Le NFC est-il compatible avec le e-commerce ? Une belle table ronde de Shake Event, Marseille

juillet 1, 2015
NFC et ecommerce ? Challenge accepted

NFC et ecommerce ? Challenge accepted

#Shake15 – Comment faire du paiement un levier de conversion pour votre site ?

Tel était le titre de la table ronde à laquelle votre serviteur était invité à participer le mardi 30 juin à Marseille dans le cadre de Shake Event, le bel événement crée par Hervé « Valvert » Bourdon et Jacques Froissant. Quelle curieuse idée d’inviter un spécialiste du NFC à une conférence dédiée surtout à l’écosystème e-commerce. Le site précisait :

« Avec le développement du commerce électronique, les moyens de paiement en ligne se diversifient. Les nouvelles niches incitent prestataires, banques, e-commerçants ou éditeurs à développer et proposer des solutions alternatives. Pourquoi faut-il proposer différents moyens de paiements ? Que faut-il penser de bitcoin et des cryptomonnaies ?
Où en est on sur la technologie NFC ? Y a t-il des différences dans les modes de paiements pour l’international ? Comment se protéger des fraudes ? »

Sur le plateau, la compagnie était belle avec Céline Lazorthes, CEO de Leetchi, Philippe Rodriguez, directeur associé d’Avolta Partners et président de Bitcoin France et David Kim, Adyen sans oublier Annie Lichner pour l’animation dynamique. Les différentes interventions ainsi que nos interactions ont semblé intéresser notre auditoire courageux d’être là suite aux agapes de la nuit précédente et l’heure matinale de cette première table ronde.

Ce billet ne couvrira que ma propre intervention « enrichie » (les 5 minutes imparties étaient incompatibles avec la richesse du sujet) et disponible au format Slideshare ci-dessous ainsi que mes réponses aux questions après les propos liminaires. Ce Storify fournira une deuxième version de cette table ronde, vue de l’auditoire.

Le NFC est-il compatible avec le e-commerce ? J’ai longuement hésité avec « Le NFC est-il soluble dans le e-commerce ? » :-)

s1 – Quelle drôle d’idée donc d’inviter un spécialiste du NFC à une conférence surtout dédiée à l’écosystème e-commerce. Le ecommerce, c’est le monde de la VPC, des achats en ligne, des site web, du paiement en ligne par carte bancaire, Paypal et de 250 autres moyens. Une approche accusée d’être la cause de la fermeture de nombreux petits commerçants et de la pratique du showrooming. En face, la grande distribution et le commerce de proximité, des magasins physiques, des caisses et leurs caissier(e)s, des étagères, des caddies, des cabas, des coffres à remplir. Un monde où le cash, les chèques et les CB, mais aussi les titres-restaurants sont moyens de paiement commun. Un monde ou les Amazon et Paypal aimeraient mettre un pied avant de l’envahir. Un match « cloud » contre « brick et mortar ». Un vrai challenge donc, bien sur accepté.

s2/3 – Un rappel de ce que permet la technologie NFC, non seulement dans le paiement mais également dans de nombreux services sans contact, le transport, le jeu, l’énergie, l’information, la smart city, la billeterie (comme dans la paiement par bracelet sans contact au HellFest) et bien d’autres domaines ce qui fait du mobile NFC, la télécommande de notre quotidien. (#placementproduit à peine déguisé sachant que la slide suivante montrait une infographie tirée du livre.)

s4 – Focus sur le commerce – Le NFC est utilisé non seulement dans le paiement mais aussi pour la fidélité, le couponing, les promotions, l’infomation consommateur, l’animation commerciale, les bon plans ainsi que les automates type Selecta.

Paiement sans contact mai 2015 (c) Groupement CB

Paiement sans contact mai 2015 (c) Groupement CB

s5/6/7 – Le paiement sans contact est il réellement utilisé ? Bien sûr, quelques chiffres de Mai 2015 en provenance du Groupement Cartes bancaires 32,3 millions de cartes sans contact, 178 million de CA, 16,4 millions de transactions ce joli mois de mai, ceci malgrè les limitations imposées par certains commerçants qui n’acceptent pas la CB à moins de 10 ou 15€, la limite des 20 € et  le nombre encore limité de commerçants équipés – 22,4%. L’évolution de la courbe depuis 3,5 ans montre bien la croissance forte de l’usage du paiement cartes (et mobiles mais surtout cartes) sans contact en particulier dans la restauration rapide, les boulangeries ou les supermarchés de proximité.

s8 – Le déploiement des solutions des paiement sans contact mobile continuent avec des solutions disponibles auprès des banques comme  le CIC, le Crédit Mutuel, la BNPP, la Banque Postale, la Société Générale, le Crédit Agricole et des test en cours à la BPCE. Les opérateurs  telecom tels Orange Cash sont également présents et on attend la solution mobile de Carrefour, qui propose déjà une solution carte sans contact paiement ET fidélité. Et puis les grands groupes internationaux sont maintenant en ordre de bataille et s’apprête à envahir l’Europe avec des services tels Google Wallet, Apple Pay et Samsung Pay. Tous ces produits et services utilisant le réseau d’acceptation cartes bancaires et donc la technologie sans contact NFC.

s9 – Et le ecommerce dans tout cela ? D’abord certaines de ces solutions présentées précédemment permettent un paiement multi-canal, la même application permet le paiement en ligne et le paiement sans contact – c’est le cas d’Orange Cash ou Apple Pay. Ensuite, certaines  versions  associent  paiement , fidélité, couponing ou promotions. C’est le cas par exemple d’Apple Pay avec Apple Wallet, le Google Wallet ou Orange cash (pour la partie promotion) Enfin, le NFC peut permettre un paiement de type « Card present », un paiement de type proximité avec une carte physique et une donc fraude très réduite sur un site web, qui par définition ne peut qu’accepter qu’une transaction avec des chiffres tapée/stockées, sans la vérification de la puce de la carte. La différence en terme de fraude est d’un facteur 20. Vingt fois plus élevés dans les paiement online que des paiements avec la carte physique, tout en rappelant que cette fraude est à la charge du commerçant. Le paiement sans contact pourrait devenir le standard du paiement en ligne comme nous l’avons déjà écrit dans ce blog.

ecommerce et paiement #shake15 (c) Photo Julien Ringard

ecommerce et paiement #shake15 (c) Photo Julien Ringard

S9/10 En conclusion, une information et une image concernant deux mastodontes de l’ecommerce – PayPal et eBay. Paypal, qui après des années de critique du NFC, le fameux « Not For Commerce », après avoir échoué à développer un système de paiement à base de beacons, a annoncé la sortie d’un terminal de paiement compatible NFC (tout comme Square par ailleurs) et enfin cette photo d’un dépot-vente eBay à Paris, acceptant le paiement sans contact.

Si Paypal et eBay s’intéressent au paiement sans contact, peut-être le devriez-vous ?


Le débat qui a suivi a abordé un grand nombre de questions entrainant les réponses suivantes de mon côté :

Si la carte bancaire est le moyen de paiement le plus utilisé en France, pourquoi proposer d’autres alternatives ?

Avant même la carte, le moyen de paiement le plus utilisé est de loin le cash.  De tout temps, de nouveaux moyens de paiement ont été développés, pour faciliter les transactions et les sécuriser.

Il faut apporter des services utiles aux consommateurs, en terme de rapidité, de facilité ou d’avantages clients.

Pour les deux premiers points, par rapport à un paiement carte traditionnel, le paiement sans contact permet un usage clairement plus rapide et plus simple, que ce soit avec la carte sans contact ou sa version mobile. On pose la carte/le mobile sur le terminal de paiement, bip, et le ticket CB est  imprimé. Sur le mobile, cela permet des applications multi-services – paiement, fidélité et couponing, utilisant la puissance du mobile, ses connectivités, son interface utilisateur, son écran, …  tout en améliorant la sécurité.

Un exemple d’avantage client d’un nouveau système de paiement réussi (non basé sur du NFC mais du QRCode) : l’application mobile Starbucks. Son succès doit plus au fait qu’elle intègre un service de fidélité et donc des produits gratuits, que par sa simplicité d’usage – plusieurs manipulations sur mobile y compris flashage de QRCode.

Le paiement mobile sans contact : 2015, année du réel décollage ou de la fin des illusions ?

Nous avons montré les courbes d’usage en forte progression, que ce soit en terme de valeurs qu’en nombre de transactions. Aucun doute que le paiement sans contact carte et mobile est là pour rester, en plus, des autres services sans contact de type transport, accès, ouinformations, rapidement présentées.

Ceci dit, lorsqu’une infrastructure à l’échelle de la planète est en jeu à travers la mise-à-jour de terminaux de paiement nouvelle génération incluant le sans contact, il n’y a pas de grand soir. Il y a ce déploiement qui va se prolonger jusqu’à 2020 avec une étape importante en 2016. Sur la partie mobile, l’arrivée des géants comme Apple, Samsung et Google en Europe va bien sûr accélérer le mouvement.

HCE, SIM-centric, NFC, QR code : le paiement sans contact est-ce une bataille technologique ou une vraie révolution des parcours clients ?

Plutôt qu’une bataille technologique, c’est une profusion de différentes solutions qui s’offrent aux développeurs suivant les cas d’usages et le niveau de sécurité nécessaire. Mettons à part le QRcode, une solution non radio-fréquence, qui peut être intéressant dans un cadre de système fermé comme Starbucks ou Auchan,  une solution probablement transitoire en attendant l’universalité du NFC dans les mobiles, liée à l’universalité des terminaux de paiement sans contact NFC /EMV dans le monde. Quelque soit la solution adaptée – HCE, SIM-centric, ou la solution Apple d’un secure element intégré au mobile, cela reste du NFC, utilisant, dans le cadre du paiement, le réseau d’acceptation cartes bancaires.

Sur la révolution des parcours clients, sur le paiement de moins de 20 €, le parcours client est clairement optimisé dans sa partie paiement. On pose la carte, ou le mobile (sans charger d’application, sans flasher un code), un BIP et le tichet CB sort. Pas plus simple et plus rapide.

Enfin, sur la partie parcours client complet mobile, les outils sont là, les expérimentations en cours pour intégrer paiement, fidélité, couponing… Tous les grands retailers y travaillent mais pas de solutions opérationnelles déployées à grande échelle dans tous les magasins à ce jour. C’est la prochaine étape.

Les bitcoins et le NFC pourraient ils remplacer des sociétés comme « Western Union » ?

Dans le cas du NFC, la technologie est volontairement limité à 2/3 cm et n’est donc pas adapté à des transferts d’argent longue distance.

Le paiement du futur ?

Un paiement toujours plus simple, intégré à toute la chaine commerce (fidélité, couponing, promo, …) et dont le consommateur reste le maître. Le choix doit toujours être possible.

A suivre.

Pierre Métivier

Pour aller plus loin

 

Dépot vente eBay acceptant le paiement NFC

Dépot vente eBay acceptant le paiement NFC

 


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 309 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :