Lancement d’Apple Pay en France, simple annonce ou date clé pour le paiement mobile sans contact

juillet 22, 2016
Lancement Apple Pay en France

Lancement Apple Pay en France

Apple Pay, la solution de paiement de proximité d’Apple, à base de technologie NFC, est désormais disponible en France (1) depuis le mardi 18 juillet 2016. Le service a été lancé avec trois partenaires – la BPCE (le groupe Banque Populaire et Caisses d’Epargne), Carrefour Banque (cartes Pass – plus de 2,5 millions de cartes de paiement) et Edenred et ses Tickets-Restaurants. Orange en fin d’année 2016, Boon, une solution en pré-payé d’origine allemande et d’autres partenaires non annoncés vont suivre le mouvement.

Cela signifie que si vous avez un iPhone 6 dans leurs différentes versions, une Apple Watch (avec iPhone 5 ou 6) et que vous avez une carte de paiement d’un des trois partenaires cités ci-dessus, vous pouvez dématérialiser votre carte de paiement (sans contact ou pas) et payer avec votre mobile (ou montre) Apple dans les plus de 420 000 magasins équipés de terminaux de paiement électronique sans contact en France. (Source Groupement CB – Juin 2016 – voir détails sur graphique ci-dessous)

Paiement sans contact Carrefour Pass sur Apple Pay

Paiement sans contact Carrefour Pass sur Apple Pay

La procédure d’inscription est simple, il suffit de lancer l’application Wallet (ne cherchez pas une application Apple Pay), puis scanner / photographier la carte dont le contenu visible sera analysé. Une fois les renseignements correctement intégrés, il faut encore appeler sa banque, parler quelques minutes avec un(e) employé(e) pour confirmer que la carte est bien la votre et l’issue de cet appel, votre carte est opérationnelle immédiatement. (2)

Une fois en magasin, le paiement s’effectue comme s’effectue tous les paiements (cartes et mobiles) sans contact NFC, facilement et instantanément, sans code pour moins de 20 € (35 € pour la carte Carrefour Pass dans les magasin Carrefour). La seule différence est l’identification biométrique, le doigt sur le bouton Principal de l’iPhone pour confirmer la transaction. Une fois le paiement effectué, le ticket CB est imprimé comme dans toute transaction carte. Une notification est également envoyée sur le mobile #nicetouch. Une expérience sans surprise, très propre comme sait les construire Apple et comme le permet la technologie sans contact NFC.

Ceci dit, le paiement mobile sans contact est disponible en France depuis près de 5 ans sur mobiles Android et Windows Phone. Les applications Kix de BNP Paribas, M-Carte de Crédit Mutuel / CIC sont opérationnelles depuis 2011. Se sont ajoutées des solutions à la Société Générale et à la Banque Postale. Plus récemment, Orange a lancé Orange Cash, un portefeuille de paiement sans contact et en ligne, en mode prépayé, qui nécessite que l’utilisateur dépose auparavant un montant sur son portefeuille avant de pouvoir payer. Cette solution est disponible pour les clients de l’opérateur. Enfin, cinq banques – BNP Paribas, La Banque Postale, Société Générale, Crédit Mutuel Arkéa et le groupe Crédit Agricole se sont associées pour développer une version mobile NFC sans contact du service PayLib qui devrait être disponible fin 2016, et qui se présente « comme une solution de paiement unique, utilisable sur internet et aussi dans les commerces de proximité ».

Et donc, que change cette disponibilité d’Apple Pay en France ?

Pour pouvoir répondre à cette question, il est nécessaire d’étudier les éléments clés du déploiement du paiement mobile sans contact jusqu’à présent à travers le prisme du peu d’usages qui en résulte alors que le paiement carte sans contact en plein essor partout dans le monde et bien sûr en France (voir statistiques Juin 2016 ci-dessous).

Déploiement CB sans contact - Juin 2016 (c) Groupement CB

Déploiement CB sans contact – Juin 2016 (c) Groupement CB

Visibilité / image

Tweet de Thibaut Faurès Fustel de Coulanges, CEO be2bill et Dalenys

Tweet de Thibaut Faurès Fustel de Coulanges, CEO be2bill et Dalenys

L’arrivée d’Apple Pay en France va permettre de relancer le sujet du paiement mobile sans contact dans les media, en particulier ceux pour lesquels « si ce n’est pas disponible sur Apple, ça n’existe pas » comme l’a rappelé avec humour Thibaut sur Twitter.

Disponibilité de l’infrastructure et écosystème complexe

En simplifiant, l’infrastructure côté consommateur consiste en deux parties – les terminaux de paiement acceptant le paiement sans contact et les mobiles NFC avec des portefeuilles électroniques NFC

  1. Côté infrastructure, environ 30% des magasins sont équipés en TPE sans contact en France, un pourcentage en progression constante mais qui reste faible (voir stats ci-dessus). En 2020, tous les TPE seront sans contact. En attendant, l’arrivée des iPhones pourrait influencer des commerçants à accélerer la mise-à-jour mais l’impact est incertain.
  2. Côté mobiles, l’équation est complexe. Jusqu’à présent (voir exceptionS plus bas), il fallait un mobile NFC, une SIM NFC fournie par votre opérateur mobile ET une banque fournissant une application de portefeuille sans contact. Et bien sûr les fabricants de mobiles, les opérateurs mobiles et les banques ne fournissaient pas tous de tels services.

Si vous étiez utilisateur de Samsung Série S ou Nokia Lumia, chez Orange ou SFR et à la BNP Paribas ou au CIC / Crédit Mutuel, bingo, vous étiez éligible. 3 sur 3 Mais si vous étiez utilisateur d’un iPhone, chez Free et chez LCL, oops, vous n’étiez pas éligible. 0 sur 3. Et le 3 sur 3 est nécessaire, 1 ou 2 sur 3 ne suffisent pas.

Une première exception à cette équation est arrivée l’année dernière. Orange Cash, l’offre de wallet prépayé NFC, fonctionne indépendamment des banques, puisque que c’est un portemonnaie que vous chargez vous-même, mais bien sûr elle ne fonctionne que pour les clients Orange et mobile Android et Windows Phone. Une deuxième exception sera donc présente en fin d’année. La solution PayLib, proposée par les banques, qui sera elle indépendante des opérateurs mobiles, et qui ne nécessitera plus une SIM spécifique NFC #ofcourse (et dont il n’est pas encore clair qu’elle fonctionnera sur iPhone).

Et donc l’arrivée d’Apple Pay en France permet aux utilisateurs iPhone 6 et Apple Watch (avec iPhone 5 ou 6) d’espérer, quel que soit leur opérateur, une solution. Mais il faut le bon partenaire bancaire / carte et à ce jour, seuls la BPCE, Carrefour Banque et Edenred pour les tickets restaurants sont disponibles. Ce qui veut dire que si vous possédez un iPhone 6 et au-delà et tout autre banque, il vous faudra patienter encore.

Orange a annoncé l’arrivée fin 2016 d’Apple Pay également pour les clients iPhone de l’opérateur, quel que soit leur banque, à travers un support d’Orange Cash.

Tout cela pour dire que l’arrivée cette semaine d’Apple Pay ouvre le marché aux utilisateurs d’iPhone 5 et 6 ET possesseurs d’une carte Carrefour Pass, d’une carte VISA, d’une banque du groupe BPCE ou d’une carte Ticket restaurant Edenred, quel que soit leur opérateur mobile. Cela signifie que pour la première fois, certains abonnés de Free vont pouvoir utiliser le paiement mobile sans contact NFC.

Ceci dit, le marché des mobiles a beaucoup évolué ces derniers années et l’hégémonie d’Apple dans les smartphones est battu en brèche en particulier par les mobiles Android. Voir les derniers chiffres. Près de 75% de ventes Android sur le 1er trimestre 2016 vs. 20% sur iOS sur le marché des smart phones (Source Etude Kantar media et Ecrans Mobiles). Et donc un impact plus médiatique que réel.

Procédures d’enregistrement

Sur ce point, l’arrivée d’Apple est un progrès majeur. La procédure d’enregistrement de la carte est d’une grande simplicité et à des années lumières devant les procédures des banques actuelles qui nécessitent des RV avec son banquier, des contrats papier et des attentes de plusieurs jours avant d’utiliser le service, sans oublier la facturation du dit-service à 15 €/an à la BNP Paribas par exemple.

Appétence des consommateurs / quels usages

Ce n’est pas un secret de dire que l’appétence des consommateurs pour le paiement mobile sans contact est loin des espérances des industriels qui ont lancé le service. La raison principale, connue et pourtant très peu abordée depuis 5 ans, est qu’il n’y a (presque) pas d’avantages à utiliser son mobile plutôt que sa carte sans contact pour payer. Est ce le paiement avec son mobile est plus simple qu’avec la carte ? Non. Est-ce ce que c’est plus rapide ? Non plus. L’expérience utilisateur est globalement la même. C’est vaguement plus rapide si vous avez déjà le mobile à la main (parce que vous téléphonez devant la caisse du « fastfood » ou vous chassez des Pokemon Go dans le magasin) au moment de payer, sinon, c’est équivalent. Donc non seulement la version mobile est complexe à installer pour le consommateur, en termes de conditions à remplir (mobile, banque, opérateur), ensuite, en terme de procédures d’inscription – RV banque, contrats papiers, attente plusieurs jours, mais elle n’apporte aucun avantage réel en terme de simplicité d’usage ou de rapidité par rapport à la carte.

Est-ce qu’il y a des fonctionnalités en plus à l’utilisation du mobile par rapport à la carte ? De nouveau non (avec nuances, voir plus bas).  La promesse du paiement sans contact mobile était de pouvoir utiliser tous les avantages liés au mobile – connectivité, interface utilisateur, puissance de calcul – pour créer des applications multi-services – paiement, promotions, fidélité, information produits – et cette promesse n’a pas été remplie.

Wallet Starbucks (c) Forbes

Wallet Starbucks (c) Forbes

La seule application de portefeuille mobile qui ait un usage réellement massif dans le monde est la solution de Starbucks, un wallet en système fermé, limité aux boutiques de la marque. Basé sur des échanges de QRcode entre le mobile et la caisse, et nécessitant de charger manuellement l’application, son expérience utilisateur est bien moins simple que celle des wallet NFC et pourtant elle est très populaire. La raison en est simple. Cette solution de paiement est également une carte de fidélité, permettant aux clients d’obtenir des cafés et autres goodies gratuits. Le wallet Starbucks gère la fidélité. Une idée simple, logique mais peu développée sur les wallets mobiles NFC, en particulier des banques.

Bons plans Orange Cash

Bons plans Orange Cash

Côté portefeuille NFC, seul Orange l’a fait avec son wallet pré-payé Orange Cash et c’est un vrai plus pour celui qui s’y intéresse. En cette période de lancement, il y a de vraies affaires à réaliser. Apple Pay avec son Wallet multi-cartes, Carrefour Banque aussi bien sûr avec son lien privilégié avec les magasins de la marque sont les mieux placés pour le faire également mais peu d’informations sont disponibles dans les deux cas.

Et donc, pour répondre à la question du titre de ce billet, sur le fond, l’arrivée d’Apple Pay en France avec ses trois partenariats ne change pas grand chose au paiement mobile sans contact.

  • C’est une étape parmi d’autres, plus importante par son symbole et son impact médiatique que par l’usage que l’on peut en attendre à court terme.
  • C’est une étape, il y en aura d’autres avec,
    • dans le cadre global du paiement sans contact cartes et mobiles, le déploiement accéléré des TPE sans contact et d’autres facteurs de formes – automates, écrans … , la formation des commerçants au paiement mobile, la réduction du nombre de commerces n’acceptant pas les paiements cartes de moins de 10 ou 15 €, l’utilisation du paiement sans contact directement sur les valideurs de transport comme à Londres, lorsque c’est possible,  et donc
    • spécifiquement côté mobile la simplification des développements paiement (avec le HCE par exemple), les arrivées de Paylib ou de Samsung Pay sans oublier les applications multi-services sur mobile donnant envie d’utiliser le mobile.

En attendant, ne boudons pas le plaisir de ce lancement. Oui, un consommateur français (1) peut désormais effectuer des paiement sans contact avec son iPhone en France.

A suivre … et n’hésitez pas à partager vos propres expériences et remarques dans la partie commentaire de ce billet.

@PierreMetivier

Notes

  1. Rappelons que tout utilisateur d’Apple Pay (ou toute solution de paiement sans contact) dans le monde pouvait déjà payer en France avec son iPhone. Ce qui change bien sûr est que des utilisateurs de cartes de paiement françaises puissent le faire.
  2. Nous avons installé et testé (deux paiements) une carte Carrefour Pass sur un iPhone 6. Nous n’avons pas eu l’occasion de tester les services Ticket Restaurant ou BPCE. De même, l’auteur est utilisateur régulier de la solution Kix de BNPParibas depuis son lancement, a utilisé pendant 3 ans la M-Carte du Crédit Mutuel, utilise épisodiquement Orange Cash et teste la solution HCE Visa à la base de Paylib.

Pour aller plus loin

 


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 337 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :