Apple Pay, Google HCE et NFC : et si le modèle SIM-centric était finalement le meilleur ?

septembre 22, 2014
Paiement NFC avec Apple Pay

Paiement NFC avec Apple Pay

Le titre de ce post n’est dans l’air du temps. Il ne plaira sans doute pas à tous ceux pour qui tout ce qui vient des US et en particulier en provenance des fameux GAFA(PE) – Google, Apple, Facebook, Amazon (nous y ajouterons Paypal et eBay) est parole d’e-vangile et tout ce qui vient d’industriels européens ou français n’est que solution purement mercantile.

Le NFC en est un exemple frappant.

Nous aurions pu rappeler que jusqu’au 9 septembre 2014 et l’annonce de l’iPhone 6, pour tous ses détracteurs, le NFC était d’un intérêt limité, une solution technologique sans avenir et qui heureusement allait être remplacée par les "mighty" (i)Beacons. Que d’articles ont été publiés en ce sens.

Mais nous le ferons pas. Soyons magnanime, oublions tout cela et analysons en plus de détails cette annonce avec un peu de recul.

Apple a donc annoncé le support du NFC dans l’iPhone 6 pour la fonction paiement. Deux informations clés sont à noter :

  • Tous les grands constructeurs de mobiles et tous les OS mobiles (iOS, Android, Blackberry OS, Windows phone et (annoncé) Firefox OS) supportent désormais la technologie NFC.
  • C’est la reconnaissance de l’universalité du réseau d’acceptation cartes bancaires pour le paiement y compris mobile dans les commerces, et cela s’applique aux acteurs de l’internet tels Google ou Apple qui jusqu’à présent préféraient désintermédier. Dans ce cas précis, il est très difficile de faire autrement car bâtir un réseau d’acceptation mondial de paiement dans le commerce différent de celui des cartes bancaires est très couteux et complexe (techniquement et commercialement). Bonne chance donc à Paypal dans leur entreprise. Un dernier point sur le choix d’Apple – certains ont pu penser que l’utilisation d’iTunes permettrait de passer outre ce réseau mais contrairement à une idée reçue, aux US, il n’est pas nécessaire d’avoir une carte de paiement liée à son compte iTunes, et donc Apple possède (beaucoup) moins de données bancaires de ces clients que les centaines de millions de comptes iTunes annoncées.

Tout n’a pas encore été précisé en ce qui concerne le support du NFC par l’iPhone 6, mais il semble que dans un premier temps, seul le paiement en émulation de cartes soit proposé par Apple. Les autres applications et autres modes (lecture de tag et appairage) apparaitront probablement au fur et à mesure des mises-à-jour d’iOS selon un rite bien rodé.

Comme annoncé dans le post précédent décrivant le marché du mobile et du paiement sous l’angle du jeu de go, la pierre jouée par Apple va influencer fortement la suite de la partie. La solution basée sur la technologie NFC va permettre le paiement sans contact et donc tout va bien dans le meilleur des mondes de l’équipe "reste du monde".

Malheureusement, il ne semble pas que cela soit si simple. Voyons dans les grandes lignes la situation sur le marché du commerce aux US.

  • Softcard (anciennement Isis), un wallet NFC, a été lancé aux US et peu de chiffres sont disponibles. C’est une solution SIM centric (l’élement sécurisé est la SIM du mobile), solution proposée par les principaux opérateurs US, proche du modèle européen et asiatique.
  • Après un premier lancement d’un wallet NFC que l’on peut guère qualifier de succès, la version #2 de Google Wallet utilise toujours le NFC mais avec la technologie HCE, une solution sans Elément Sécurisé physique, utilisant le cloud pour assurer la sécurité des transactions.
  • Apple Pay utilise donc le NFC, uniquement pour le paiement, basé sur un SE physique sur le mobile, un système de tokenisation et la biométrie permise par TouchId. L’annonce indique des accords avec un certain nombre de commerçants ainsi qu’avec Visa, MasterCard et American Express. On sait également maintenant qu’Apple touchera un pourcentage des transactions.

Trois solutions de wallet mobile NFC donc mais elles ne sont pas les seules.

  • Les membres de MCX, un regroupement des principaux commerçants américains à commencer par Wal-Mart, le plus grand, refuse Apple Pay tout en approuvant le déploiement de la carte à puce (enfin) et développe Current C, un wallet non-NFC, basé sur des QR Codes et le cloud pour 2015.
  • On pourrait rajouter la seule expérience vraiment réussie de paiement par mobile en magasin aux US, l’application Starbucks, à base de QRCode. Son succès vient de l’intégration du paiement, des coupons et de la fidélité.
  • Quand à Paypal qui, après le paiement par carte bancaire, est la solution la plus utilisée dans le e-commerce, la société n’a pas de solution mobile wallet claire pour payer en magasin. Aux US, Paypal en magasin propose même un paiement par carte ! Aux US, quelques tests sont (toujours ?) en cours associant des beacons. En France, une expérimentation vient de débuter à Nancy auprès d’une trentaine de commerçants.
    Paypal Card
    Paypal Card

Cette fragmentation cacophonique américaine ne peut permettre une adoption facile. L’inteopérabilité des mobiles (voix, SMS) ou des cartes bancaires sur les TPE ou DàB sont la raison de leur succès. On nous dira que le meilleur gagne. C’est vrai mais cette bataille de géants risquent de durer un certain temps au détriment des consommateurs.

Pendant ce temps là, le paiement basé sur le modèle SIM-centric propose quelques avantages.

  • Il est disponible et accepté dans plus de 118 000 points de vente rien qu’en France (fin Juillet – Observatoire du NFC et du sans contact) et partout dans le monde
  • Il est interopérable et donc accepté par tous les TPE sans contact d’une infrastructure en cours de déploiement mondialement.
  • Il est universel car proposé par les opérateurs telecom, les banques, les opérateurs de cartes bancaires mais aussi les acteurs du transport ou accès. Ce n’est pas uniquement du paiement mais la gestion sécurisée des données personnelles.
  • Il est sécurisé par une solution matérielle "Card Present"  – la fameuse SIM  et non logicielle,. Il est encore trop tôt pour savoir si les solutions sécurisées dans le "cloud" le seront suffisamment.
  • Il est mondial. C’est le modèle choisi par l’Asie y compris China Mobile (plus de mobiles que l’Europe et les US réunis) ainsi qu’UnionPay, l’équivalent chinois du Groupement Cartes bancaires.
  • Il clarifie le support / SAV en cas de problème,  pris en charge par l’opérateur..

En France comme aux US, cela n’empêche d’autres expériences comme FlashNPay, SMoney ou Fivory mais globalement, toutes les enseignes ont adopté des terminaux de paiement acceptant le paiement sans contact NFC. Et pas seulement en France mais partout en Europe et en Asie. Et chacun sait qi’il n’est pas facile de lancer un nouveau système de paiement. Pensée amicale aux amis de feu  Buyster.

Paiement NFC

Paiement NFC

L’interopérabilité des mobiles, des TPEs, des services (paiement, transport, accès) et des pays font du modèle SIM-centric un système bien plus ouvert que les modèles US présentés plus haut. En France, avec les déploiements de solutions de paiement sans contact en provenance de la BNP Paribas, Crédit Mutuel / CIC et très bientôt la Société Générale et la Banque postale, sans oublier Orange Cash, un paiement NFC pré-payé, les solutions existent et vous avez le choix d’installer celui / ceux que vous souhaitez. Avec l’expérience ainsi acquise, de nouveaux services verront le jour encore plus rapidement.

Et si, pour une fois, nous étions positifs pour des technologies en grande partie développées en France*, supportées par des industriels, startups/PMEs françaises et adoptées partout en Europe et en Asie ? Les américains ont le syndrome du NIH – Not Invented Here – ce qui n’a pas été inventé aux US n’est pas bon pour les US – le GSM, la carte à puce / EMV, le système métrique en sont de bons exemples. En France, nous avons un syndrome inverse : c’est inventé et développé en France, c’est donc moins bien, attendons Google ou Apple, eux savent.

Enfin, une dernière question – un fabricant de mobiles comme Apple est il plus légitime à gérer nos paiements chez le commerçant, que les banques où résident nos comptes, associées avec les opérateurs télécom qui gèrent nos mobiles. C’est à vous de décider.

En tout état de cause, ne boudons pas notre plaisir. Apple vient d’apporter un support clair à la technologie sans contact NFC dans un premier temps autour du paiement. Et ils nous tardent de voir ce nouveau terminal à l’œuvre en France dans les prochains mois. En attendant, 48 autres mobiles NFC de 11 constructeurs sont déjà commercialisés en France.

A suivre en particulier durant le NFC World Congress qui débute ce lundi 22 Septembre à Marseille pour 3 jours et qui débattra bien sûr de tous ces sujets. Venez nous y rencontrer, nous y serons.

Pierre Métivier

* Le NFC provient de la convergence d’un certain nombre de technologies dont la carte à puce, invention française. Caen a également été le théatre des travaux permettant le regroupement de deux technologies sans contact – Felica et Mifare. Enfin,les banques et industriels français ont développé un certain nombre de guidelines autour du paiement, guidelines repris depuis par des instances mondiales comme la GSMA.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 279 autres abonnés

%d bloggers like this: