Des papillons bleus, de la haute couture, un objet connecté, Intel et MacGyver !

avril 18, 2016
Intel et la mode connectée

Des papillons bleus, de la haute couture, un objet connecté, Intel et MacGyver !

Voila un titre étrange que nous allons (essayer de) vous expliquer.

Les objets connectés, vous connaissez, nous en parlons régulièrement dans ce blog.

Intel aussi, bien sûr, qui conçoit et fabrique les processeurs de la plupart de nos ordinateurs, PC ou Mac, aussi bien que le Sequana, le tout dernier supercomputer d’Atos et Bull.

Intel est très présent dans le monde des objets connectés, à l’aide de plusieurs plateformes dont Edison ou Curie. Leur stand au Mobile World Congress de Barcelone était l’un des plus grands, peuplé de vélos, de montres, de casques ou de lunettes connectés.

Wima 2013

Ensuite, la haute couture, une industrie (ou un artisanat c’est selon) qui, comme beaucoup d’autres est déjà impactée par les objets connectés. Montres, bracelets, bijoux en tout genre, sont désormais en version connectée, capables par exemple de payer ou d’ouvrir des portes. Nous avons dans le passé présenté sur ce blog des chaussures haute-couture équipées de nombreux tags NFC, ou des faux ongles (toujours NFC) clignotant près d’une source RF appropriée.

Et donc, Intel, la haute couture et les objets connectés font sens. On passe aux papillons. Ils ne sont pas connectés directement mais sont des accessoires posées sur une robe connectée et « powered by Intel ». La particularité de ces papillons est qu’ils sont capables de s’envoler suivant des cas particuliers liés au choix du porteur de la robe, d’un simple mouvement de bras, à distance, ou automatiquement si une personne est trop proche par exemple. Le communiqué de presse explique :

« Pour faire « vivre » ces papillons, Intel a conçu des éléments électromécaniques fabriqués à la main spécialement pour cette robe et propulsés par le module informatique Intel® Edison, véritable ordinateur plus petit qu’une boîte d’allumettes. La robe Butterfly, alimentée par des batteries rechargeables Li-ion (d’une autonomie de 40 mn selon leur utilisation), est équipée de 8 servomoteurs ainsi que d’un capteur de proximité à ultrasons qui repère la distance des objets situés autour de la robe. Les papillons peuvent décoller en masse dans un mouvement unique et impressionnant, déclenché par une personne qui s’approche ou par un équipement communiquant avec la robe via un réseau sans-fil (wifi ou Bluetooth). Les papillons s’envolent lorsque le capteur de proximité, cousu sur la robe, détecte une présence à 30 cm. »

Conçue par deux stylistes d’Istanbul, la robe Butterfly d’EzraTuba est à la haute couture ce qu’est un concept car pour les fabricants de voiture, un laboratoire de nouvelles idées et de nouvelles technologies. Une robe qui permet d’imaginer des vêtements et d’autres objets en trois dimensions voire en quatre se modifiant avec l’espace et le temps. Côté technique, outre le module Intel Edison qui gère le déclenchement et l’envol des papillons, on trouve sur la robe des batteries Li-on, de la connectivité, des capteurs de mouvement et de distance, des servo-moteurs … pour un poids respectable de 8 kilos !

Intel et la mode connectée

Deux élastiques par papillon

« Et MacGyver dans tout cela » me rappelle un lecteur qui n’a pas oublié le titre de ce billet. Et bien, dans ce monde où la puissance des processeurs et leur miniaturisation atteint des records chaque jour dépassés (loi de Moore oblige), nos petits papillons s’envolent grâce à de …. bons vieux élastiques, comme ces petits avions en plastique dotées d’une hélice (reliée à un élastique) que l’on torsadait avec le doigt. Comme quoi, dans ce monde où réel et virtuel sont de plus en plus intégrés (voir article sur la réalité virtuelle), on a toujours besoin d’élastiques, de bouts de ficelles ou de bandes adhésives et quelque part, c’est plutôt rassurant.

Un projet parfaitement inutile et donc totalement indispensable.

A suivre … avec probablement dans une prochaine version des papillons sous forme de mini-drones avec un temps de vol un peu plus conséquent que ceux qui équipent la robe actuellement.

@PierreMétivier

Pour aller plus loin.

Intel et la mode connectée


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 337 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :