Favoriser l’accueil des touristes avec les services mobiles sans contact NFC

septembre 1, 2014
Promenade dans le Jardin des Tuileries

Promenade dans le Jardin des Tuileries

Petit billet à la fois de fin de vacances et de rentrée consacré au tourisme. Les Echos ont publié fin juillet un article intitulé "Le tourisme, une manne de 145 milliards d’euros pour la France". De son coté, le gouvernement montre aussi régulièrement l’intérêt de la filière en termes économiques avec la publication fin juin 2014 d’un plan en 30 décisions dans ce sens.

Première ressource en devise, le tourisme a l’immense avantage sur d’autres industries qu’il n’est pas délocalisable – il ne serait guère aisé de déplacer la Tour Eiffel à Las Vegas ou à Shangai et la numérisation des sites ne sera jamais que partielle dans le sens où une visite de Versailles ou du Mont Saint Michel sur un écran même 3D ne remplacera jamais une promenade physique de ces lieux magiques, avec les odeurs des embruns ou le gravier crissant sous les chaussures.

L’accueil du visiteur est bien sûr primordial comme signalé dans l’article et le plan et pourtant pour certains, nous ne sommes pas encore assez efficaces sur le sujet.

Parmi ces 30 décisions du plan présenté, deux ont particulièrement retenu notre attention

Axe 3 : Etre en pointe dans le domaine du e-tourisme

  • Décision 20 – Mettre en place un plan de déploiement du wifi gratuit dans les lieux très touristiques et inciter les hôtels à se doter du wifi.
  • Décision 21 – L’orientation des touristes et leur mobilité à travers toute la France sera encouragée par le développement de services innovants en matière de géolocalisation.

Wifi gratuit et géolocalisation font bien sûr tout de suite penser à mobile car tous ces visiteurs les emmènent bien sûr avec eux.  Nous vous proposons deux exemples de services pouvant favoriser cet accueil :

  • simplifier l’achat et l’utilisation des titres de transport – soit le permettre dans le pays d’origine avant de se rendre en France, soit sans faire la queue devant une machine.
  • donner de l’information de proximité et contextuelle (y compris géolocalisation) en tout lieu et en de nombreuses langues – dans la rue, les magasins, les musées.

La technologie pour réaliser ces services existe et elles se nomme bien entendu le NFC. Les services cités ci-dessus sont non seulement possibles mais déjà réalisés aujourd’hui dans de nombreuses villes "intelligentes", en format carte ou en format mobile, en France et partout dans le monde.

Deux exemples parmi bien d’autres.

  • Sur le transport – A Londres, il est déjà possible de payer son billet de bus directement avec sa carte bancaire ou son mobile NFC en la posant simplement sur le valideur, sans faire la queue aux guichets ou devant un automate et ce sera possible dès le 16 septembre dans le "tube" et les autres moyens de transport public londonien.  Pour un touriste qui ne parle pas anglais (ou français), c’est un vrai confort d’utilisation que de n’avoir à poser qu’une carte de paiement (ou un mobile) pour payer et valider son trajet sans avoir à acheter d’autres billets ou sans avoir les bonnes pièces de monnaie.
Rio Smart City NFC
Rio Smart City NFC
  • Sur les informations – A Caen, les informations de la ville, qu’elles concernent les commerces ou les lieux touristiques, sont disponibles en 6 langues, à la simple approche de tags répartis dans la ville dans les commerces de proximité ou les musées grâce au Pass InCity. On va retrouver des services équivalents en France comme Strasplus  à Strasbourg mais aussi en Espagne (Madrid ou Barcelone) ou au Brésil (Rio de Janeiro). Et ce n’est pas réserver aux grandes villes ou régions comme le montre les développements en Ardèche. On pourrait aussi rajouter le mobilier urbain connecté ainsi que de nombreuses applications dans les musées deux sujets déjà abordés dans ce blog.
Parcours Eté 44 à Caen

Parcours Eté 44 à Caen

Si de plus, le wifi se généralise comme prévu par la "décision 21", les problèmes de "roaming" / itinérance qui apparaissent à l’utilisation de certains applications ne sont plus un problème, nous avons abordé le sujet dans ce blog  il y a quelques temps déjà.

Ces services numériques, non seulement utiles pour les touristes du monde entier mais aussi pour chacun d’entre nous, seraient également une vitrine fantastique du savoir faire français puisque cette technologie sans contact a été en grande partie conçue en France et qu’un grand nombre de sociétés françaises (des grands groupes au startups) sont impliquées, le tout à un cout relativement faible et donnant une image hightech à notre beau pays.

Tout cela créée un WWW, un triple W pour la France , du win-win-win, des services pour les touristes (et les citoyens), un développement du tourisme et des opportunités de croissance pour les nombreuses entreprises du secteur qui pour certaines déploient déjà ces services partout en Europe et dans le monde.

StrasPlus Strasbourg

StrasPlus Strasbourg

De même que la carte bancaire est devenu l’instrument de paiement universel, le mobile NFC peut devenir l’outil universel du touriste, non seulement pour les achats mais aussi pour le transport, les informations touristiques – musées et patrimoine ou la géolocalisation.

Alors chiche ? Bonne rentrée à chacun d’entre vous.

Pierre Métivier

PS. Petite note pour Paris. Sur le sans contact (que ce soit transport ou information pour les touristes), Paris est en retrait par rapport à Londres, Barcelone, Madrid pour prendre des exemples européens ou Caen, Strasbourg, Nice et quelques autres en France. Mais nous n’avons pas de doute que ce retard sera vite rattrapé. La technologie est prête. Des projets sont en cours autour du transport (STIF) et des "pass musées/transports" avec le CRT IdF de France.  Avec un peu de bonne volonté politique, Paris rattrapera vite son retard sur ces outils d’accueil des touristes.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 273 autres abonnés

%d bloggers like this: