Archives pour la catégorie Compte rendu

Le blog « Avec ou sans contact », 10 ans de billets sur l’IOT et l’Innovation

Les 10 ans du blog Avec ou sans contact

Les 10 ans du blog Avec ou sans contact

«Ce blog a 10 ans,
Ça parait bizarre mais
Si tu m’crois pas hé
Tar’ ta gueule au prochain MWC »

Une paraphrase de la chanson d’Alain Souchon pour fêter les 10 ans de ce blog, crée le 8 mars 2010 et consacré à l’innovation et à l’Internet des objets sous toutes ces formes. En français, il y a 10 ans, il n’y avait guère de blogs sur le sujet, le plus connu étant probablement celui de  Philippe Gautier, I-O-T : INTERNET Of THINGS / Internet des Objets.

En 10 ans, 440 articles (y compris celui-là *) ont abordé de nombreux sujets parmi lesquels bien sûr l’IOT, la RFID, le NFC, le M2M, toutes les connectivités (du LPWA à la 5G), la smart home, la smart city, l’industrie 4.0, le bio-hacking mais aussi l’IA, la blockchain, la robotique sous toutes leurs formes à travers le prisme des technologies mais surtout des usages, de l’innovation, des succès et des échecs, des annonces prématurées ou des prédictions hasardeuses (y compris les miennes) . On y trouve aussi de nombreux comptes rendus de conférences et des fiches de lectures, des articles que nous avons toujours voulu les plus documentés possibles, avec de nombreux liens et illustrations.

Nous n’allons pas les citer tous, vous pouvez tous les retrouver sur la page Archives. Nous allons nous contenter d’une petite (quoique) sélection commentée, par ordre chronologique :

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017 

2018 

2019

2020

Voilà pour ce pêle-mêle d’une soixantaine d’articles où j’espère que chacun trouvera un ou deux articles à son gout. Certains de ces articles ont servi de base à un livre qui fête également en ce mois de mars, son anniversaire. Le livre « Le mobile NFC, télécommande de notre quotidien » a été publié en Mars 2015 aux Editions AFNOR et ce sera l’occasion d’un prochain article, bien sûr.

Nous avons commencé par une chanson et nous terminerons également, pour le plaisir, et sans grand rapport, par une autre très belle chanson, cette fois d’Elise Caron – Jacques a 100 ans. Même en étant optimiste, pas sûr que le blog atteigne cet age canonique.

Merci aux 367 abonnés et aux lecteurs de passage de votre fidélité et de vos commentaires toujours appréciés.

A suivre .. pendant au moins encore 10 ans, si Darwin me prête vie, une éternité dans notre monde numérique

Pierre Métivier
@pierremetivier

Note

  • 440 billets en 10 ans, 325 les 5 premières années, 115 les 5 suivantes. Un ralentissement assumé, en particulier pour des raisons professionnelles mais l’aventure continue.
  • 440 billets dont deux écrits par des invités que j’associe bien volontiers à cet anniversaire, Maike Strudtoff (Allemagne) et William Belle (France+Australie).

Les grands auteurs sont des innovateurs méconnus

Littérature et innovation

Littérature et innovation

Comme le précise Marc Giget dans l’introduction à la conférence « Littérature et innovation » aux Mardis de l’Innovation qui a lieu le 25 février 2020. « Loin de n’être que des témoins passifs du monde et des créateurs de fictions, des écrivains jouent un rôle déterminant dans l’innovation et le progrès humain, notamment par leur approche holistique du monde, leur capacité d’anticipation, leur sensibilité et leur connaissance intime de la nature humaine ».

« On va aller se promener dans les éclats de la pensée » nous dit-il avec lyrisme en débutant son intervention.

NOTE – Ce post n’est pas un résumé complet de l’intervention de deux heures de Marc mais quelques verbatim éparses pour vous donner envie de regarder les vidéos intégrées au billet.

Et l’on commence tout de suite avec Honoré de Balzac, un serial entrepreneur. Inventeur du format Pléiade, toute l’œuvre en un seul volume mais elle ne peut pas s’appliquer à son œuvre trop grande. Il aurait pu être notaire, sa famille le poussait mais la littérature était son but. Pendant sa carrière, il va remonter la filière littéraire à la recherche de l’étape la plus lucrative. Écrivain, libraire, éditeur, imprimeur, fabricant de papier et fondeur de caractères. Il va tout essayer. Beaucoup d’idées mais très mauvais gestionnaire, Balzac confondait ses rêves et la réalité. Il va créer une fonderie et imaginer des nouvelles typographies, une inspiration pour Steve Jobs nous dit Marc Giget. Le jour, grand visionnaire et piètre gestionnaire, et la nuit écrivain. Parmi ses projets, Balzac a voulu faire pousser des ananas et autres fruits exotiques en France sous des serres. L’exploitation des scories des mines d’argent de Sardaigne et une autre de ses idées mais comme souvent c’est un autre qui en profitera.

On passe à Franz Kafka, un grand innovateur par nécessité, un « problem solver » de par sa vie professionnelle. Kafka aime son métier, dans l’assurance, puis dans une institution d’assurance pour les accidents des travailleurs. C’est en étudiant les dossiers d’accidents de personnes dans les usines et les chantiers qu’il imagine des solutions-clés dans le domaine de la sécurité. Exemple, sur la sécurité passive, il impose l’obligation d’utiliser des deux mains pour un massicot. Sa grande invention et innovation est le casque de chantier.

  • «  Croire dans le progrès ne veut pas dire croire dans tous les progrès réalisés jusqu’alors »
  • « En croyant passionnément en quelque chose qui n’existe pas encore, on le crée. L’inexistant est quelque chose que l’on n’a pas suffisamment désiré »
  • « Celui qui sait voir la beauté ne vieillira jamais »

Lewis Carroll, génie de l’imaginaire, de la logique et du nonsense, inventeur compulsif. Deux personnages totalement séparés, scientifiques/mathématicien d’un côté et écrivain de l’autre, avec deux identités distinctes. Passionné de tout ce qui est nouveau, c’était ce qu’on appellerait de nos jours un «  early adopter ». Il a inventé de nombreux jeux, des méthodes plus efficaces et même l’encollage des enveloppes (à la place de la cire à cacheter).

  • « Je ne suis pas fou, ma réalité est juste différente de la votre »

Jules Verne est un admirateur des nouvelles technologies et des voyages. Idéalisation de la Belle Epoque. Star mondial, il étant en France, considéré comme un écrivain pour enfants. Vers la fin de sa vie, Jules Verne devient plus pessimiste et décrit plus souvent le coté négatif des nouvelles technologies.

  • « Tout ce qui est dans la limite du possible doit être et sera accompli. Tout ce qui est impossible reste à accomplir »
  • « Ce qu’un homme peut imaginer, d’autres hommes pourront le réaliser »

Puis HG Wells et ses visions anticipatrices, père de la Science Fiction moderne. Il deviendra également  de plus en plus pessimiste à la fin de sa vie, la 1ère guerre mondiale ayant eu lieu. Ces écrits vont influencer chercheurs et savants. Il est également l’inventeur d’un Floor Games, le premier jeu de plateau type war games.

  • « L’histoire de l’humanité devient de plus en plus une course entre l’éducation et la catastrophe »
Jules Verne et HG Wells

Jules Verne et HG Wells

A l’occasion de l’exposition universelle de 1900, une conférence a réuni les deux écrivains visionnaires sur un même plateau. La plus grande conférence de tous les temps sur le futur ?

Invité en marge de la littérature, Orson Welles est un génie cinématographique et « fake news master » avec sa célèbre émission de radio réalisé à 22 ans reprenant « La guerre des Mondes » de HG Wells. Il a rendu accessible les grands textes littéraires comme le Procès de Kafka. Marc fait également un parallèle entre Citizen Kane et les GAFAs autour de la notion de pouvoir et de richesse sans limite. #Rosebud.

Présence étonnante d’André Gide pour les Nourritures Terrestres. La soif de la vie et de création du futur. Il ne faut pas partir du passé nous dit Gide et il rejoint Nietzsche sur ce sujet.

  • « Ne cherchez pas le salut de l’humanité dans le rattachement au passé, ce n’est qu’en repoussant le passé, qu’en repoussant dans le passé ce qui a cessé de servir, que progresser devient possible »
  • « Le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé n’y projetait déjà une histoire »

Umberto Eco, érudit magnifique. Marc regrette de ne l’avoir jamais reçu. « Il faut toujours inviter les gens tant qu’ils sont vivants » nous dit il. Eco réfléchit sur les 20 ans que nous avons gagné sur la durée de la vie. Il cherche et trouve du sens, un point clé pour tous les innovateurs.  Marc nous parle de son érudition et des livres « L’art de voyager avec un saumon » et « Sur les épaules des géants », les textes de conférences . Le livre préféré d’Umberto Eco ? Sylvie de Gérard de Nerval, à relire donc. Sur les réseaux sociaux, il est cinglant:

  • « Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite alors qu’aujourd’hui, ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel. C’est l’invasion des imbéciles ».  

On enchaine sur Milan Kundera, la vie, quoi qu’il arrive dans un monde où l’homme est oublié d’avance par la technique ». Il dénonce la perception trop technologiste de la société.

  • «  Si nous ne pouvons changé le monde, changeons du moins notre propre vie et vivons-la librement. »
  • «  Il n’est rien de plus beau que de réaliser des idées folles. Je voudrais que ma vie ne soit qu’une suite d’idées folles »

Et on termine avec Michel Houellebecq, lanceur d’alertes des sujets de société encore niés par les dirigeants et non politiquement corrects. (Lire « La possibilité d’une ile » dans le cadre des prédictions autour de l’intelligence artificielle – NDLR). A découvrir dans la vidéo la dernière image de Michel Houellebecq présentée par Marc, clin d’œil loin de l’image que l’on se fait de lui (et qu’il se donne).

Marc Giget IESCI

Marc Giget IESCI

Les premiers auteurs cités étaient clairement des inventeurs et pour certains de grands innovateurs (Balzac, Kafka, Caroll, Verne ou Wells), les derniers sont plus présents par leurs idées, leurs créativités, leur imaginations, leurs approches des sujets de société qui les rendent indispensables à lire dans le contexte de l’innovation. Encore une séance passionnante de Marc Giget qui nous fait le cadeau des vidéos. Aucune excuse pour les manquer en ces temps de télétravail et de fermetures d’école.

A suivre … par un potentiel «  Science-fiction et innovation » en préparation.

Pierre Métivier
@pierremetivier

Pour aller plus loin

Conférence ChangeNOW au Grand Palais, le progrès est de retour au secours de la planète et de ses habitants

ChangeNOW2020

ChangeNOW2020

La magnifique nef du Grand Palais a accueilli les 30 et 31 janvier et 1er février  2020 ChangeNOW, un événement à la portée mondiale, une exposition et une série de conférences présentant des solutions aux problèmes liés à l’état de notre planète (et en particulier le dérèglement climatique).

Trois jours de débats, d’échanges et de présentations de solutions, de startups, d’associations, de grandes entreprises. Un foisonnement d’interventions, du maire d’une petite ville belge innovante dans l’usage du vélo à Bertrand Piccard et Nicolas Hulot, un foisonnement qu’il n’est pas possible de partager dans un simple billet et vous retrouverez heureusement de nombreux comptes rendus et vidéos sur le web, certains en fin de ce billet. Nous nous contenterons donc de verbatims, citations, images, liens, idées, glanés au gré de nos déambulations, de conférences, débats, pitchs de startups écoutées, et de stands visités pour un compte rendu très partiel et probablement partial.

ChangeNOW2020 Réfugiés

ChangeNOW2020 Réfugiés

Sur la scène principale, lors de la session sur les réfugiés, Théo Scubla nous explique Wintegreat, un programme qui donne vie aux projets professionnels des personnes réfugiées   Céline Schmitt de l’UNHCR, nous parle du rôle de son agence  et de l’impact des changements climatiques sur la vie des réfugiés comme au Bangladesh ou au Soudan. Des 17 objectifs des Nations-Unis, un des objectifs le plus important, voire le plus important, est l’accès à l’éducation nous dit-elle. Fritjof Knier présente, Integreat, une application qui apporte de l’information aux réfugiés et qui facilite leur intégration (en Allemagne pour l’instant).

S’en suit une session Economie circulaire, packaging et nouveaux matériaux en deux parties animées par Lovelda Vincenzi.

ChangeNOW2020 Packaging 1

ChangeNOW2020 Packaging 1

Packaging. Philippe Gallard, Perrier, nous parle de la collaboration avec  SoScience  sur le packaging durable. Plus de trains et moins de camions pour le transport des bouteilles. Nous aimerions avoir créé un vrai impact dans l’économie durable en 2025. Il présente le programme «  The Future Of Positive Packaging »  ainsi que les 3 équipes gagnantes. Biotic, Flexikeg, Plastiskul  « The real heroes of change » pour Philippe Gallard.

ChangeNOW2020 Packaging2

ChangeNOW2020 Packaging2

Collaborer le sujet de l’économie durable est trop difficile à gérer seul. C’est l’idée derrière le programme « The Future Of Positive Packaging »  pour Mélanie Marcel,  SoScience. Et si on vendait le Perrier en « kegs » / tonnelet / tonneaux ?

Pour Bertrand Piccard, Solar Impulse Foundation, et le programme « 1000 solutions », cette coopération est difficile. Il y a quelques progrès. Certaines entreprises, comme Perrier, font un travail remarquable. Importance de faire en sorte que les consommateurs intègrent ces changements. Le but est de sauver la race humaine d’un futur « misérable ». Nous devons tous participer à cet effort et ceux qui ne le font pas mettent en danger notre futur.  Il nous faut questionner nos certitudes. Les solutions existent, la fondation Solar Impulse en a identifié plus de 300.

ChangeNOW2020 New Materials

ChangeNOW2020 New Materials

Nouveau matériaux – Le packaging a clairement un impact sur la bio-diversité nous dit Valentin Fournel. Citeo n’est pas seulement actif dans le tri, mais aussi dans la fin de vie des produits, et l’impact du packaging. Dans 5 ans, tout sac ou contenant devrait pouvoir être réutilisé, et si ce n’est pas possible, recyclable.

Pour Marion Vincent, Lactips propose du plastique sans plastique, un «  plastique »  soluble dans l’eau.   Nous savons construire des matériaux nouveaux mais nous ne sommes pas des spécialistes du packaging et des consommateurs. La collaboration avec tous les acteurs est clé pour nous.

Kari Laukkarinen, Paptic, indique que le plastique est pratique dans un grand nombre de cas. Ceci dit, il existe des nouveaux matériaux à base de bois (cellulose) avec des qualités équivalentes.   Les sacs de courses sans plastique de l’entreprise sont garantis pour 32 kilos en Allemagne. Une fois usés, ils se recyclent dans la poubelle papier. Le papier et le carton sont recyclés à 60 / 70% en Europe ce qui est très élevé.

En conclusion de la session, Charlotte Dennery CEO, BNP Paribas Leasing Solutions présente des exemples de sociétés financées par l’entreprise et l’importance des critères Economie Durable, circulaire et inclusion sociale.  BNP Paribas 3 Step IT, est une société dont le but est d’étendre la vie des produits IT ou les recycler.

Esohpromatém (c) Rachel Marks

Esohpromatém (c) Rachel Marks

Une dernière rencontre le premier soir avec Rachel Marks, l’artiste derrière Esohpromatém, l’arbre magnifique, à la fois blanc et chatoyant,  de couleurs, entre désespoir et des espoirs qui accueillait les visiteurs de ChangeNOW

La deuxième journée commence (pour moi) par les sessions autour de la mobilité et de la ville durable sur la « Crystal Stage »

Les deux premières sessions consacrées à la mobilité durable et animées par Pierre Mangin, Forbes France, font la part belle au vélo.

ChangeNOW2020 Mobility

ChangeNOW2020 Mobility

Boaz Adank, ville de Breda, nous parle utilisation du vélo dans sa ville. Pour moins de 5 km, la ville encourage ses habitants de prendre le vélo et construit sa mobilité autour de ce concept.  Les cyclistes choisissent eux-même leurs routes (usage) et la ville construit les pistes cyclables correspondantes. Du vrai User Design. Il y a réduction des places de stationnement en ville, mais également reconnaissance que le vélo ne peut pas être la solution unique.

Pour Laura Foglia, The Shift Project, le suivi des nouveaux transport low-carbone est clé. Un système de location de trottinettes électroniques uniquement utilisé par des piétons ne résout aucun problème. La construction de centres commerciaux à l’extérieur de la ville n’est pas compatible avec une ville sans voitures. «  Urban planning is key ». Un approche globale ou systémique est clé.

ChangeNOW2020 Mobility

ChangeNOW2020 Mobility

« Reclaiming the cities. » Réinvestissons nos villes, le credo de Barbara Evaeus, Global Communications Lead, WWF Cities.

Pour Jan Vermeulen, maire de la ville de Deinze, en Belgique, 80% des élèves de la ville utilisent les vélos. Deinze et Gand sont les deux villes les plus cyclistes de Belgique. Il est cash : «  Ce n’est pas mon problème ce que les personnes font avec leurs voitures.  Débarrassez vous de vos voitures. »

Isabella Burczak de l’UCI, l’Union Cycliste Internationale, nous parle du label UCI Bike City « Vélo pour tous » et du rôle de son organisation dans le développement du vélo partout.  (Pour l’anecdote, ma ville, Saint-Quentin-en-Yvelines a obtenu ce label ! Merci le VCMB (entre autres)).

ChangeNOW2020 SNCF

ChangeNOW2020 SNCF

Alexandre Viros, CEO, e-voyageurs Sncf nous parle ensuite de MaaS – Mobility as a Service. Rendre plus facile la mobilité en intégrant TOUS les moyens de transports grâce au numérique.  Le vélo ne suffit pas et ne suffira pas avec l’extension de Paris au Grand Paris. Google sait gérer les données mieux que personne mais quel est son intérêt réel : son business ou les franciliens ? Notre compagnie est plus intéressée à transporter 5 millions de franciliens par jour plutôt que les faire cliquer sur une app, Il mentionne au passage le NFC comme une des technologies clés du transport 👍 Le temps est l’ennemi, pour les usagers des transports publics mais aussi pour les sociétés qui subissent les retards. « Je suis un pessimiste positif. »

ChangeNOW2020 SmartCity

ChangeNOW2020 SmartCity

Après la mobilité durable, on attaque la ville durable. Premier keynote de Jeff Kirschner,  Founder & CEO, Litterati. A l’aide des photos de la communauté, Litterati permet de connaître les sources de déchets et les traiter.  Créer des villes sans déchets « sauvages ». Le service est présent dans 165 pays. Loa Maouche, ville de Renkum, a utilisé les données fournies par Litterati et a résolu son problème de déchets sauvages. Ne plus être seul, créer une communauté, connaitre la source des déchets et observer les progrès, sont les clés du succès d’un nettoyage réussi. Utiliser les données de Litterati pour comprendre et agir sur le problème des déchets.

ChangeNOW2020 SmartCity

ChangeNOW2020 SmartCity

Christophe Béchu, Maire d’Angers présente le projet Smart Angers, 40 000 capteurs, il est clé d’y d’associer les citoyens. Exemple de services connectés – l’arrosage automatique des parcs grâce aux capteurs installées.

Nils Larsen nous présente Smart City de Umeå dans le Nord de la Suède avec une approche très sociale, européenne et écologique.

La conclusion de cette session Mobilité et Ville durable revient à Emmanuel François, Chairman, Smart Building Alliance.

ChangeNOW2020 SBA

ChangeNOW2020 SBA

L’association a été créée parce qu’aucune société ne pourra développer la Smart city seule. Au début du XX siècle, New-York a décidé d’électrifier la ville et d’interdire les chevaux / « carriages ». Cela a été fait en 10 ans. On peut transformer nos villes avec la même volonté. Il nous faut passer nos villes en courant continu, plus efficace. La plupart de nos équipements utilisent le courant continu. (C’est le retour de la solution d’Edison (courant continu) vs Tesla (courant alternatif)  NDLR.) Google a développé un bâtiment à Toronto entièrement en courant continu. Il faut un mix AC/DC. 😉  Recréer les villes et les villages, avec les services locaux. Passionné plaidoyer d’Emmanuel François pour une ville nouvelle, propre, frugale, diverse.

«  Nous avons les technologies (y compris le courant continu), nous pouvons le faire. »

ChangeNOW2020 Pitch

ChangeNOW2020 Pitch

Ensuite, deux sessions de pitchs autour de l’économie circulaire citoyenne animée par Cédric Giorgi. Bocage Urbain par VertuoShayp pour éradiquer les fuites d’eau, Small travel habitEchale a tu casa – Ecoblock, construction de maisons économique, communautaire et financée et Advanced dynamics, électrification de voitures thermiques.

ChangeNOW2020 Pitch

ChangeNOW2020 Pitch

Satellite Vu, mesure de la température des bâtiments par satellite (fuite thermique), Techno Carbon, matériaux à Hautes Performances Techniques & écologiques, pierre en fibre de carbone, H2X, écosystème hydrogène pour la mobilité décarbonée, Wave Bumper, système unique de digues amovibles et réutilisables destiné à protéger les zones littorales soumises aux aléas océaniques et Litterati, nettoyer la planète, morceau par morceau.

Hydrao Paptic Orange Microsoft

Hydrao Paptic Orange Microsoft

Pour terminer, parmi les nombreuses grandes sociétés présentes, Orange collectait les mobiles usagées et Microsoft France présentait  son projet  Farmbeats, tableau de bord connecté de l’agriculteur. La société était également présente dans les conférences avec son programme AI for Earth. Et parmi les startups, citons Hydrao et sa douche connectée, qui encourage l’utilisateur à réduire sa consommation d’eau par des signaux lumineux (Nudge, quand tu nous tiens), un produit labellisé « 1000 solutions » par la Fondation Solar Impulse et Paptic, déjà cité, un matériau nouveau à base de bois, cellulose, permettant un packaging recyclable comme du papier mais beaucoup plus solide et pouvant remplacer le plastique dans de nombreuses applications à commencer par les sacs de course.

En conclusion, un sentiment partagé entre le cri d’alarme assourdissant de Bertrand Piccard et le besoin clairement identifié d’agir à tous les niveaux (de chaque individu à tous les états) et des centaines de solutions présentées pour nous encourager à vivre en étant plus soucieux de la planète.

En 1900, à la Belle Epoque, date de l’inauguration du Grand Palais, période des grandes expositions universelles, le progrès était considéré comme positif, les avions, les voitures faisaient rêver, la médecine, l’énergie, le transport faisaient leurs révolutions et changeaient la vie de chacun. C’est moins le cas aujourd’hui où les « fake sciences »  et les collapsologues de tout poil font douter une partie de la population sur l’avenir de notre civilisation et notre capacité à surmonter les difficultés. Espérons que ce bel écrin optimiste qu’est le Grand Palais soit un clin d’oeil lancé au renouveau de l’idée de progrès au service des grands défis en particulier climatologiques qui nous attendent, chacun d’entre nous et tous ensemble. C’est le message que nous retiendrons de ce ChangeNow,  de son « positive impact », de ses intervenants et de ses entrepreneurs.

A suivre … tout autour de la planète.

Pierre Métivier
@PierreMetivier

Pour aller plus loin

ChangeNOW2020 Pitch

ChangeNOW2020 Pitch