Une journée dans les coulisses technologiques du Tour de France

juillet 21, 2014
Coulisses du tour

Coulisses du tour

Jeudi 17 juillet 2014, étape Bourg-en-Bresse – Saint-Étienne. Votre serviteur est invité par Orange à passer la journée à Saint-Etienne dans la ville accueillant l’arrivée de la douzième étape et découvrir l’envers du décor, et en particulier la technologie mise en place pour permettre la diffusion des images dans le monde entier.

Plutôt qu’un récit séquentiel de la journée, nous vous proposons un reportage photos et quelques "highlights" de cette journée mémorable pour un passionné actif de vélo et de technos et le Tour de France est un condensé des deux sujets.

La ligne d’arrivée, une rencontre de "Transformers".

Le camion "transformer" de France Télévision sur le Tour de France

Le camion "transformer" de France Télévision sur le Tour de France

Arrivée à 10:30 tout semble calme. Les coureurs ne seront pas là avant 7 heures. Il fait chaud, un hamac est occupé sur le parking jouxtant la ligne d’arrivée et déjà tout est installé. Une ville a été construite autour de la rue des Aciéries, débordant sur le parking du Zenith. Aucun vélo, aucune équipe de coureurs bien sûr, ils sont tous à Bourg-en-Bresse, départ de l’étape. Cette ville provisoire est un grand "Lego" dont les pièces seraient des camions. La cabine de chronométrage / photo finish qui indiquera le classement – un camion, le podium qui accueillera le vainqueur de l’étape et la cérémonie protocolaire, un camion, les tribunes VIP, des camions, le studio de France 2 / France 3 d’où Thierry Adam, Jean-Paul Ollivier et Laurent Jalabert commentent, un camion, le PABX et tous les équipements techniques permettant la diffusion des images et la communication des journalistes, un camion, le studio pour les commentaires radio, un studio pour l’édition de photos, une salle de vidéo conférence pour les interviews des coureurs, le bureau de poste permettant aux équipes de coureurs de recevoir du courrier, comprenant également un atelier de reprographie …… vous l’avez deviné, autant de camions.

Des camions qui se déplacent en fin de soirée après l’étape et qui, arrivés dans la ville suivante, se transforment de nouveau pour accomplir leurs tâches pour le Tour.

En plus des camions, il y a bien sûr, pour filmer l’étape, des images en provenance de 5 motos et 2 hélicoptères, plus un troisième hélicoptère et un avion pressurisé, volant à 3000 m, pour relayer les images. Ce dispositif utilise le FH numérique (faisceaux hertziens) plus contraignant que le satellite mais permettant un vrai direct sans la seconde et demi de latence régulièrement perçue lors d’interviews de journalistes éloignés pendant les journaux télévisés.

Si vous voulez la fibre dans votre ville, accueillez le Tour de France

Un tour cablé

Un tour cablé

La diffusion de toutes ces images se fait grâce à la fibre. Orange utilise des installations existantes permanentes, ou installe une nouvelle fibre qui restera en place (comme sur l’Alpe d’Huez) ou sera démontée par la suite (comme sur la Planche des Belles Filles). deux fibres d’un Gbit/s chacune. Dans la salle de presse, le wifi est mesuré à 100 mégas par l’appli de DegroupTest. La bande passante est revendue aux télés pour la transmission des images. Les américains de MSNBC sont les plus demandeurs. 99 TVs, 77 radios sur le Tour. Chez Orange, deux équipes de 25 personnes se relaient pour installer, connecter et transmettre chaque jour d’un endroit différent. Près de 30 relais Numéris / ADSL installés chaque jour. Jusqu’à 1000 connexions simultanées. 12 à 15 km de câbles à installer (et démonter) chaque jour, des camions qui roulent dessus, plus d’un km de câbles déjà détruit.

Une installation proche de celle des Jeux Olympiques déplacée tous les jours

Le Tour de France, c’est une incroyable organisation technique et humaine. La gageure – Réussir à installer et désinstaller tous les jours des équipements de connectivité et transmission d’images dans des conditions très variées – de la grande ville comme Paris ou Lille au sommet d’un col sans couverture réseau, sans fibre, et avec une faible alimentation électrique et relier tout cela d’un coté aux caméras sur des hélicos ou des motos, et de l’autre aux TV et des radios du monde entier.

Cette année, le Tour de France est passé en Grande-Bretagne. Les responsables de Orange Events ont rencontré leurs homologues des JO 2012 de Londres, étonnés de voir que ce qu’ils avaient réalisé en terme de connectivité en plusieurs mois était géré chaque jour par les équipes d’Orange Events Solution sur le Tour de France.

Question posée au directeur technique d’Orange Events – Pourquoi pas d’utilisation du réseau mobile 4G pour la connectivité (hors vidéo) ? Parce qu’il n’y a pas de gestion de priorités entre les différents utilisateurs du réseau hors services d’urgence et donc impossibilité de garantir une qualité de service.

Autre innovation en place coté Orange – une caméra connectée miniature associée à un Domino 4G (borne IN 4G / OUT Wifi) permettant à tout technicien ayant besoin d’aide sur un des sites du Tour, de montrer aux équipes centrales la situation et bénéficier de leur support. Une solution potentiellement concurrente à des Google Glass dans le domaine de l’entreprise ?

Laurent Jalabert, "Les réseaux sociaux c’est pas mon truc" mais en fait si.

Laurent Jalabert

Laurent Jalabert

Le programme de la journée comprenait une rencontre avec Laurent Jalabert, grand champion cycliste et maintenant commentateur sur le Tour pour France 2 / France 3. Un échange ouvert et fort sympathique. On parle techno – freins et dérailleurs électriques sur le Tour, poids des vélos, quel remplacement pour la chaine, l’utilisation du mobile pour des texto ou des tweets en course (à la demande des sponsors). A la question, êtes vous sur Facebook ou Twitter, la réponse est claire ‘non, pas pour moi, rien à dire, pas mon truc, pas ma génération". Au poignet il a une montre GPS Garmin avec laquelle il mesure les données de ses courses à pied et de ses sorties vélos régulières. Et il ajoute. "Je transfère les données sur mon PC et je les publie sur Strava". Strava est un réseau social pour sportifs où Laurent a plus de 2200 followers. Un réseau social donc mais dans son sujet et donc le terme de réseau social disparait pour faire partie de son quotidien de sportif. Pas de séparation réel / virtuel mais une intégration naturelle. Et c’est bien comme cela.

Et le sans contact sur le Tour de France ?

Je m’attendais à la question ;-) Et donc oui, il est bien présent sur le Tour, à la fois sur les cartes d’accréditation et sur les vélos des coureurs.

  • Sur les cartes d’accréditation, en mode Vicinity, ISO 15693, reconnaissable avec un simple mobile NFC.
  • Sans contact toujours sur les vélos des coureurs. Des transpondeurs actifs (avec des batteries) gérés par la société Matsport. On peut voir la boucle / antenne (deux lignes noires) moins d’un mètre avant la ligne d’arrivée (à droite des deux lignes blanches sur la photo). Une technologie radio-fréquence proche de la RFID, le technicien sur place affirmant que ce n’était pas de la RFID car le passage des cyclistes est trop rapide par rapport à des tags RFID UHF utilisés sur les marathons par exemple. Nous n’en saurons pas plus.
Un tour sans contact

Un tour sans contact

Kristoff devant Sagan et Démarre à Saint Etienne

Kristoff devant Sagan et Démarre à Saint Etienne

Enfin, la course elle-même bien sûr avec une arrivée au sprint, la vitesse impressionnante des sprinters lancés à 70 km/h que l’on ressent au bord de la route et que la caméra a du mal à fixer. A 75 m de l’arrivée, le victoire est déjà acquise .. et voilà c’est fini, les spectateurs quittent lentement la ligne d’arrivée et les techniciens s’affairent déjà pour démonter le matériel et préparer l’étape suivante.

A suivre… quoique … en tant que cycliste moi-même, je n’essaierai pas.

Pierre Métivier

Un grand merci pour les équipes d’Orange nationales et régionales pour leur invitation et accueil ainsi que toutes les personnes rencontrées pendant cette journée et en particulier Benjamin Dooze, Orange, Laurent Jalabert et Pierre Martin, France Télévisions, et Henri Terreaux, Orange Events.

Pour aller plus loin

 


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 263 autres abonnés

%d bloggers like this: