreneur, économiste, innovateur, professeur, humaniste, académicien, penseur, Marc Giget est un personnage vivant à la fois dans le passé, dans le présent et dans le futur. Grâce à sa grande culture historique et son immense érudition qu’il ne cesse de compléter, il nourrit ses cours et ses travaux, les remet sans cesse à jour, et il développe une vision prospective globale basée sur des faits, historiques et économiques, des études, des cycles, sur des megatrends (croissance / redistribution de la population, urbanisation croissante, globalisation équilibrée, raréfaction des ressources, réchauffement climatique, évolutions technologiques) et les grandes transitions (humaniste, écologique, énergétique, économique et numérique) en cours. Tous ces points sont rassemblés et articulés logiquement dans le livre, point de départ vers les enjeux-clés et les stratégies d’innovation à adopter.

Marc Giget

Marc Giget

Marc n’est pas aussi connu qu’il le devrait. Il n’a pas de compte LinkedIn, Twitter ou Wikipedia. Docteur en Economie Internationale, il a créé une entreprise de « due diligence » toujours leader mondial dans le domaine de l’espace. Membre de l’Académie des Technologies, il préside le Club de Paris des Directeurs de l’Innovation, un think tank (et organisme de formation) qui réunit les directeurs de l’innovation de grands groupes français et internationaux. Et pourtant, il n’apparait guère à la télé ou dans la presse. Il n’est pas médiatisé et ne cherche pas à l’être. Une rapide recherche sur Google n’en permet pas d’en savoir beaucoup plus, quelques interviews récentes liés à la sortie du livre donnent depuis quelques semaines un peu plus d’infos.

Par contre, pour toutes les personnes qui suivent les Mardis de l’Innovation, des cours gratuits autour de l’innovation que donnent Marc depuis près de 20 ans, aux Arts et Métiers, à la Sorbonne et d’autres lieux dédiés à l’éducation (2), ou pour les membres du Club de Paris des Directeurs de l’Innovation, Marc est la référence pour l’innovation, une innovation réelle et concrète. Ne lui parlez par de méthodes Agile ou de Lean management, la méthodologie n’est pas le sujet. Et ne vous attendez pas écrire sur des post-its pendant les séminaires ou les formations qu’il anime. Par contre, il vous parlera d’attentes de la société, de souhaits, de désirs, de rêves, d’idéaux des femmes et des hommes, les véritables moteurs de l’innovation. Il vous racontera l’apport des philosophes à l’innovation, ou l’explosion de l’innovation à la Renaissance et à la Belle Epoque.  A contre-courant de ceux qui ne parlent que de la  » startup nation », il vous montrera, chiffres à l’appui, comment les grands groupes ou les associations innovent beaucoup plus que les startups. Il vous parlera avec passion des Compagnons du Devoir, vous rappellera que « Personne ne tombe amoureux d’un protocole Wap» et que l’innovation ne vaut que si elle est au service du plus grand nombre, citant Aristote.

En quatrième de couverture se trouve le résumé suivant de l’étude :  «  Une étude internationale approfondie sur la façon dont les grands enjeux socio-économiques actuels entraînent un renouveau des stratégies de l’ensemble des acteurs économiques, des grands groupes au monde associatif. Ceux-ci abordent une nouvelle phase de croissance fondée sur une innovation globale, totale et collaborative, réorientée vers le développement humain et le développement durable : une transition vers l’émergence d’une société de progrès partagé. »

Nous ne résumerons pas plus avant le livre d’autant plus Marc l’a déjà fait pour nous (voir plus bas).

Cette étude, c’est donc ce paragraphe et bien plus que cela, c’est un condensé de 20 ans de recherche, d’études, de cours, de vie d’entrepreneur et de professeur, regroupés très logiquement, comme les pièces d’un puzzle enfin réunis. De façon graphique cela donne :

Structure schématique de l'étude (c) IESCI Paris

Structure schématique de l’étude (c) IESCI Paris

Au delà des données, des faits, des chiffres, l’étude est précise, logique, articulée, détaillée. Elle intéresse toute personne impliquée d’une façon ou d’une autre, non seulement dans l’innovation de son entreprise mais aussi et surtout dans son développement et sa stratégie. Pour Marc, la direction de l’innovation d’une entreprise n’est pas là pour uniquement développer des POCs, ou organiser des startups weekend ou des hackatons mais pour trouver les relais de croissance, les produits et services qui permettront aux entreprises de se développer dans les années à venir. Et le livre présente de nombreux cas de grandes entreprises que l’on disait en déclin face aux géants du numérique et qui connaissent un renouveau exceptionnel (comme le Groupe Accor, les taxis G7, La Redoute ou Fnac/Darty) grâce à des stratégies d’innovation « innovantes ».

Et comme Marc a comme premier but la diffusion de cette culture d’une innovation humaniste, par delà le livre, vous pouvez retrouver gratuitement non seulement un résumé d’une vingtaine de pages de l’étude en PDF, mais aussi 6 vidéos (pour un total de près de 4 heures) sur lesquels Marc nous accompagne sur les grands thèmes de son livre.

Des vidéos que vous ne regretterez pas de visionner. L’achat du livre est néanmoins fortement recommandé, pour disposer de tous les chiffres et les études qui sont à la base de ce brillant document. Disponible dans toutes les bonnes librairies, en ligne sur le site de l’éditeur Les Editions du Net ou les sites de ecommerce.

A lire et à relire pour comprendre les évolutions de notre planète et adapter en conséquence les stratégies d’innovation à intégrer aujourd’hui et demain, par delà les buzzwords, la pensée unique ou la pensée magique.

A suivre … pour rester en tête !

Pierre Métivier
@pierremetivier

Notes

  1. Après après avoir suivi plusieurs années les cours de Marc dans le cadre des Mardis de l’Innovation au CNAM principalement, j’ai eu l’occasion également d’intervenir à ces mêmes Mardis sur des sujets liés à l’internet des objets, puis de collaborer avec Marc sur un certain nombre d’événements comme les Mardis de l’Innovation ou le prix « Innovation Team Best Practices » récemment attribué pour la 2ème année à des équipes d’innovation exceptionnelles. Marc m’a également fait l’honneur d’une longue postface dans mon livre « Le mobile NFC, télécommande de notre quotidien ». Mon enthousiasme pour l’étude est réel, indépendamment des relations professionnelles et cordiales avec Marc. NDLR
  2. Vous pouvez retrouver les séances des Mardis de l’Innovation sur la chaîne Vimeo des Mardis de l’Innovation, ainsi que de nombreux comptes-rendus de ces mêmes séance dans ce blog.